Aller au contenu principal

La tournée "Mangez fermier" de Bienvenue à la ferme à Amiens débute les 25 et 26 septembre

Pour ses trente ans, les producteurs de Bienvenue à la ferme proposent des dégustations dans leurs régions respectives. Le premier rendez-vous était donné à Amiens, ces 25 et 26 septembre.

Tournez «Mangez fermier» : une invitation à découvrir les produits et producteurs locaux. La première étape était Amiens. 
Tournez «Mangez fermier» : une invitation à découvrir les produits et producteurs locaux. La première étape était Amiens. 
© A. P.



«Bien de chez nous, à deux pas de chez vous !» C’est le concept qu’a développé le réseau Bienvenue à la ferme, à l’occasion de ses trente ans, avec sa tournée «Mangez fermier» : un camion, rempli de produits locaux, fait une tournée nationale et invite les citoyens à déguster et à rencontrer les agriculteurs du secteur. Ces 25 et 26 septembre, la tournée débutait à Amiens, place Gambetta.
Tomates cerises sucrées à point, saucisson aux herbes, fromage de chèvre fondant en bouche, rafraîchissant jus de pomme… La diversité des productions samariennes révélait une explosion de saveurs. «Je me dis toujours que je vais aller à la ferme acheter des produits locaux et rencontrer les producteurs. Et puis finalement, je ne prends jamais le temps. Que les agriculteurs viennent à la rencontre des citadins est une très bonne initiative», confie Martine Lemare, Amiénoise, qui est tombée sur un verre de jus et une tranche de saucisson par hasard. «Cette découverte, ou redécouverte, des produits d’ici et de saison prouvent aux amiénois que manger sain n’est pas compliqué», se réjouit Florence Rodinger, élue de la Ville d’Amiens en charge de l’environnement et de la qualité de vie.

Un producteur derrière chaque produit
Pour les agriculteurs, cette vitrine éphémère était d’ailleurs l’occasion de se faire connaître et de promouvoir leur savoir-faire. «Goutez, dégustez, mais gardez en tête que derrière chaque produit, il y a un producteur», rappelait Odile Boone, éleveuse de lapins Angora à Jumel. Pour Franck Lamy, éleveur de canards Mulard et producteur de foie gras à Fransures, cette animation était l’occasion d’attirer une nouvelle clientèle. «Je fais le marché sur l’eau chaque semaine. Ici, c’est le moyen de faire connaître nos produits à d’autres personnes.» Lui, fait partie du réseau Bienvenue à la ferme depuis le début. Il assure : «Cela nous offre une image positive. On renforce ainsi notre démarcation en tant que production artisanale, et non industrielle
Circuit court, agritourisme… Voilà des filières que le Département, représenté par Hubert de Jenlis, vice-président en charge des finances et du fonctionnement, souhaite voir grandir. «Nous pilotons, par exemple, avec la chambre d’agriculture, l’outil de gestion de commandes Somme produits locaux, l’organisation de forums professionnels pour sensibiliser la restauration collective à l’approvisionnement en produits locaux, et des marchés de producteurs ponctuels.» Pour Bienvenue à la ferme, 131 500 Ä ont été débloqués pour la réalisation d’actions telles que la tournée «Mangez fermier».
Le camion sillonnera le reste de la France jusque fin octobre, en faisant étape à Strasbourg, Mâcon, Grenoble, Montpellier, Avignon, Limoges, Angers, Orléans et Rouen.

30 bougies !

Cette année, le réseau Bienvenue à la ferme fête ses trente ans. Au niveau national, il regroupe désormais huit mille adhérents, dont 20 % en agritourisme, 53 % en vente directe et 27 % font les deux. Ces activités ont généré près d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires. Un vrai facteur de dynamisme, puisque 21 000 emplois sont dédiés aux activités Bienvenue à la ferme. 54 % en moyenne du chiffre d’affaires de ces exploitations sont générés par les activités Bienvenue à la ferme. Ces dernières représentent 117 000 € de chiffre d’affaires annuel moyen.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde