Aller au contenu principal

L’abattement TO reconduit, ce que ça change

La reconduction de l’exonération TODE (Travailleurs Occasionnels - Demandeurs d’Emploi) sur les charges patronales est renouvelée cette année alors qu’elle devait prendre fin au 1er janvier 2021. Ce dispositif avait déjà été remis en cause en 2018 ; la FNSEA, à cette époque, avait réussi à le prolonger pour les années 2019 et 2020.

Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles.
Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles.
© Alix Penichou

Par cette annonce, la MSA maintient une année supplémentaire son soutien pour la compétitivité des travaux saisonniers agricoles. En outre, cette reconduction est bienvenue pour l’emploi agricole fortement concurrencé sur le coût du travail, notamment compte tenu de la crise sanitaire du Covid-19. Pour rappel, le dispositif TODE est une demande spécifique d’exonération faite auprès de la MSA et se caractérise par un allègement des cotisations sociales pour les emplois saisonniers agricoles.

Attention aux conditions

Pour pouvoir en bénéficier, il est impératif, dans un premier temps, de respecter le plafond de 1,6 SMIC. En d’autres termes, cette exonération de charges patronales est maximale dans la limite de 1,2 SMIC ; et devient dégressive à compter de ce seuil et ce jusqu’à 1,6 SMIC. Par conséquent, l’exonération ne trouve pas à s’appliquer au-delà de 1,6 SMIC. Il faut savoir que ce plafond comprend le 1/10ème de congés payés. En revanche, les heures supplémentaires, quant à elle, n’entrent pas dans le calcul. Le bénéfice de cette exonération est également conditionné à une période de travail de 119 jours maximum par année civile. Au-delà, le montant des cotisations sera total et l’abattement Fillon ne sera plus possible. De plus, l’employeur doit être vigilant quant à la date de déclaration d’embauche auprès de la MSA. Celle-ci doit, effectivement, être faite avant l’embauche effective.

Par conséquent, le non-respect de l’une de ces trois conditions entraînerait l’impossibilité pour l’employeur de profiter de cette exonération spécifique.

Une vigilance maintenue

Bien que le dispositif TODE soit reconduit, il ne s’agit pas pour le moment d’une avancée durable. Ainsi l’objectif de la FNSEA est désormais celui d’obtenir une pérennisation. Pour ce faire, la FNSEA se mobilisera de nouveau lors du futur débat parlementaire lié au PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale) 2021. La FNSEA reste ainsi vigilante sur ce dispositif qui a pu être reconduit depuis 2019 pour les employeurs agricoles.

Une «bonne surprise» pour la FNSEA

«Nous avons eu la bonne surprise d’entendre le Premier ministre nous annoncer que le TO-DE va être prolongé en 2021, c’est une très bonne nouvelle !», déclarait le secrétaire général de la FNSEA Jérôme Despey après un déplacement de Jean Castex dans le Cher le 5 août. Cette annonce «apporte un soutien tangible pour 2021», s’est ensuite félicitée la FNSEA le 5 août, alors que
«des filières très “employeuses” de main-d’œuvre saisonnière (…) sont actuellement confrontées à de grandes difficultés économiques».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde