Aller au contenu principal

L'Action agricole picarde lance L'Epandeur, vrai journal de fausses informations

Une nouvelle publication fait son apparition dans le paysage médiatique régional, L’Épandeur, un journal dans lequel on ne lit que des fake news sur le monde agricole et rural.

Pour la rédaction de l'Action agricole picarde, le défi est double : produire chaque jour des articles qui alimentent les colonnes et le site web et les parodier ensuite pour les retrouver dans L'Epandeur.
Pour la rédaction de l'Action agricole picarde, le défi est double : produire chaque jour des articles qui alimentent les colonnes et le site web et les parodier ensuite pour les retrouver dans L'Epandeur.
© AAP

Poisson d'avril ou vrai journal de fausses informations ? En lançant le mercredi 1er avril, L'Epandeur, « le journal qui envoie du brin », la rédaction de L'Action agricole picarde se lance un double défi.

Le premier consiste à continuer de fournir à ses lecteurs chaque jour une information vérifiée et sourcée sur l'actualité des entreprises et organisations agricoles de la région Hauts-de-France. Le second défi consiste quant à lui à parodier ses propres articles pour les publier dans L'Epandeur, un nouveau média garanti « 100 % fake news ».

Pour lire ce premier numéro de L'Epandeur, c'est simple. Il vous suffit de cliquer ici et de vous laisser guider.

Des informations maturées 100 % fausses

Quelques extraits de l'édito du premier numéro de L'Epandeur par son fondateur et rédacteur en chef, Vincent Fermon, résument parfaitement le ton – volontairement décalé – de la publication :

« Parce qu'il faut bien rire un peu en ces temps compliqués. Le monde agricole n'a pas attendu la crise provoquée par l'épidémie de coronavirus pour connaître des périodes de hauts et de bas. Mais ce qui est nouveau, c'est l'avalanche de fake news. Ces fake news, on s'en doute, ont d'abord pour effet de faire plaisir à leurs auteurs. Cela n'aurait rien de gênant ou de critiquable s'il ne s'agissait que de cela. Malheureusement, trop de ces fake news ont aussi pour but de déstabiliser, dénigrer ou travestir une réalité. Certaines d'entres elles apparaissent tellement « vraies » qu'elles sont reprises, partagées et commentées au détriment d'informations sourcées et vérifiées.

Le rôle de L'Epandeur, « le journal qui raconte du brin » est de créer des fake news, à une différence près par rapport à d'autres : les considérer pour ce qu'elles sont, en les assumant, sans chercher à les faire passer pour des informations fiables et sérieuses. Si les articles de cette publication hebdomadaire – on va tout faire pour tenir le rythme - s'inspirent pour beaucoup des articles parus dans la presse agricole départementale, il faudra aller chercher de temps en temps d'autres références dans d'autres publications...

Dans L'Epandeur, vous trouverez également tout (ou presque) de ce qu'on n'a pas voulu ou pu écrire ailleurs. Mais si vous tenez bon en allant au bout de chaque article, vous trouverez le lien numérique qui vous permet de lire l'article-source ; autrement dit celui qui nous a inspiré un article parodique digne d'être publié dans les colonnes de L'Epandeur... »

Un deuxième numéro déjà en préparation

Bien qu'il ait été lancé officiellement un 1er avril, cette publication a vocation à s'inscrire dans la durée. Si, si ! La rédaction de L'Action agricole picarde est d'ores et déjà l'œuvre pour fournir plusieurs articles dans un nouveau numéro qui paraîtra le mercredi 8 avril. Les sujets ne manquent pas et les occasions de parodier l'actualité agricole et rurale ne manquent pas. Quant à la méthode pour faire un bon « fumier », c'est bien connu, il faut donner à la matière le temps de maturer.

La priorité de L'Action agricole picarde reste de produire chaque jour via différents médias – publication hebdomadaire print, web et réseaux sociaux - une information qui intéresse directement ses lecteurs, sourcée et vérifiée, garantie sans « fake news ». Celle de L'Epandeur, qui s'inspire en grande partie des articles parus dans L'Action agricole picarde prend le temps de les décortiquer pour ensuite mieux les parodier.

Nous espérons que vous prendrez plaisir à suivre L'Epandeur, le journal qui envoie du brin , autant que nous en prenons à l'imaginer... avant de vous re-diriger vers les publications de L'Action Agricole Picarde !

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde