Aller au contenu principal

L’administration Biden poursuit son soutien aux biocarburants

Le Département américain de l’Agriculture vient d’annoncer un nouveau train de subventions pour soutenir la filière biocarburants via des investissements dans les infrastructures de distribution.

biocarburants
Les Etats-Unis restent le premier producteur mondial de carburants renouvelables.
© Pixabay

Les biocarburants, bioéthanol ou biodiesel, l’administration de Donald Trump y était favorable, plus par souci de soutenir son agriculture que pour lutter contre le réchauffement climatique. Elle avait même mis en place un programme de subventions de 100 millions de dollars, il y a tout juste un an, dans le cadre du “High Blends Infrastructure Incentive Program”, dans le but d’accroître la disponibilité pour les consommateurs de biocarburants à haut rendement, grâce à des investissements dans les pompes, des cuves de stockages et autres installations utiles.

L’arrivée de l’équipe de Joe Biden à la tête des Etats-Unis a nourri beaucoup d’interrogations sur la poursuite de la politique de soutien aux biocarburants. Certes, le président est revenu dans l’Accord de Paris pour la lutte contre le réchauffement climatique, mais il est aussi sensible aux débats sur l’avenir du moteur thermique à terme, à essence ou diesel, par rapport au moteur électrique, ou encore au changement d’affectation des sols entre alimentation et biocarburants. Et finalement, il semble bien que le président américain a décidé de ménager la chèvre et le chou, et de poursuivre un soutien actif aux biocarburants.

Une enveloppe de 26 millions de dollars

Le département américain de l’Agriculture (USDA) vient en effet d’annoncer une enveloppe de 26 millions de dollars dans l’infrastructure des biocarburants dans 23 États, somme qui permettra d’accroître l’offre de carburant vert de 822 millions de gallons par an (environ 3 milliards de litres). Ce financement est présenté comme permettant d'augmenter considérablement l'utilisation de biocarburants dérivés de produits agricoles américains, et donc au bénéfice des producteurs, tout en donnant la priorité aux solutions intelligentes sur le plan climatique.

« Des investissements comme ceux-ci augmentent les possibilités pour les consommateurs américains de prendre des décisions intelligentes sur le plan climatique et rapprochent le pays de l'objectif du président Biden de zéro émission nette de carbone d'ici 2050 », a déclaré un dirigeant de l’USDA. « En élargissant la disponibilité des biocarburants de qualité supérieure, nous offrons aux consommateurs un choix de carburants plus respectueux de l'environnement lorsqu'ils font le plein à la pompe et nous stimulons un marché important pour les agriculteurs et les éleveurs américains. »

Ces 26 millions d’USD font partie du High Blends Infrastructure Program de Trump que Joe Biden ne remet donc pas en cause, au contraire. Depuis un an, ce sont au total 66,4 millions dans lequel l’USDA a investi, et le reste permettant d’atteindre les 100 millions de dollars prévus initialement viendra avec l’analyse des projets faisant l’objet de demande de subventions, chaque projet ne pouvant dépasser une subvention de cinq millions de dollars.

Ainsi, en Californie, la société AltAir Paramount LLC utilisera une subvention de 1,5 million de dollars pour installer une pompe, une infrastructure de sécurité et des canalisations dans son installation de distribution de carburant. Les fonds seront également utilisés pour rénover et moderniser un réservoir de stockage de biodiesel. Ce projet devrait permettre d'augmenter les ventes de biodiesel de 135 millions de gallons par an.

Premier producteur mondial de biocarburants

En Caroline du Nord, un autre distributeur de biocarburants utilisera une subvention de 615 000 $ pour installer un système de mélange de biodiesel pour camions dans une installation de distribution de carburant. En Ohio, une société utilisera une subvention de 634 000 $ pour remplacer 21 distributeurs et quatre réservoirs de stockage dans quatre stations-service. Le soutien est concret. Et Joe Biden n’a pas modifié les taux d'incorporation des biocarburants et qui restent à 10 % d’éthanol en moyenne dans chaque litre d’essence vendu aux États-Unis, soit quelque 80 milliards de litres au total, et plus de sept milliards de tonnes de biodiesel.

Le pays reste le premier producteur mondial de carburants renouvelables, et les autorités américaines semblent avoir bien l’objectif de conforter la filière, sachant que la fin du moteur thermique n’est pas pour demain.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Marc Fesneau
Marc Fesneau pour remplacer Julien Denormandie à l'Agriculture au gouvernement ?
Les discussions pour la constitution du premier gouvernement de la Première ministre Elisabeth Borne se poursuivent.
Festival agriculture picardie maritime
Abbeville prépare aussi son édition des « retrouvailles »
D’ici vendredi soir, les installations pour l’accueil du dixième Festival de l’agriculture en Picardie maritime devraient être…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde