Aller au contenu principal

«L’agriculture doit recruter en milieu urbain»

L’Apecita observe un maintien du marché de l’emploi dans le secteur agricole.

Née en 1954 «en plein boom de l’agriculture», l’Apecita fête ses 60 ans cette année. De gauche à droite : Gilbert Keromnes, président, 
Philippe Pelvet, directeur, Bertrand Delesalle, délégué régional.
Née en 1954 «en plein boom de l’agriculture», l’Apecita fête ses 60 ans cette année. De gauche à droite : Gilbert Keromnes, président,
Philippe Pelvet, directeur, Bertrand Delesalle, délégué régional.
© D R

Dans un marché de l’emploi morose, les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire se portent bien : ils recrutent. En Nord-Pas de Calais – Picardie, les employeurs ont diffusé plus de 900 offres d’emplois en 2013 via l’Apecita. «Il y a d’ailleurs énormément d’emplois non pourvus», souligne le président de l’Apecita Gilbert Keromnes qui souhaite «inverser la tendance de cette désertification de nos métiers».
Pour cela, il propose, entre autres, «de recruter en milieu urbain». Le président s’exprimait à l’occasion de la 5e commission régionale de l’Apecita Nord-Pas de Calais – Picardie, organisée le 12 décembre à la Cité de l’Agriculture à Saint-Laurent-Blangy (62).
Une commission marquée par le 60e anniversaire de l’Association pour l’emploi des cadres ingénieurs et techniciens de l’agriculture. «En 60 ans l’Apecita a évolué, mais reste fidèle à sa mission première : aider les entreprises à recruter», a souligné le directeur Philippe Pelvet. «Notre rôle est important dans ce monde qui bouge, nous essayons d’apporter le service nécessaire», a voulu rappeler le président.
Bertrand Delesalle, délégué régional de l’Apecita, est revenu sur le marché de l’emploi traité par l’Apecita en 2013. Comme les années précédentes le secteur agricole domine largement ainsi que le secteur de l’agrofourniture. «2014 suit la même tendance», relève-t-il, «il y a un maintien du marché de l’emploi de nos secteurs d’activité».

Ralentissement pour l’agroalimentaire
L’agroalimentaire connaît toutefois un ralentissement, avec une légère baisse (- 5%) du nombre d’offres traitées. «Il y a certainement une plus grande prudence dans les recrutements», analyse Bertrand Delesalle. Que ce soit au niveau national comme régional, la plupart des offres d’emploi concerne des postes de commerciaux et de conseillers/animateurs. Parmi les contrats proposés, le CDI reste majoritaire (71%).
Depuis juin 2013, l’Apecita propose de nouveaux services d’accompagnement des candidats et a développé toute une gamme de services pour répondre aux besoins des employeurs. 2014 a en outre été marquée par le lancement du site jobagroalimentaire.com.
12 000 connexions ont depuis été enregistrées par mois, et 4000 annonces diffusées depuis sa création, démontrant le succès du nouveau site. «L’Apecita a encore une forte notoriété», a conclu le président Gilbert Keromnes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde