Aller au contenu principal

Télévision
L'agriculture expliquée par M6 draine 2 millions de téléspectateurs

L'émission E=M6 spéciale « agriculture » se classe troisième du classement des audiences télé du lundi 1er mars avec 9,3 % de parts de marché et 2,2 millions de téléspectateurs, selon Médiamétrie.

Le présentateur Mac Lesggy avait prévenu : son émission consacrée à l'agriculture devait "chasser les préjugés". La promesse a été tenue.
© M6

Qui a dit que l'agriculture n'intéresse pas (ou plus) les Français ? Pas la chaîne M6 en tous cas qui a profité d'un score d'audience plutôt honorable hier en proposant en prime time une émission spéciale E=M6 sur le thème de l'agriculture et « le secret de nos aliments ».

Présenté par Mac Lesggy – saviez-vous qu'il est ingénieur agronome de formation ? -, le programme à vocation scientifique se classe sur la troisième marche du podium des audiences derrière la série « Je te promets » sur TF1 (18,2% avec 4,1 millions de téléspectateurs) et la fiction « Intraitable » sur France 2 (12,6% avec 2,7 millions de téléspectateurs). Même si les deux chaînes sont au coude à coude, M6 fait finalement mieux que sa petite sœur W9 qui diffusait « Indiana Jones et le temple maudit » (8,5% avec 1,7 millions de téléspectateurs).

Dans cette émission, son présentateur est allé à la rencontre d’agriculteurs et de scientifiques ou chercheurs, à travers la France pour évoquer différents thèmes et la recherche de différences - réelles ou simplement supposées - entre les modes de production sur l’état final d’un produit : les œufs de poules en cage sont-ils moins bons que ceux de poules élevées en plein air ? Y a-t-il une différence de goût entre des tomates cultivées en pleine terre ou hors sol ? L’alimentation des vaches a-t-elle une incidence sur la qualité du lait ? Appuyées par des tests, les réponses à chacune de ces interrogations peuvent dérouter…

Le programme scientifique de M6 proposait également à trois agriculteurs de réaliser le test du t-shirt pour évaluer l’impact de leurs pratiques sur la vie du sol. C’est ainsi qu’on a pu rencontrer Mac Lesggy chez nous, dans les Hauts-de-France pour un échange avec une jeune agricultrice du Montreuillois (62), Marie de Sainte-Maresville, sur l’agriculture raisonnée. Les autres agriculteurs s’étant prêtés au jeu étaient installés en Normandie et en région parisienne, pratiquant l’agriculture bio pour l’un et l’agriculture de conservation des sols pour l’autre.

Sur les réseaux sociaux et notamment Twitter, les réactions sont – et ce n’est pas vraiment une surprise – partagées entre encouragements et critiques ; les premiers étant toutefois les plus nombreux. Plusieurs acteurs du monde agricole, qu’ils soient agriculteurs ou autre, disent ainsi « merci » à Mac Lesggy d’avoir effectué un « travail de pédagogie ». Pour le collectif d’agriculteurs « Ici la terre », par exemple, E=M6 a ainsi « permis à toutes les sensibilités d’apprendre sur l’agriculture, y compris aux agriculteurs ». D’autres apprécient le ton sans parti pris d’une émission qui a abordé l’agriculture « sans clivages ». 

L’émission est à retrouver en replay sur le plateforme dédiée de la chaîne M6.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde