Aller au contenu principal

Lancement de la nouvelle Dotation jeune agriculteur

Dans le cadre du programme de développement rural 2014-2020 du Conseil régional Hauts-de-France, un nouvel appel à projet pour la Dotation jeune agriculteur a été publié le 21 juillet. Voici les principaux changements.

La Dotation Jeune agriculteur est une aide au démarrage qui sera versée au minimum en deux fractions sur une durée maximale de 5 ans. Elle est conditionnée à la mise en œuvre d’un plan d’entreprise qui précise notamment la situation initiale et les étapes de développement de l’exploitation.
La Dotation Jeune agriculteur est une aide au démarrage qui sera versée au minimum en deux fractions sur une durée maximale de 5 ans. Elle est conditionnée à la mise en œuvre d’un plan d’entreprise qui précise notamment la situation initiale et les étapes de développement de l’exploitation.
© Fotolia

Face à la non-utilisation depuis quelques années du dispositif des prêts MTS-JA (prêts bonifiés) par les jeunes installés, l’Etat français a lancé une nouvelle modulation à la Dotation Jeune Agriculteur (DJA), appelée «Effort de modernisation et coûts de reprise» en remplacement. La région Hauts-de-France en a profité pour harmoniser la DJA ex-Nord-Pas-de- Calais et ex-Picardie.
Depuis le 21 juillet 2017, les jeunes en cours d’installation peuvent donc bénéficier de la nouvelle DJA. Pour rappel, la DJA est une aide au démarrage en capital, versée en deux fractions sur une durée de cinq ans maximum, sous respect de différentes conditions : mise en œuvre du Plan d’entreprise, validation du Plan de professionnalisation personnalisé… La DJA se compose d’un montant de base de 10 000 euros contre 8 000 eurosauparavant, et de modulations pour un montant global d’aide pouvant atteindre 30 000 euros.

Simon Ammeux, président des Jeunes agriculteurs Nord-Pas-de-Calais
Il y avait urgence à réaffecter les prêts bonifiés sur une autre enveloppe

Le travail de remise à plat des aides à l’installation pour les jeunes agriculteurs a pris combien de temps ?
Au niveau national, c’est un travail qui a pris plusieurs années. Concernant la déclinaison Hauts-de-France, nous avons travaillé sur le projet avec le Conseil régional pendant six à huit mois avant d’aboutir à l’appel à projet définitif paru le 21 juillet.

Quels sont les principaux changements de la Dotation jeunes agriculteur (DJA) ?
Le budget alloué aux prêts aidés auparavant est transféré sur une dotation liée aux investissements. Il y avait urgence à réaffecter les prêts bonifiés sur une autre enveloppe, car dans un contexte de taux très bas, le système n’apportait plus une aide suffisante aux jeunes qui s’installaient et l’enveloppe n’était pas entièrement utilisée. Au niveau syndical, les Jeunes agriculteurs se sont fortement mobilisés pour obtenir ce nouveau dispositif. L’aide sera proportionnelle à ce qui sera investi. Globalement, on parle de 4 000 à 5 000 euros de plus pour un jeune qui s’installe, soit une DJA moyenne d’environ 20 000 euros, avec un plafond à 30 000 euros.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui projette de s’installer ?
Le but du nouveau dispositif est d’inciter les jeunes à faire appel aux aides, mais aussi de s’inscrire dans le parcours à l’installation. C’est un point sur lequel j’insiste beaucoup : le parcours permet d’avoir une meilleure maîtrise de son projet d’installation. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : cinq ans après l’installation, 97 % des jeunes qui ont suivi le parcours sont encore en activité. Ce chiffre n’est que de 60 % pour ceux qui ne l’ont pas suivi.
Propos recueillis par Virginie Charpenet


Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde