Aller au contenu principal

Biodiversité
Lancement des appels à projets pour la valorisation des haies

Le ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire a dévoilé le dispositif d’aides pour la création de filières de valorisation des haies.

PACTE HAIES VALORISATION ADEME
© C.S.

Le « Pacte en faveur de la haie » ce plan ambitieux dont l’objectif est de planter 50 000 kms de haies d’ici 2030, se met en place. Un webinaire destiné aux entreprises productrices de bois plaquettes et aux collectivités utilisatrices a été organisé par le ministère de l’Agriculture et l’Agence pour la transition écologique (Ademe). Il a rassemblé plus de 250 participants sur le thème de « la structuration de filières de valorisation de la haie ». Les haies apportent de multiples bienfaits environnementaux et climatiques, ses partisans en sont convaincus. Cependant celles-ci ne pourront revenir dans nos paysages que si elles sont sources de revenus et d’intérêt économique. 

Les haies stockent le carbone et elles sont sources de biomasse dont les besoins sont appelés à augmenter. D’où la nécessité de structurer des filières de valorisation des produits de la haie, bois plaquettes, litière, et même bois de construction. Certaines de ces filières existent déjà, notamment en Bretagne et en Normandie. L’objectif est d’en créer de nouvelles sur tout le territoire. Le budget du Pacte en faveur de la haie s’élève à 110 millions d’euros pour l’année 2024 et devrait être renouvelé les années suivantes. La majeure partie est destinée à la production de graines, aux plantations et aux conseils pour une gestion durable. 

Créer une dynamique 

Dix millions d’euros sont également réservés à la structuration de filières de valorisation de la haie. L’idée est de créer des groupements associatifs, ancrés dans les territoires, ayant une bonne connaissance des acteurs et des ressources locales, capables d’offrir de l’animation et du conseil à ceux qui se lancent dans cette aventure. 

Sarah Martin, chef du service agriculture et forêt à l’Ademe, a insisté sur « l’importance de mener de front animation et aménagement du territoire » afin de créer une dynamique pour mettre en relation les différents acteurs et créer des structures pérennes et durables. Les projets devront présenter un caractère collaboratif, innovant, en cohérence avec le Pacte en faveur de la haie. 

La liste des entreprises et organismes pouvant prétendre à ces aides a été rendue publique. Elle comporte les PME qui produisent et vendent de la biomasse ou de l’électricité, les Cuma, les entrepreneurs de travaux agricoles et forestiers, les Chambres d’agriculture, les syndicats de bassins versants, les Parcs naturels régionaux et les collectivités régionales. Ces derniers organismes jouant un rôle pour préserver les haies. Les Groupements d’intérêt économique et environnementaux sont éligibles. 

En revanche, les exploitations agricoles ne peuvent y avoir droit à titre individuel. Les projets présentés pourront bénéficier d’une aide de 30 à 300 000 euros sur une durée de trois ans. Les aides allouées serviront à l’acquisition de matériel adapté à des coupes compatibles avec une gestion durable mais aussi à la construction de hangars de stockage inférieurs à 500 mètres carrés. Les dossiers de candidature doivent être déposés à partir de mi-avril jusqu’à fin juin sur la plateforme de l’Ademe, à la page « agir pour la transition écologique ». 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde