Aller au contenu principal

L’Anses met en garde contre la surconsommation d’amandes d’abricots

La consommation à haute dose des amandes de noyaux d’abricots «expose à un risque d’intoxication au cyanure», alerte l’Anses dans un communiqué de presse paru vendredi 27 juillet. L’agence constate que ces amandes «sont de plus en plus consommées comme remède naturel pour de prétendues propriétés anti-cancer» alors qu’il «n’existe à ce jour aucune preuve scientifique de leur intérêt dans le traitement curatif ou préventif» de cette maladie. Ces amandes contiennent une quantité importante d’amygdaline un composé naturel «qui se convertit en cyanure lors de la digestion», explique l’Anses. Des doses élevées, «de dix amandes par jour en prévention à soixante amandes en curatif» sont ainsi parfois recommandées dans certains traitements anticancéreux, alors que les quantités à ne pas dépasser préconisée par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) sont «d'environ un à trois amandes pour les adultes et la moitié d’une petite amande pour les jeunes enfants». La surconsommation de ces amandes peut «conduire à des signes d’intoxications aiguës» comme des troubles respiratoires, des pertes de connaissance, voire un coma, rappelle l’agence, alors que depuis 2012 près de 154 cas d’intoxication aux amandes d’abricots auraient été rapportés à l’Anses, selon le journal Le Parisien. «Même si aucun cas de gravité forte n’a été rapporté», la consommation des amandes d’abricots «doit donc rester mesurée», conclut l’Anses.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde