Aller au contenu principal

Betteraves
L'arrêté de dérogation « NNI » pour 2022 en consultation publique

Conformément à la loi du 14 décembre 2020 autorisant un retour temporaire des néonicotinoïdes pour la betterave, un projet d’arrêté sur leur utilisation en 2022 est mis à la consultation du public du 24 décembre au 16 janvier, selon le ministère de l’Agriculture.

jaunisse betteraves
© ITB

Dans un communiqué de presse du 27 décembre, le ministère de l’Agriculture a indiqué avoir mis « en consultation du public un projet d’arrêté autorisant provisoirement l'emploi de semences de betteraves sucrières traitées avec des produits phytopharmaceutiques contenant les substances actives imidaclopride ou thiamethoxam ».

Ce projet d’arrêté qui a déjà reçu le 21 décembre un avis favorable du Conseil de surveillance de néonicotinoïdes « autorise au titre de la campagne 2022 et pour une durée de 120 jours, l'emploi de semences de betteraves sucrières traitées » avec les substances citées, afin de lutter contre les pucerons qui favorisent la jaunisse de la betterave. « Les conditions d’octroi d’une dérogation pour 2022 sont réunies », a souligné de son côté le gouvernement, pour qui la filière « demeure économiquement fragile ».

Les producteurs de betteraves à sucre avaient bénéficié d’une dérogation en 2021. Malgré cette dernière, la campagne 2020-2021 avait été catastrophique avec des rendements historiquement bas, de l’ordre de 65 tonnes à 16°/ha et une production de betteraves de seulement 27,4 millions de tonnes (Mt) de betteraves. Une loi de 2020 précise que les dérogations pour les betteraves sucrières peuvent être accordées jusqu’en juillet 2023.

Par rapport à la version 2021, le projet de dérogation pour 2022 ne revient pas sur les successions culturales établies selon l’avis de l’Anses présentées dans l’arrêté de février 2021.

Le projet de texte ajoute en revanche de nouvelles cultures qui n’apparaissaient pas précédemment. Ainsi, relève l’ITB, « il sera possible de semer dès l’année N+1 suivant une betterave de l’épeautre, des épinards porte-graines, des betteraves sucrières sans NNI, des graminées fourragères porte-graines, des haricots, du miscanthus, du soja, du tabac, du triticale et du tritordeum (céréale issue d’une hybridation entre un blé dur et une orge sauvage, ndlr) ; en année N+2, du millet et du quinoa ; en année N+3, du lupin, du sarrasin et du sorgho ». Pour les semenciers, rappelle l’ITB, « l’enrobage des semences destinées aux semis 2022 sera possible dès la publication de l’arrêté au journal officiel » ; au plus tôt, fin janvier, début février, compte tenu que la consultation du public sur le projet de dérogation court jusqu’au 16 janvier 2022.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’annonce d'augmentation de prix en vue pour les betteraves (pour le moment ?) qui seront récoltées en 2023,…
De gauche à droite, Rémi Chombart et Laurent Degenne, associés à l’origine  du projet, et Pierre Chombart, responsable du site : «l’idée est de maximiser les capacités de production qu’offre la méthanisation.»
Un méthaniseur véritable pôle de production d’énergies vertes
À Vraignes-en-Vermandois (80), dix-huit agriculteurs se sont associés autour d’une unité de méthanisation bien particulière. En…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde