Aller au contenu principal

Bien-être animal
Le Burger King d'Amiens pris pour cible par L214

Comme dans d'autres villes de France, l'association de défense des droits des animaux L214 organise ce samedi 16 octobre un rassemblement devant le restaurant Burger King d'Amiens pour dénoncer les conditions dans lesquelles sont élevés et abattus les poulets pour la chaîne de fast-food.

Casser l'image de « Roi du burger » pour la remplacer par celle de « Roi de la cruauté », c'est le but de l'association L214 qui organise ce samedi 16 octobre un peu partout en France – une trentaine de ville sont ciblées - des rassemblements devant les restaurants de l'enseigne. A Amiens, un rassemblement de militants était attendu de 11h à 14h devant le Burger King situé à l'angle de l'avenue Paul Claudel.  

Pour L214, il s'agit de « convaincre » l'enseigne « de s’engager contre les pires pratiques d’élevage et d’abattage des poulets », et de garantir un accès au plein air pour une partie de son approvisionnement.

L'association s'appuie sur le « European Chicken Commitment », élaboré par une trentaine d'associations européennes, et qui recommande un certain nombre de mesures pour l'amélioration du bien-être animal pour l'élevage des volailles : une réduction du nombre d'animaux par mètre carré ; interdiction des souches de poulets à croissance ultra rapide ; accès à de la lumière naturelle ; enrichissement de l'environnement des poulets ; une méthode d’abattage n’impliquant pas un accrochage des oiseaux par les pattes, la tête en bas...

L214 demande aussi un accès au plein air ou à un jardin d’hiver pour au moins 20 % de l’approvisionnement de Burger King.

Le grand public est quant à lui invité à signer une pétition. Ce samedi 16 octobre, à midi, la pétition avait recueilli un peu plus de 46 000 signataires. Comme à son habitude, l'association a déployé de gros moyens de communication pour accompagner son action : vidéo, site internet dédié...  

« Près de 100 entreprises ont déjà pris cet engagement en France, dont des concurrents de l’enseigne, comme KFC, Subway, Domino’s Pizza ou encore les boulangeries Paul », rappelle l'association L214. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Dans certaines régions de production, les conditions d’arrachage et de stockage ont été perturbées par les conditions  météorologiques, obligeant planteurs, usines et coopérative à s’adapter.
Les trois raisons d’une rémunération «jamais atteinte» pour les betteraviers de Tereos

Le groupe coopératif sucrier Tereos a annoncé fin de semaine dernière une rémunération «jamais atteinte» des betteraves à ses…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde