Aller au contenu principal

Interview
Le Cedus : de la promotion du sucre à la nutrition santé

Bertrand du Cray, directeur du Cedus, évoque les 80 ans du premier organisme interprofessionnel de l’agroalimentaire né en France.

© Cedus

Le Cedus fête ses 80 ans cette année, quel bilan peut-on tirer de cet événement ?
Année du bicentenaire de la filière betterave-sucre, 2012 marque également le 80e anniversaire du Cedus. C’est en effet le 5 février 1932 que les acteurs de la filière lançaient une démarche pionnière en donnant naissance au premier organisme interprofessionnel du secteur agroalimentaire en France. Au fil des ans, la vocation initiale du Cedus - informer le grand public sur l’origine, la fabrication et les utilisations du sucre - s’est fortement élargie afin d’intégrer les évolutions de la filière, de son environnement et des enjeux de société. En termes de bilan, je dirai que la constance dans l’engagement, la rigueur éthique, la volonté de transparence et le soin apporté aux réalisations ont permis au Cedus de gagner la confiance des différents publics que sont le monde enseignant, le grand public, les médias…

Quel grand tournant a opéré le Cedus depuis sa création ?
L’image du départ, c’est l’instituteur en blouse grise affichant la carte betteravière sur le tableau noir en 1932, première action qui visait le monde de l’enseignement. Le grand tournant opéré par le Cedus se situe dans les années 1960 : bien avant tout le monde, ses responsables ont décidé de faire des questions de nutrition et de santé l’une de ses priorités. Le Cedus a acquis dans ce domaine une expertise qui fonde ses relations avec la communauté scientifique et qui, au-delà, irrigue aujourd’hui l’ensemble de ses activités. Les connaissances sur le sucre, les glucides et leur place dans l’alimentation sont ainsi largement associés aux actions qu’il conduit auprès du monde enseignant, des acteurs des métiers de bouche, du grand public et des médias, aussi bien professionnels que gastronomiques ou généralistes. Le meilleur exemple, c’est la Journée annuelle de nutrition et de diététique qui réunit, chaque année à Paris, près de 1 000 professionnels de la santé et des diététiciens.

Le Cedus communique beaucoup. Comment intégrez-vous les nouvelles techniques de l’information ?
Nous avons misé sur le développement de tous les outils de communication. Nous avons lancé la première campagne de publicité collective à la télévision, et avons été les initiateurs de la création de la Semaine du Goût en 1990. Aujourd’hui, nous sommes très impliqués dans toutes les technologies de l’information et de la communication. En 1998, nous avons lancé le site internet «lesucre.com». Deux fois de suite, en août 2006, ce site a été élu le meilleur site du jour dans le monde entier. Une page « Facebook » dédiée au Championnat de France du dessert a été créée, en 2011, sur internet. En quelques mois, cet espace virtuel a déjà réuni, sur internet, près de 1 000 fans, soit la moitié des acteurs de la profession en France. Actuellement, cette page est devenue la référence nationale, voire mondiale, de recrutement des meilleurs pâtissiers en dessert de restauration. Courant 2013-2014, nous proposerons aux internautes la 5e version enrichie du site internet «lesucre.com». Depuis juin 2012, «le sucre.com» donne de la voix. Il est désormais équipé d’un système de vocalisation permettant aux internautes d’écouter les contenus du site. En septembre de cette année, nous avons créé une chaîne YouTube «le sucre» avec la mise en ligne de 54 vidéos.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde