Aller au contenu principal

Le Ceser prend ses aises

Après la fusion des Ceser Nord-Pas-de-Calais et Picardie en 2016, le Ceser des Hauts-de-France a procédé à sa séance d’installation le 11 janvier, à Lille. Le Nordiste Laurent Degroote a été réélu président.

Laurent Degroote.
Laurent Degroote.
© D. R.

Le Ceser des Hauts-de-France a officiellement pris le relais de feu le Ceser Nord-Pas-de-Calais–Picardie. Réunis pour leur séance d’installation à Lille le 11 janvier, les 170 conseillers de l’assemblée régionale ont réélu Laurent Degroote à leur tête, à 125 voix sur 170, déjà à la tête du Ceser régional depuis la fusion en 2016. Il sera secondé par deux premiers vice-présidents  Stéphanie Depraetere, vice-présidente régionale de l’Urscop (l’Union régionale des Scop et Scic) et Jean-Baptiste Konieczny, de l’union régionale CGT- FO.

Littoral, formation et qualité de l’eau
Priorité absolue du mandat : développer le littoral. «Nous possédons 250 km de côtes, explique Laurent Degroote. Nous sommes les seuls en France à en avoir autant ! Nous devons les développer au niveau économique, social et environnemental.» Des enjeux qui font écho à la construction du canal Seine-Nord. Deuxième sujet crucial : la formation. «Nous sommes la région où les gens font le moins d’études ; nous avons 10 % d’illettrisme, 12 % de chômage… Il faut trouver comment remplir ce verre à moitié vide et inverser cette tendance.»
Dernier grand enjeu de son mandat : la qualité et la disponibilité de l’eau. «Elle n’est pas toujours disponible. On a l’impression que, dans notre région, on ne manque pas d’eau mais c’est faux ! De plus, elle est parfois polluée.»
Chez les membres du Ceser issus du monde rural, la stratégie est également identifiée. «Nous allons essayer de créer un groupe de travail sur l’agriculture, la pêche et la ruralité», indique Ghislain Mascaux, représentant de la CDJA Nord. «Le Ceser est un lieu où l’on peut faire tomber les préjugés et débattre des sujets sensibles de manière dépassionnée. Le but étant d’aboutir à des solutions concrètes à proposer au conseil régional pour améliorer la vie économique dont l’agriculteur est un acteur : il faut rappeler que nous mettons en valeur 60 % du territoire des Hauts-de-France !»

Ceser, c’est quoi ?
Le Ceser est une assemblée indépendante et consultative. Il est composé de 170 conseillers nommés par le préfet pour six ans. Issus de domaines très divers de la société civile (mondes économique, associatif, environnemental, éducatif…), ils mènent des travaux sur tout sujet d’intérêt régional. Par les avis que le Ceser rend, il éclaire les élus et les décideurs régionaux. Ses conclusions sont présentées au cours de séances plénières publiques.

Laurent Degroote en trois adjectifs

Entrepreneur
Ancien de l’Edhec de Lille, il a créé sa première entreprise à 27 ans. Il a été PDG du groupe Codiac jusqu’en 2003, puis de Norpack Emballages jusqu’en 2015.

Engagé
A la tête du Ceser des Hauts-de-France, il est également son président national depuis mars 2016. Il est également membre du Conseil d’orientation stratégique des ports et parcs Hauts-de-France, administrateur de CCI France Entreprendre ou encore du Medef Grand Lille. Il a aussi présidé la CCI Grand Lille, le Centre des jeunes dirigeants d’entreprise et le Réseau entreprendre.

Décoré
Fait chevalier de la Légion d’honneur en 2000, il est également chevalier à l’ordre des Palmes académiques depuis 2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde