Aller au contenu principal

Le champagne des Hauts-de-France recrute pour les vendanges

Les producteurs de champagne des Hauts-de-France recherchent plus de 1 000 vendangeurs saisonniers pour la fin de l'été. Pour postuler, c'est encore possible.

Les vendanges commencent traditionnellement dans les Hauts-de-France entre la fin du mois d’août et le début du mois de septembre.
Les vendanges commencent traditionnellement dans les Hauts-de-France entre la fin du mois d’août et le début du mois de septembre.
© Pixabay

Région productrice de champagne, les Hauts-de-France continuent de se préparer activement à la saison des vendanges. 1 000 postes de saisonniers sont ainsi à pourvoir pour la future récolte : les offres sont directement émises par les producteurs pour le vignoble de Château-Thierry et de ses alentours, dans le sud du département de l’Aisne.

Une bonne condition physique

Selon les conditions climatiques, les vendanges commencent traditionnellement dans notre région entre la fin du mois d’aout et le début du mois de septembre. Pour faire les vendanges, aucune qualification particulière n’est requise, mais une bonne condition physique est nécessaire.

S’il est possible de postuler directement auprès des vignerons, c’est l’agence Pôle Emploi de Château-Thierry (02) qui centralise l’essentiel des offres. La rémunération est fixée au Smic horaire, sachant que certains vignerons peuvent aussi prendre en charge les repas de la mi-journée. Les bénéficiaires du RSA engagés pour les vendanges peuvent conserver leur allocation. Le logement est en revanche à la charge du saisonnier.

Pour toute information, contactez l’agence Pôle Emploi de Château-Thierry au 03 23 69 59 02. Pour postuler en ligne, allez sur le site de Pôle Emploi : sélectionnez  "Vendangeur ", puis le secteur géographique recherché.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde