Aller au contenu principal

Le concours de la foire agricole de Montdidier a de l’avenir

Faire en sorte que le concours de la foire agricole de Montdidier soit le plus attractif possible, c’est l’objectif des membres de l’Association des éleveurs Prim’Holstein 80, qui tenait son AG mercredi 21 février.

Le concours de la foire de Montdidier est l’événement phare de l’Association des éleveurs Prim’Holstein 80.
Le concours de la foire de Montdidier est l’événement phare de l’Association des éleveurs Prim’Holstein 80.
© FDSEA 80


Les chiffres sont vites expédiés : un total produits de 15 340 € et des frais généraux de 13 104,44 € pour l’année 2017, soit un excédent de 2 236,44 €. Le renouvellement des administrateurs et du bureau est aussi l’affaire de quelques poignées de secondes. Martin Leveque est maintenu au titre de vice-président. Car les membres de l’Association des éleveurs Prim’Holstein 80, qui regroupe 42 éleveurs laitiers de la Somme et de l’Oise, ont à cœur d’évoquer le sujet qui les anime tous : les concours.
Et notamment le concours qu’ils organisent depuis plusieurs an­nées, lors de la foire agricole de Montdidier. Cette année, l’événement aura lieu le 2 avril, lundi de Pâques. «L’année dernière, vingt et un éleveurs ont concouru avec soixante et un animaux. Nous n’avons pas à rougir de ce chiffre», se félicite le président, Gaëtan Boutin.
Pour cette nouvelle édition, au moins autant de vaches devraient monter sur le ring. «Mais il y a quelques années, le concours rassemblait quatre-vingt-dix vaches. Nous avons les moyens d’en accueillir plus ! Nous sommes conscients des difficultés que de s’engager dans un tel événement représente, surtout en termes de temps à dégager de l’exploitation. Comment pourrions-nous motiver les éleveurs ?»
Plusieurs adhérents ont proposé des solutions : la mise en place d’un tuteur pour les éleveurs n’ayant jamais participé à un concours, la tonte des vaches par l’association… Le concours, lui, pourrait être ouvert à d’autres départements (l’Aisne ou la Seine-Maritime) l’année prochaine.

Le concours

Trois catégories de participation : concours des génisses, concours junior et concours des vaches laitières.

Tarif : inscription gratuite, indemnité de 50 € par vache (pour la litière, la nourriture).
Un transport au départ d’Abbeville est organisé.
Les agriculteurs souhaitant participer au concours peuvent se manifester auprès de Gaëtan Boutin : 06 73 30 52 35 ; scea.de.la.motte.80@gmail.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde