Aller au contenu principal

Le concours de Montdidier de la race holstein se déplace à... Bernaville

L’association des éleveurs Prim’Holstein 80 organise son concours départemental de la race holstein lors de l’événement Plaine en fête, tout au long de la journée.

Quarante vaches et quarante-quatre génisses sont attendus pour le concours de la race holstein de l’association des éleveurs Prim’holtein 80.
© E. V.

«Quand on a su qu’on pouvait organiser un concours pendant Plaine en fête, avec le président Martin Levêque, on n’a pas hésité. On a dit oui tout de suite». Membre du bureau de l’association Prim’Holstein 80, Elie Vermersch ne cachait pas son enthousiasme, début août, à l’évocation de ce rendez-vous, à la clôture des inscriptions. «C’est du travail en plus le jour de l’événement, mais ce n’est que du bonheur». Organisateurs et futurs participants seront bel et bien au rendez-vous avec 88 animaux inscrits (!), parmi lesquels 40 vaches et 44 génisses. «C’est simple, reconnaît Elie, on retrouve un niveau de participation équivalent à celui des concours que l’on organise pendant la Foire de Montdidier». Derrière ce nombre d’animaux qui témoigne d’une certaine dynamique, on retrouve une quinzaine d’éleveurs engagés. Elie Vermersch y présentera lui-même 4 génisses et 4 vaches.

Plusieurs temps forts prévus

Au programme de la journée, plusieurs temps forts sont prévus : «La matinée va débuter avec le concours des génisses, annonce la cheville ouvrière du concours. À l’heure du déjeuner, il y a le concours des jeunes présentateurs. L’après-midi, c’est le concours des vaches puis on termine par le championnat en fin d’après-midi». Aucun temps mort donc pour un juge qui sait que la journée sera bien remplie. Ce juge, c’est Ludovic Feys. Après avoir départagé en mai dernier les participants au E-Montdidier Show – c’est l’événement qui avait été mis en place pour compenser l’annulation du concours de la Foire de Montdidier qui devait se tenir en avril dernier –, il a accepté sans hésiter de prendre part au rendez-vous du 5 septembre. «Il a même sauté sur l’occasion», raconte avec le sourire Elie Vermersch. «Le E-Montdidier Show, c’est une chose, poursuit le jeune éleveur. Il fallait le faire, on est content de la participation – 50 animaux étaient présents –, et du résultat, mais c’est bien mieux de pouvoir se retrouver physiquement. Rien ne remplace l’ambiance d’un concours en présentiel. Celui-là aura une saveur particulière». Les animaux sont attendus sur place le samedi 4 septembre, en fin de journée. Elie s’y attend déjà : «Ce sera la course, mais on a hâte d’y être».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Pulpes
Tereos met les pieds dans le plat de pulpes avant le début de campagne
Les adhérents de la coopérative Tereos ont reçu il y a quelques jours (11 avril) une note dans laquelle le groupe détaille les…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Première étape pour les candidats, sous l’œil attentif du responsable de production de Picvert, Christophe Ringard (à g.) : différencier un chénopode d’une pousse de mâche.
Les indispensables petites mains des champs se raréfient
Chaque printemps, le casse-tête de la main-d’œuvre est de plus en plus sévère pour les producteurs de légumes. Le Groupement d’…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde