Aller au contenu principal

Le contournement de Corbie en discussion

Echo de l'assemblée cantonale de Corbie.

Les participants à l’assemblée de Corbie.
Les participants à l’assemblée de Corbie.
© AAP

Une douzaine d’agriculteurs du canton de Corbie s’est rendue au lycée Ste Colette le 14 décembre pour participer à l’assemblée générale qui s’est tenue sous la présidence de Philippe Blootacker avec la participation de Laurent Degenne, président de la Fdsea et d’Odile Dalle, chargée des dossiers concernant l’aménagement du territoire. Invités à venir exposer le projet de contournement de Corbie, Isabelle Demaison, conseillère générale, et Alain Machu, chef de service ‘Etudes générales et prospectives’ à la direction de la modernisation au Conseil général, ont présenté ce qui a motivé le choix du tracé. «Nous devons régler la circulation de 15 000 véhicules par jour dans Corbie et répondre au désir de la population de réduire significativement celle des poids lourds sans oublier bien entendu, les accidents mortels sur le RD 1 et dans Corbie», a expliqué d’emblée Isabelle Demaison.
Odile Dalle a fait valoir un manque de concertation avec la profession contrairement au projet similaire sur Albert. Alain Machu conteste cette analyse puisque «sur Corbie, le projet est beaucoup moins avancé qu’il ne l’était sur Albert au moment de cette consultation». Le choix du tracé qui remonte déjà à septembre 2011 est le résultat d’une analyse d’impact complète sur un ensemble de critères. Au final, la meilleure note a été obtenue par le tracé le plus adapté et aussi le moins coûteux. Un travail a été mené également pour d’autres modes de transport comme le fluvial mais le canal a besoin d’être dragué parce qu’il n’a pas la hauteur d’eau nécessaire, sans parler du traitement des algues. Le réseau ferré est saturé et le Conseil régional ne peut pas financer de nouvelles rames. Les transports en commun ont les mêmes contraintes que les voitures et les poids lourds.
Sur le tracé 2011, il n’y a pas eu de contestation des entreprises hormis quelques aménagements mineurs. «Nous avons attendu bien trop longtemps et il est urgent de poser enfin quelque chose pour l’avenir», a plaidé Isabelle Demaison. «Un malaise est perceptible dans ce dossier. De longue date, une bonne concertation se mène avec la profession agricole pour les grands ouvrages. Nous ne voulons pas mettre la profession agricole devant tout le monde mais sans le foncier, pas de projet possible», a rappelé Laurent Degenne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde