Aller au contenu principal

Le coût de la sécheresse pour l'agriculture

sécheresse
© Pixabay

Invitée de la radio RMC le 1er août, la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert s’est alarmée des conséquences de la sécheresse sans précédent que la France subit depuis plusieurs semaines. Elle s’attend à des « pertes historiques » dans de nombreux secteurs d’activité : céréales, viticulture, bovins, lait… Elle les chiffre à environ un milliard d’euros.

« Les récoltes sont vraiment en danger, pour certaines d'ailleurs c'est foutu comme pour le maïs [...], il n'y aura pas d'épi, il n'y aura pas de grains, c'est une perte en quantité et en qualité », a-t-elle déclaré expliquant que dans son département de Maine-et-Loire, il n’était tombé que 10 mm d’eau depuis le 1er juillet. « On cumule (…) un hiver sec, un printemps chaud et un été caniculaire », a-t-elle remarqué. « L’agriculture paie un lourd tribut à ce changement climatique (…) On va manquer de fourrages pour les animaux cet hiver », a-t-elle ajouté. Même si le régime des calamités s’appliquera sur une partie des productions, elle demande des mesures complémentaires de la part de l’Etat et la mise en place des retenues d’eau pour récupérer les surplus hivernaux, « car l’eau qui va à l’agriculture, c’est une eau qui va vers l’alimentation », a-t-elle soutenu. 

« Le débat sur l’irrigation en France a été confisqué par l’idéologie. (…) Seulement 1,7 % de l’eau qui tombe en France (503 milliards de m3, ndlr) est stockée contre 20 % dans certains pays européens. Donnons-nous les moyens », a-t-elle asséné.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
pois de conserve
L'obligation de semer des Cipan partiellement levée
La préfecture de la Somme a levé, ce vendredi 12 août 2022, l’obligation d’implanter un couvert végétal après une culture de pois…
Coup dur pour les éleveurs de volailles de la Haute Somme
Jusqu’ici, les éleveurs de volailles de la Somme craignaient une contamination d’influenza aviaire sans trop vouloir y croire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde