Aller au contenu principal

Le déchaumage : une opération pour gérer l’interculture

La réduction des interventions de travail du sol est désormais une préoccupation constante. Pourtant le déchaumage conserve ses lettres de noblesse et sa raison d’être.

Les objectifs du déchaumage sont multiples : faciliter la décomposition des résidus de récolte ; contribuer à la lutte contre les limaces et les adventices ; et faciliter le semis des cultures suivantes intermédiaires ou principales.
Les objectifs du déchaumage sont multiples : faciliter la décomposition des résidus de récolte ; contribuer à la lutte contre les limaces et les adventices ; et faciliter le semis des cultures suivantes intermédiaires ou principales.
© Vincent Marmuse / CAIA

Les objectifs du déchaumage sont multiples : faciliter la décomposition des résidus de récolte ; contribuer à la lutte contre les limaces et les adventices ; et faciliter le semis des cultures suivantes intermédiaires ou principales. Le déchaumage a plusieurs fonctions que les habitudes de travail font souvent oublier. Il permet de réduire le stock d’adventices par l’action de faux-semis, mais aussi d’améliorer la décomposition des résidus de récolte par leur incorporation dans le sol.
Il facilite également la réalisation des opérations culturales suivantes par le nivellement du sol et l’émiettement de surface, particulièrement utiles en techniques sans labour. Il réduit également les populations de limaces ou d’autres ravageurs du sol, dont une partie des œufs peut être détruite par déshydratation, comme d’améliorer la répartition des amendements calcaires et l’incorporation des effluents d’élevage épandus sur chaumes.
Autres actions positives : le piégeage des nitrates dans le sol par l’enfouissement de résidus pailleux et l’activation des repousses capables de consommer de l’azote à condition que ces repousses soient abondantes et homogènes, ou encore la mise en place de couverts dans le respect de la réglementation en zone vulnérable.
Un déchaumage bien fait est favorable d’un point de vue agronomique. A l’inverse, un excès de déchaumage ou un déchaumage mal contrôlé peut donner de mauvais résultats. C’est une intervention à raisonner comme les autres opérations culturales.

Au sommaire de l’article :
Le déchaumage superficiel
En cas d’adventices développées
Incorporation des résidus
Populations de limaces
Une opération à part entière

Retrouvez l’intégralité de l’article dans votre journal l’Action Agricole Picarde.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

panneaux renversés
La Somme gagnée par une mystérieuse vague de panneaux inversés

Comme on le voit ailleurs en France depuis quelques jours, la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de la Somme se mobilisent…

Publié le mardi 31 octobre 2023, l’arrêté ministériel établissant les ratios régionaux de prairies permanentes pour cette année, fait état d’un taux de dégradation des surfaces en prairies permanentes en 2023 de 1,83 % par rapport au ratio de référence pour la région des Hauts-de-France.
Prairies et retournement : les Hauts-de-France sortent du régime d’autorisation

Au regard des surfaces Pac déclarées en 2023, la région des Hauts-de-France sort du régime d’autorisation individuelle de…

Des feuilles nécrosées par la cercosporiose face à la concurrence de repousses  du bouquet foliaire pénalisent la richesse des betteraves.
Pluies et cercosporiose pénalisent la richesse betteravière

L’abondance de précipitations et la résurgence de la cercosporiose dans les parcelles qui n’ont pas encore été récoltées…

Toutes sortes d’animaux, comme des chèvres toy, composent la ferme  pédagogique d’Amandine.
Amandine Delaplace, candidate à l’élection Miss France agricole

Depuis deux ans, Amandine Delaplace est à la tête d’un élevage de chevaux et d’une ferme pédagogique, constituée d’animaux…

L’accès au pâturage est possible dès le 15 février et jusqu’en début d’hiver grâce à plus de 2 km de chemins aménagés.
Une conduite du troupeau inédite dans la Somme

Depuis 2017, Benjamin et Raphaël Delva ont converti l’élevage laitier familial d’Éplessier en bio. Année après année, ils…

Si les surfaces augmentaient de 5 à 10 %, l’UE pourrait redevenir excédentaire.
Malgré l’embellie du marché, la CGB appelle à maîtriser les surfaces

Alors que la récolte se poursuit, l’embellie sur le marché du sucre devrait permettre de rémunérer la betterave de la campagne…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde