Aller au contenu principal

Betteraves
Le désherbage ciblé du chardon dans les betteraves

Le désherbage ciblé consiste à appliquer l’herbicide uniquement sur les zones infestées d’adventices dans la parcelle. La Chambre d’agriculture expérimente cette technique depuis plus de trois ans. 

Une première étape de détection des chardons est nécessaire.
Une première étape de détection des chardons est nécessaire.
© ITB

Pour la première fois en 2022, la Chambre d'agriculture a proposé des prestations de désherbage ciblé de chardons dans les betteraves sucrières. Après cette année de mise en pratique, nous faisons un retour d’expérience sur la faisabilité et la rentabilité économique de cette technique. 

La technique du désherbage ciblé par drone

Une première étape de détection des adventices dans la parcelle est nécessaire. Le drone, équipé d’un capteur, survole la parcelle pour acquérir des images. Ces images sont traitées à l’aide d’algorithmes du domaine de l’intelligence artificielle, développés spécifiquement pour reconnaitre les adventices dans la culture. Une carte de présence d’adventices avec leur localisation dans la parcelle est alors générée, cette carte peut aussi être appelée «carte de frappes ciblées».  La carte de frappes ciblées est ensuite utilisée dans le pulvérisateur pour actionner l’ouverture et la fermeture des tronçons en fonction de la présence des adventices.

Même si l’offre tend depuis peu à s’étendre, les prestations de détection d’adventices par drone actuellement proposées sur le marché restent limitées. Aucune méthode standardisée n’est disponible, les algorithmes sont spécifiquement développés pour un couple culture/adventice comme le chardon sur betteraves sucrières ou encore le datura sur haricots ou maïs (seuls algorithmes disponibles aujourd’hui et proposés sur le marché par Abelio, la Chambre d’agriculture de la Somme ou encore Telespazio). 

Retour sur la campagne 2022 : chardons sur betteraves sucrières

La prestation de désherbage ciblé a pu être menée sur un total de dix-huit parcelles représentant 180 ha de betteraves sucrières. 

Rentabilité économique

La rentabilité économique de la technique du désherbage ciblé dépend de la quantité de produit utilisée pour le traitement des chardons. Elle dépend donc du taux d’infestation de la parcelle et des caractéristiques du matériel de pulvérisation (largeur de tronçon, taux de recouvrement). 

Le taux d’infestation de la parcelle peut être calculé grâce à la carte de frappes ciblées. Les adventices détectées sont assignées d’une zone de sécurité de cinq mètres de rayon pour la pulvérisation. Cette zone de sécurité permet d’englober d’éventuels chardons qui n’auraient pas été détectés par l’algorithme pour diverses raisons (stade trop précoce, plantes couvertes par la culture…). Pour cette campagne, les taux d’infestation étaient compris entre 4 % et 38 % de la surface totale de la parcelle (avec la zone de cinq mètres). 

Une étude a été réalisée pour mesurer l’influence de la largeur de tronçon et de l’organisation spatiale des adventices sur la rentabilité économique à l’aide d’un simulateur de pulvérisation développé par l’UMR Agroécologie de l’institut Agro Dijon. 

Grâce à cette étude, nous pouvons estimer la rentabilité économique du désherbage ciblé en fonction de la largeur de tronçon du pulvérisateur et du taux d’infestation de la parcelle. Le seuil de rentabilité est fixé à 40 % de surface non traitée par rapport à la surface totale. Ce seuil représente la limite pour laquelle l’économie de produit réalisée est supérieure aux frais de prestation (pour une prestation à 16 €/ha et un coût de désherbage à 40 €/ha). 

Pour un exemple concret, le tableau ci-dessous illustre la rentabilité économique de la technique de désherbage ciblé avec un pulvérisateur de largeur de tronçon de 3 m.

Seuil de rentabilité du désherbage ciblé pour la détection de chardons  sur betteraves.

Selon le graphique ci-dessus, la largeur de tronçon du pulvérisateur (jusqu’à six mètres) a finalement peu d’influence sur la rentabilité économique du désherbage ciblé contrairement au taux d’infestation. Une estimation visuelle du taux d’infestation lors de l’inspection de la parcelle permet de déterminer si une prestation de désherbage ciblé pourrait être rentable dans votre cas, il doit notamment être inférieur à 50 %.

Fiabilité du service de détection

Pour s’assurer de la fiabilité de détection du service, nous avons relevé la position GPS de chaque chardon à l’aide d’une perche piéton RTK que nous avons comparée à la détection. 95 % des chardons ont été correctement détectés. Il y a également des sur-détections (autres espèces de plantes qui sont détectées comme du chardon) qui peuvent représenter jusqu’à 30 % de la surface à traiter. Cette sur-détection ne peut être totalement évitée, il est nécessaire que l’algorithme soit configuré de cette manière pour permettre de maximiser le taux de détection de chardons.

Compatibilité du service avec le pulvérisateur 

L’interprétation d’une carte de frappes ciblées est propre et différente de la gestion d’une carte de modulation. Pour une carte de modulation, le pulvérisateur épand sur toute la largeur de la rampe et change la dose en fonction de sa position dans la parcelle. Pour une carte de frappes ciblées, la dose reste toujours la même mais le pulvérisateur ouvre et ferme les tronçons en fonction de la présence d’adventices sur la carte. Il n’est donc pas forcément nécessaire d’avoir la licence modulation débloquée sur la console, la carte de frappes ciblées peut être importée comme une carte de limite de parcelle selon les modèles de console. Le pulvérisateur considère alors la tâche d’adventice comme une parcelle à part entière et ouvre ses buses. L’utilisation d’une carte de frappes ciblées est donc plutôt incertaine puisqu’elle dépend des logiciels des consoles et de leur manière d’interpréter des cartes, qui est propre à chaque constructeur, voire chaque modèle de console. C’est pour cette raison que la Chambre d’agriculture propose de tester la compatibilité du pulvérisateur avant d’engager des surfaces en désherbage ciblé. Les tests de compatibilité réalisés en 2022 ont permis de vérifier la faisabilité d’utilisation de cartes de frappes ciblées sur les consoles Trimble (selon version logiciel), Amazone, John Deere et Agleader.

 

Scénario traitement en plein

Scénario 4 %
 d’infestation

Scénario 38 %
d’infestation

Coût traitement

40 €/ha

3 €/ha

16,5 €/ha

Coût prestation

0 €

16 €/ha

16 €/ha

Économie

 

21 €/ha

7,4 €/ha

 

Save the date 

Retrouvez-nous le 25 mai à Bouchon (80) pour échanger sur le désherbage ciblé et la gestion des adventices
Le programme :
- Une conférence sur la faisabilité et rentabilité économique du désherbage ciblé par la Chambre d’agriculture et Arvalis
- Des démonstrations de drônes et de pulvérisateurs avec caméras embarquées pour la détection des adventices
- Des visites d’essais et conférences sur la gestion des adventices en céréales et betteraves :
techniques d’implantation, désherbage mécanique, désherbage chimique, faux semis…
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde