Aller au contenu principal

Le festival de Saint-Riquier sous un nouveau jour

Après une période difficile, l’abbaye de Saint-Riquier resplendira à nouveau début juillet, pour son traditionnel festival. Jazz, blues, folk, musiques actuelles et même humour accompagneront la musique classique.

© D. R.



Presque in-extremis, mais le Festival de Saint-Riquier aura bien lieu cette année, du 3 au 15 juillet.  Après une mauvaise passe - l’association de gestion du centre culturel de rencontre a été placée en liquidation judiciaire en décembre 2017 - l’abbaye de Saint-Riquier, près d’Abbeville, «bénéficie d’un nouveau souffle», selon Laurent Somon, président du Conseil départemental. Il est désormais un centre culturel départemental, en gestion directe, et a rouvert ses portes le 12 mars, pour le vernissage d’une exposition dédiée aux Mille et une nuits.
Le Département a mis les moyens pour satisfaire ses ambitions de festival : 650 000 € de budget, pour «une belle programmation, qui regroupe des grands noms de la musique de chambre et d’autres registres», précise Frédéric Sannier, directeur de la culture et des patrimoines au Conseil départemental.
«Pour cette édition, le mot essentiel est l’ouverture», insistait Laurent Somon lors de la présentation du festival, le 28 mars. Alors que le festival était uniquement dédié à la musique classique, cette année, il s’ouvre à d’autres genres musicaux. «L’ouverture se fait aussi aux artistes locaux, aux publics, avec un effort tarifaire et des tarifs réduits, au territoire, puisqu’un festival off sera parfois délocalisé…»
Les concerts classiques auront toujours lieu dans l’abbatiale de l’abbaye, à 20h. Le 3 juillet, les Chœurs du Vatican ouvrent le bal, suivi, le 6 juillet, de Goran Brégovic, qui «proposera un nouveau programme en exclusivité», assure Frédéric Sannier. Une superbe soirée, promet-on, car le compositeur et musicien bosnien sera accompagné de son orchestre des mariages et des enterrements, de deux chœurs serbe et bulgare, d’un orchestre symphonique et de quatre solistes… Rien que ça !
Le 7 juillet, le Chœur de l’armée française, accompagné d’un piano et d’un orgue, raisonnera à son tour. Le 11, ce sera au tour des Chanteurs d’oiseaux, et le lendemain de Jane Birkin, dans le cadre de sa tournée «Gainsbourg Symphonique», hommage à Serge Gainsourg. Le 13 juillet, le Quatuor Modigliani, «l’un des meilleurs quatuor au monde», fera l’honneur de leur présence et enfin, le 14 juillet, en clôture des concerts de l’abbatiale, le Quatuor Joachim, l’Orchestre de Picardie - avec un programme spécial de commémoration de la Seconde Guerre mondiale -, le Brighton festival chorus et Cédric Tiberghien.

Du classique, mais pas que !
Le festival se poursuit ensuite au café-théâtre le Préô, à 22h30, les 6, 7, 12 et 13 juillet avec, à l’affiche, Edgär (électro pop), Lou Volt (chanson humour), Louis Aguilar (chanson folk) et Flash Pig (jazz). La salle polyvalente, elle, accueillera les 9 et 10 juillet, à 20h, DSC et les Hurlements d’Léo, puis House of Blues et Bill Deraime, monument du blues français. Au théâtre, la troupe Chès Cabotans d’Amiens présentera «Valets à louer», une bouffonnerie traditionnelle picarde, du 6 au 12 juillet, à 14h30.
Le festival off permettra à tous de profiter de l’ambiance gratuitement dans les rues de Saint-Riquiez : terrasses en musiques dans les cafés, siestes électroniques dans le jardin de l’abbaye, Zic Zazou, le 15 juillet en animations de rues et retransmission de la finale de la coupe de monde de football le 15 juillet, à 17h, dans les jardins. Tous les soirs du festival à 23 heures, un mapping (fresque lumineuse) sera projeté sur la façade de l’abbatiale.

Programme complet et réservations à partir du 15 avril : somme.fr/striquier ; 03 60 03 44 70

Tarifs

Concerts abbatiale zone A :
30 € plein tarif, gratuit - 12 ans ;
150 € pass six concerts ; 75 € pass trois concerts ; 28 € pass musique de chambre trois concerts ; 40 € pass journée ; 33 € pass soirée ; 40 € pass concert les 6 et 12 juillet + navette ; 45 € pass concert + after Préô + navette
Concerts abbatiale zone B : 20 € plein tarif ; 5 € tarif réduit ; gratuit -12 ans
Concerts abbatiale zone C : 15 € plein tarif ; 5 € tarif réduit ; gratuit - 12 ans
Théâtre : 10 € plein tarif ; 5 € tarif réduit ; gratuit - 12 ans
Salle polyvalente (musiques actuelles) : 15 € plein tarif ; 10 € tarif réduit ; gratuit - 12 ans : 30 € pass les 9 et 10 juillet + navette
Le Préô : 8 € plein tarif ; 5 € tarif réduit ; gratuit - 12 ans
Festival off : gratuit
Tarif réduit pour les allocataires de minima sociaux, demandeurs d’emploi et étudiants - 25 ans.
Navette : les 6, 9, 10 et 12 juillet, départ à 18h, place du cirque, à Amiens

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde