Aller au contenu principal

Le GDS met en garde contre la besnoitiose bovine

Initialement cantonnée au sud de la France, la maladie remonte lentement vers le Nord.

Kystes typiques dans le blanc de l’œil.
Kystes typiques dans le blanc de l’œil.
© GDS



Initialement cantonnée au sud de la France, la maladie remonte lentement vers le Nord. Des cas ont été signalés l’an dernier en Lorraine, Champagne et jusque dans l’Aisne voisine. Causée par un parasite microscopique de la grande famille des coccidies, elle est transmise d’un bovin à l’autre par la piqûre d’un insecte, taon ou stomoxe. Le parasite s’installe sous la peau, un peu partout sur l’animal, provocant des symptômes qui évoluent dans le temps en trois phases.
La première est la phase fébrile (trois à dix jours), qui se traduit chez l’animal par un abattement, de la fièvre (40-41°C), du larmoiement, un écoulement nasal clair, une peau chaude et douloureuse. La deuxième est la phase d’œdèmes, à la tête, aux membres, aux testicules (une à deux semaines), et avec un déplacement difficile de l’animal. La troisième est la phase de dépilation et d’épaississement de la peau (six semaines après, avec une évolution lente vers une maigreur cachectique).
La maladie se diffuse lentement au gré des piqûres. Tous les bovins du lot ne présentent pas forcément de signes. Un traitement aux sulfamides peut enrayer l’infestation s’il est précoce, mais souvent, le diagnostic est trop tardif. De plus, les anticorps n’apparaissent pas avant deux à trois semaines, ce qui complique les choses. Toutefois, un signe assez précoce et constant est la présence de microkystes sur le blanc de l’œil. Les cas sont prépondérants en été.
Attention, la besnoitiose peut être confondue, au début, avec une photosensibilisation (coup de soleil), la fièvre catarrhale (probabilité haute de voir des cas de sérotype 8 en fin d’été dans la région) ou encore l’ehrlichiose (maladie bactérienne transmise par les tiques). En cas de doute, il ne faut pas hésiter à consulter le vétérinaire et à prévenir le GDS. A savoir que ce n’est pas une maladie réglementée, ni à déclaration obligatoire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde