Aller au contenu principal

Fruits et légumes
Le label Zéro résidu de pesticides prend de l’envergure

Trois ans après sa création, le label Zéro résidu de pesticides affiche +24 % de chiffre d’affaires en 2020. Il est aussi mieux connu des consommateurs et très référencé sur les étals.

zéro résidu
© Collectif Nouveaux Champs - Capture d'écran

Le 10 mars, le collectif Nouveaux champs a fait le point sur le déploiement de son label Zéro résidu de pesticides (ZRP) durant l’année écoulée. Un bilan « encourageant » vu « l’offre qui est, somme toute, relativement jeune », selon son président Gilles Bertrandias. En 2020, le chiffre d’affaires des produits labellisés ZRP a augmenté de 24 %. Une progression comparable aux années précédentes pour le label privé lancé en 2017 par l’AOP Les paysans de Rougeline (tomates, fraises) et porté par Nouveaux champs depuis 2018. « Sur les deux années d’exercice, on est sur des progressions de 20 ou 25 % de chiffre d’affaires par an – un peu plus en volume. On devrait continuer sur ces rythmes-là », a indiqué Gilles Bertrandias. En cumulé depuis 2017, les produits ZRP ont atteint 83,3 millions d’UVC vendues pour 115 millions d’euros (M€) de chiffre d’affaires.

Déploiement transversal

Sur soixante structures adhérentes au collectif, dix ont réalisé plus de 5 % de leur chiffre d’affaires en ZRP. Au total, six cents producteurs sont engagés dans la démarche sur 4 700 ha, contre quatre cent soixante-dix producteurs sur moins de 4 000 ha en 2019. Très axé fruits et légumes à ses débuts, le label est devenu « plus transversal », a souligné le président de Nouveaux champs. Si quarante-cinq adhérents produisent des fruits et légumes destinés au frais, quatorze adhérents produisent pour la trans- formation (vin, céréales, jus, pruneaux) et un autre pour la surgélation.

Le label ZRP estampille désormais trente-six aliments déclinés en cent cinquante-cinq références, vendues à 95 % en GMS. C’est Intermarché qui propose le plus de références avec quatre-vingt-sept produits marqués ZRP – presque trois fois plus qu’en 2019. D’autre part, 30 % des consommateurs connaissent désormais le label ZRP (+13 points qu’en 2019), a ajouté M. Bertrandias se référant à une étude Kantar.

Non-conformité en baisse

Côté technique, Nouveaux champs annonce en moyenne -48 % de fréquence de traitements phytosanitaires (IFT) sur les parcelles ZRP en 2020, par rapport aux parcelles menées en conventionnel raisonné chez les mêmes producteurs. Aussi, le collectif a déboursé environ 3 M€ dans plus de trois mille analyses de résidus, pour un taux de non-conformité de 15 % débouchant sur le déclassement des produits concernés – rapatriés en production conventionnelle. « Les premières années, on était plutôt à 30 % de non-conformité, c’est donc un signal positif », a souligné Gilles Bertrandias.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde