Aller au contenu principal

Fruits et légumes
Le label Zéro résidu de pesticides prend de l’envergure

Trois ans après sa création, le label Zéro résidu de pesticides affiche +24 % de chiffre d’affaires en 2020. Il est aussi mieux connu des consommateurs et très référencé sur les étals.

zéro résidu
© Collectif Nouveaux Champs - Capture d'écran

Le 10 mars, le collectif Nouveaux champs a fait le point sur le déploiement de son label Zéro résidu de pesticides (ZRP) durant l’année écoulée. Un bilan « encourageant » vu « l’offre qui est, somme toute, relativement jeune », selon son président Gilles Bertrandias. En 2020, le chiffre d’affaires des produits labellisés ZRP a augmenté de 24 %. Une progression comparable aux années précédentes pour le label privé lancé en 2017 par l’AOP Les paysans de Rougeline (tomates, fraises) et porté par Nouveaux champs depuis 2018. « Sur les deux années d’exercice, on est sur des progressions de 20 ou 25 % de chiffre d’affaires par an – un peu plus en volume. On devrait continuer sur ces rythmes-là », a indiqué Gilles Bertrandias. En cumulé depuis 2017, les produits ZRP ont atteint 83,3 millions d’UVC vendues pour 115 millions d’euros (M€) de chiffre d’affaires.

Déploiement transversal

Sur soixante structures adhérentes au collectif, dix ont réalisé plus de 5 % de leur chiffre d’affaires en ZRP. Au total, six cents producteurs sont engagés dans la démarche sur 4 700 ha, contre quatre cent soixante-dix producteurs sur moins de 4 000 ha en 2019. Très axé fruits et légumes à ses débuts, le label est devenu « plus transversal », a souligné le président de Nouveaux champs. Si quarante-cinq adhérents produisent des fruits et légumes destinés au frais, quatorze adhérents produisent pour la trans- formation (vin, céréales, jus, pruneaux) et un autre pour la surgélation.

Le label ZRP estampille désormais trente-six aliments déclinés en cent cinquante-cinq références, vendues à 95 % en GMS. C’est Intermarché qui propose le plus de références avec quatre-vingt-sept produits marqués ZRP – presque trois fois plus qu’en 2019. D’autre part, 30 % des consommateurs connaissent désormais le label ZRP (+13 points qu’en 2019), a ajouté M. Bertrandias se référant à une étude Kantar.

Non-conformité en baisse

Côté technique, Nouveaux champs annonce en moyenne -48 % de fréquence de traitements phytosanitaires (IFT) sur les parcelles ZRP en 2020, par rapport aux parcelles menées en conventionnel raisonné chez les mêmes producteurs. Aussi, le collectif a déboursé environ 3 M€ dans plus de trois mille analyses de résidus, pour un taux de non-conformité de 15 % débouchant sur le déclassement des produits concernés – rapatriés en production conventionnelle. « Les premières années, on était plutôt à 30 % de non-conformité, c’est donc un signal positif », a souligné Gilles Bertrandias.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Chaque année, environ 10 % des fermes du département de la Somme font  l’objet d’un contrôle administratif, ce qui apparait relativement faible selon  l’administration départementale.
«Trop» de contrôles chez les agriculteurs ? La DDTM répond

Lors de la session de la Chambre départementale d’agriculture de la Somme du 19 mars dernier, l’administration départementale…

Présentation des Prim'holstein.
Les vaches Prim’holstein, les stars de la Foire agricole de Montdidier

Le lundi 1er avril avait lieu la traditionnelle Foire agricole de Montdidier, avec de nombreux exposants. Parmi les…

Gros rendement pour la campagne 2023-2024 de collecte des pneus

Au cours de l’hiver, pendant trente jours, 370 exploitations agricoles de la Somme ont participé à la collecte des pneus…

Quatre kilomètres de haies pour protéger un captage d’eau

En s’associant à un partenaire privé, Christophe Desmis, un agriculteur du Santerre, fait le pari de planter quatre kilomètres…

Le retard pris dans les semis inquiète la CGB comme l’Institut technique de la betterave (ITB) avec un risque «jaunisse»  fort cette année.
Des premiers semis de betteraves sous un ciel nuageux

C’est toujours dans l’attente d’un contingentement des volumes de sucre importé d’Ukraine et de l’autorisation de certaines…

dégâts sanglier approche affût 1er avril
Le tir du sanglier ré-autorisé à partir du 1er avril

La préfecture de la Somme a décidé de prolonger la période de chasse du sanglier dans la Somme sous conditions en modifiant l’…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde