Aller au contenu principal

Le lycée agricole et le CFPPA-UFA de Thiérache pour apprendre autrement

Atelier et chantier d’insertion, boutique de produits du terroir, imprimantes 3D… l’établissement multiplie  les initiatives pour enrichir le parcours scolaire de ses élèves.

L’établissement dispose de quatre internats ouverts aux filles et aux garçons. Les étudiants peuvent être hébergés  à la résidence étudiante située en centre ville de Vervins. Cette résidence comprend 32 studios individuels meublés  et un parking privatif.
L’établissement dispose de quatre internats ouverts aux filles et aux garçons. Les étudiants peuvent être hébergés à la résidence étudiante située en centre ville de Vervins. Cette résidence comprend 32 studios individuels meublés et un parking privatif.
© Lycée agricole de Thiérache

Fort d’une expérience de pratiquement 60 ans, le lycée de la Thiérache n’a cessé d’évoluer, de s’agrandir et de se moderniser au fil des années. Tout est pensé pour accueillir de plus en plus d’élèves et d’apprentis. Aujourd’hui, l’EPLEFPA, établissement public local d’enseignement et de formation professionnelle agricoles, propose de nombreuses formations agricoles ou non dès la 3ème par voie scolaire ou par apprentissage jusqu’à la seconde générale et technologique, seconde professionnelle productions - conduite d’élevages et de cultures, seconde professionnelle nature jardins paysage forêt (NJPF), seconde professionnelle agroéquipement, bac professionnel conduite et gestion de l’entreprise agricole (CGEA) - support polyculture-élevage, bac professionnel gestion des milieux naturels et de la faune (GMNF), bac professionnel agroéquipement, bac technologique sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV) - agronomie-alimentation-environnement-territoires et brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) productions animales.

Qu’il soit attiré par les engins agricoles, les grandes cultures, l’élevage, la nature… les élèves ont le choix à Fontaine-les-Vervins. Un enseignement théorique complété par de la pratique avec visites d’exploitations, cours sur le terrain, enseignements d’écologie, regarnissage du bocage, étude du territoire par le biais d’activités sportives, etc. «Vous préférez l’apprentissage Capa, BP, BTSA agronomie : productions végétales, certificats de  spécialisation ovin, laitier ou porcin feront de vous des professionnels autonomes dans la  gestion du troupeau tant au niveau qualitatif que quantitatif. Pour vous reconvertir ou acquérir de nouvelles qualifications, nous proposons des formations pour adultes telles qu’assistant de vie aux familles. Pour découvrir les différents apprentissages, il existe un parcours de préparation à l’apprentissage accessible jusqu’à dix-huit ans», détaille Henry-Louis Bourgois, directeur de l’établissement. «Nous pouvons également accueillir des personnes pour venir en stage découverte un à deux jours dans la filière visée. La porte ouverte du samedi 2 avril permettra également d’en savoir plus sur nos formations par voie scolaire ou par apprentissage.»

 

Toujours plus de nouveautés

Depuis 2017 sur le site de Fontaine-les-Vervins, un atelier et chantier d’insertion dénommé Les Près de Fontaine a fait son apparition. Deux groupes de six salariés sont employés dans le cadre d’un CDD-I, et interviennent dans quatre ateliers différents : production agricole, circuit court, maraîchage et entretien des espaces verts. L’ACI est financé grâce au soutien des Fonds européens, du Conseil départemental de l’Aisne, de la Dress.

En 2020, l’EPLEFPA de Thiérache a changé de nom pour devenir Thiera’Natura. Pourquoi ce nom ? «Parce qu’il fait référence au territoire local : la Thiérache et le terme Natura représente l’ensemble des formations proposées aux élèves, apprentis et adultes. L’identité juridique reste cependant l’EPLEFPA de Thiérache», explique Henry-Louis Bourgois.

Une boutique de produits du terroir (La ferme de Fontaine) trône également au cœur du lycée, ouverte le mercredi de 14h30 à 18h et le vendredi de 10 à 18h. «Les clients peuvent trouver des produits issus de l’exploitation de lycée agricole et, également, de producteurs locaux», commente le directeur qui assure que des investissements dans la construction et la rénovation des bâtiments et de l’exploitation sont d’ores-et-déjà prévus pour 2022-2023. Avec en projet, une unité d’abattage pour les volailles et un atelier de découpes et de transformation pour le porc et les ovins. 

Le lycée agricole de Thiérache se forme aux nouvelles technologies. Il dispose depuis la rentrée 2021, d’un espace d’innovation partagée équipée d’imprimantes 3D et d’un petit robot, qui permet aux étudiants volontaires d’apprendre à développer des compétences professionnelles et un travail d’équipe. Toutes les actions sont présentées sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram. 

Avec plus de 400 élèves, apprentis  pour cette rentrée 2021, les responsables du lycée entendent continuer à afficher fièrement leur slogan «Des hommes, des moyens, une évolution au service des apprenants». «L’une de nos fiertés est sans aucun doute nos élèves qui se sont classés premiers aux Ovinpiades plusieurs années d’affilée, et ceux qui participent au salon de l’agriculture et qui ra-mènent des prix».

 

Plus de renseignements sur : www.lycee-thierache.educagri.fr

Tél : 03 23 91 34 00

legta.la-thierache@educagri.fr

 

 

Les secondes cherchent des sponsors pour le Salon de l’agriculture

Des élèves de seconde générale et technologique du Lycée agricole de Thiérache (Thiera’Natura) dans l’Aisne souhaiteraient participer au Salon international de l’agriculture (Sia) porte de Versailles à Paris. Ils expliquent : «notre projet s’articule autour de deux axes. 
Le premier : participer aux épreuves du trophée international de l’enseignement agricole  du 2 au 6 mars 2022. Le but est de valoriser la formation agricole et de renforcer les partenariats entre enseignement et professionnels par le biais d’épreuves de communication et de manipulation d’une vache de notre établissement. Cette année, ce sera Parme l’heureuse élue ! Le deuxième axe : accompagner des organismes agricoles et des entreprises qui exposeront au Sia 2022. L’objectif est de découvrir le monde professionnel et d’échanger sur les différents métiers du domaine agricole. Ce projet entre dans le cadre du module d’accompagnement à l’orientation, en partenariat avec Proch’Orientation de la région Hauts-de-France
». Pour se faire, les élèves ont besoin de sponsors pour les aider à participer à ce concours et/ou les accueillir sur un stand. «Votre logo ou votre nom figurera, bien entendu, en tant que sponsor sur la stalle de notre égérie lors du salon et nous ne manquerons pas de communiquer sur l’aide précieuse que vous nous aurez apportée», ont assuré les élèves de seconde. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Pour Frédéric Thomas, «le couvert est presque la culture la plus difficile à réussir».
Devenir un carbon farmer grâce à la couverture permanente des sols
Comment injecter plus de carbone dans les sols et d’azote pour la culture ? En intensifiant la photosynthèse, et donc, en misant…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde