Aller au contenu principal

Le marché de la grande distribution poursuit sa mue

Le marché de la grande distribution poursuit sa mue. C’est la fin du gigantisme et le consommateur se tourne vers d’autres acteurs, plus pratiques, plus proches, plus éthiques...

Grand frais réunit en un seul et même lieu cinq professionnels de l’alimentation : un primeur, un épicier d’ici et d’ailleurs, un boucher charcutier, un fromager 
et un poissonnier, dans un espace imitant le marché couvert traditionnel. 
Grand frais réunit en un seul et même lieu cinq professionnels de l’alimentation : un primeur, un épicier d’ici et d’ailleurs, un boucher charcutier, un fromager
et un poissonnier, dans un espace imitant le marché couvert traditionnel. 
© D. R.



Pour la première fois depuis quarante ans, le modèle de la grande distribution ne progresse plus et perd des parts de marchés. Au gigantisme des années 1980, les formats développés par les enseignes préfèrent désormais la proximité. L’éclosion du drive, le boom du bio et des circuits courts font aussi bouger les lignes. Les clients souhaitent revenir à des valeurs de proximité et de praticité. Simple tendance il y a encore quelques années, la volonté de consommer «plus vert» et «plus sain» dans une démarche éco-responsable est plus que jamais ancrée dans les habitudes de consommation des Français. Les distributeurs doivent donc répondre à ces attentes pour une consommation plus éthique, avec des actes plutôt que des discours.

Retour en centre-ville
Les grandes enseignes qui avaient déserté les centres-villes pour s’agrandir en périphérie font quasiment toutes marche arrière. En l’espace d’une petite dizaine d’années, les concepts de supérettes urbaines se sont multipliés. Ce retour des petits formats au plus proche des consommateurs a largement été porté par la franchise. De nombreux entrepreneurs franchisés se sont ainsi lancés dans l’aventure de l’épicerie de quartier en s’adossant à des grands noms de la grande distribution.
De son côté, le consommateur choisit de nouvelles façons d’acheter son produit et passe facilement de l’une à l’autre. Achat de proximité en direct chez le producteur ou dans un magasin de producteurs, développement du drive, avec la perte de l’achat d’impulsion devant le linéaire et pour gagner du temps, commande sur smartphone et livraison au domicile. Sans oublier la volonté de «l’ogre américain» Amazon de venir sur le marché des produits alimentaires et des produits frais, maintenant que des solutions de colis frais existent. La livraison de produits Amazon Fresh va nécessiter l’implantation d’entrepôts dans de nouveaux lieux stratégiques, pour pouvoir livrer au plus vite.

Success-story
Grand Frais, une enseigne inconnue à Paris, réunit en un seul et même lieu cinq professionnels de l’alimentation : un primeur, un épicier d’ici et d’ailleurs, un boucher charcutier, un fromager et un poissonnier, dans un espace imitant le marché couvert traditionnel. Grand Frais a axé sa communication sur la fraîcheur et la diversité des produits. C’est la plus éclatante success-story de la grande distribution en France depuis dix ans, orchestrée par un patron quasi invisible, à l’origine grossiste sur la région lyonnaise. Entre 2010 et 2018, cette chaîne de magasins a doublé son parc avec la volonté de travailler avec des PME et non pas des grandes marques nationales.
Enfin, citons l’arrivée d’une chaîne américaine nommée Costco : un concept de club-entrepôt qui propose des produits en grand format, peu de références, présentés sur palettes ou sur tables pour le textile et sans effort particulier de présentation ou de services, ce qui limite les charges pour le distributeur permettant de proposer des prix plus bas. Pour l’instant, un seul magasin est situé en région parisienne, mais l’objectif de la chaîne américaine est l’ouverture d’une douzaine de magasins dans les dix ans.

Les spécificités des distributeurs

Selon les données de Kantar World panel, voici quelques évolutions des distributeurs en France en 2018 : E. Leclerc : - 0,1 %. Le groupe d’indépendants, moins offensif commercialement, a conservé son titre d’enseigne leader dans la part des dépenses des Français, mais n’a plus que 21,1 % de part de marché. Son message axé principalement sur les prix est plutôt porteur.
Carrefour : - 0,2 %. Le groupe n’affiche plus que 20,2 % de parts de marché, pénalisé également par la perte de vitesse de ses hypermarchés et le ralentissement de Carrefour market. Carrefour annonce des licenciements ou va inciter à des départs volontaires de ses salariés.
Intermarché : + 0,3 %. Le grand gagnant de l’année 2018 profite d’une meilleure fidélisation de ses clients qui lui permet de grimper à 14,9 % de parts de marché. Son message de proximité avec les producteurs et le relookage de ses magasins l’ont aidé à cette progression.
Casino : - 0,1 %. Si Géant Casino a réussi à progresser de 0,1 point, le groupe subit en revanche un recul de 0,1 point sur son enseigne Leader Price qui perd près de 500 000 clients. Il affiche au total 11,4 % de parts de marché.
Système U : + 0,1 %. Le groupe coopératif profite du dynamisme de son activité sur internet, de ses circuits de proximité et d’une meilleure fidélisation pour enregistrer 10,7 % de parts de marché. Auchan : - 0,2 %. Pénalisé par les difficultés de ses hypermarchés, le groupe de la famille Mulliez ne représente plus que 10,3 % de parts de marché.
Lidl : + 0,2 %. Le discounter a bénéficié d’une forte accélération en fin d’année, coïncidant avec les revendications sur le pouvoir d’achat, et atteint 5,5 % de parts de marché sur l’année.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Un nouveau magasin de produits locaux à Corbie
Vincent Dufrenoy ouvrait une nouvelle boucherie et magasin de produits locaux à Corbie ce 1er avril. On y a fait un tour !
170 exploitations agricoles couvrant environ 30 000 hectares ont obtenu le label d’agriculture de conservation «Au cœur des sols».
Déjà 30 000 hectares labellisés «Au cœur des sols»
Les agriculteurs de l’Apad fêtent la première année d’existence de leur label d’agriculture de conservation des sols «Au cœur des…
Les détenteurs du Certiphyto pourront vacciner contre la Covid-19
La liste des personnes autorisées à administrer des vaccins contre la Covid-19 s'allonge puisque les détenteurs du Certiphyto…
Secure Colza : des leviers techniques pour redynamiser la culture
Donner des clés aux agriculteurs pour leur permettre de maintenir leurs surfaces de colza : c’est tout l’objectif de Secure colza…
Produire de la Pompadour, ce n’est que de l’amour
La variété Pompadour sait se faire désirer et c’est ce qui rend sa culture intéressante aux yeux des six producteurs picards…
«Des gelées historiques» dans les vergers de la Somme
Le gel, qui a frappé de plein fouet bon nombre de cultures en France en ce début de semaine, n’a pas épargné les vergers de la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde