Aller au contenu principal

Le Marché de Noël d'Amiens annulé pour cause de Covid-19

La nouvelle est encore plus mauvaise et amère que s'il s'agissait de la mise en œuvre d'un couvre-feu : la ville d'Amiens vient de décider, en accord avec la préfecture de la Somme, d'annuler le marché de Noël d'Amiens.

Les chalets des commerçants du village de Noël ne s'installeront pas dans le centre-ville d'Amiens cette année.
Les chalets des commerçants du village de Noël ne s'installeront pas dans le centre-ville d'Amiens cette année.
© Awelty

Durcissement des mesures destinées à lutter contre la propagation du Covid-19 ou pas (encore), il en est un qui n'a pas résisté par la situation sanitaire actuelle : le traditionnel marché de Noël d'Amiens. C'est la mort dans l'âme que la maire d'Amiens, Brigitte Fouré, a annoncé en fin de journée l'annulation du Marché de Noël. La raison ? « Une situation sanitaire engendrée par la Covid-19 qui continue de se dégrader dans l’ensemble du département et plus particulièrement à Amiens », explique un communiqué du 26 octobre, cosigné de l'édile d'Amiens et de la préfète de la Somme, Muriel Nguyen.

Un million de visiteurs chaque année

Depuis plusieurs semaines, les rencontres régulières entre les représentants des commerçants, qu'il s'agisse de la fédération des Commerçants du centre-ville ou l'association des commerçants non-sédentaires de la Somme, et les services de la Ville d’Amiens travaillaient de concert pour adapter le marché de Noël aux exigences de sécurité sanitaire qu’impose la crise actuelle. Mais chacun a considéré que les risques sont trop grands. En effet, poursuit le communiqué annonçant l'annulation de l'événement, «  la suppression des grands marchés de Noël dans un rayon de 200 km autour d’Amiens laisse craindre un afflux de visiteurs, rendant le respect des gestes barrières problématique ». Chaque année, le marché de Noël attire plus d’un million de visiteurs.

Un plan B à l'étude

Pour laisser à la ville d'Amiens ses habits de fête, la Fédération des Commerçants du centre-ville, l’Association des commerçants non-sédentaires et la ville d’Amiens s’engagent « à accentuer les décorations et les illuminations du centre-ville pour proposer à tous une ambiance chaleureuse et conforme à l’esprit de Noël ». Les modalités d’organisation des fêtes de fin d’année continuent quant à elles de faire l’objet d’un travail étroit entre les services de la mairie et de la préfecture.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Lors de la campagne 2021-2022, 1,8 million de tonnes de betteraves ont été transformées par l'usine Sainte-Émilie durant une campagne de 115 jours.
Cristal Union revient sur son prix de 30 € pour 2022-2023
Contrairement à ce que le groupe coopératif avait annoncé en décembre dernier, le prix de la tonne de la prochaine campagne ne…
Pulpes
Tereos met les pieds dans le plat de pulpes avant le début de campagne
Les adhérents de la coopérative Tereos ont reçu il y a quelques jours (11 avril) une note dans laquelle le groupe détaille les…
Drive Lact'Union
Les Abbevillois peuvent acheter du lait « vraiment d’ici »
Sur son site d’Abbeville, le groupe coopératif Lact’Union a ouvert le 27 avril un drive au grand public pour lui permettre d’…
Aurélie Thaureau et Nicolas Portois (FDC 80) entourant Jean-Philippe Hermant, l’un des utilisateurs réguliers de la barre d’effarouchement en dépôt dans le canton d’Ailly-sur-Noye.
Faire place nette de gibier avant la fauche
Les cinq fédérations des chasseurs des Hauts-de-France ont investi l’an dernier dans l’achat de barres d’effarouchement qu’elles…
Première étape pour les candidats, sous l’œil attentif du responsable de production de Picvert, Christophe Ringard (à g.) : différencier un chénopode d’une pousse de mâche.
Les indispensables petites mains des champs se raréfient
Chaque printemps, le casse-tête de la main-d’œuvre est de plus en plus sévère pour les producteurs de légumes. Le Groupement d’…
L’augmentation mécanique du Smic impactera les minima conventionnels de la production agricole et des Cuma présentés ci-dessous à compter du 1er mai. 
Nouvelle grille des salaires au 1er avril 2022
Une nouvelle grille des salaires est parue au 1er avril 2022 (IDCC 7024). Une prochaine augmentation du Smic est aussi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde