Aller au contenu principal

Le masque rendu obligatoire presque partout

Depuis le lundi 20 juillet, le port d'un masque facial pour prévenir la diffusion du Covid-19 est obligatoire dans tous les espaces clos.

© V.F.

Avant de franchir les portes vitrées de la Maison de l'agriculture d'Amiens qui permettent de rejoindre les services de la Chambre départementale d'agriculture et d'autres organisations professionnelles agricoles, ne l'oubliez pas. Jusqu'alors recommandé, le port du masque est désormais obligatoire dans des établissements ouverts au public dont la liste a été publiée ce week-end par le ministère de la Santé et des solidarités.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est (très) longue :  salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; gares routières et maritimes ainsi que les aéroports ; magasins de vente, centres commerciaux ; administrations et banques. Les marchés couverts ont également été ajoutés.

Pas de masque dans les champs

Dans les autres catégories d’établissements, ceux qui ne figurent pas expressément dans cette liste, le port du masque « peut être rendu obligatoire par l’exploitant », poursuit le ministère de la Santé. En cas de non-respect de cette obligation, une amende de 135 euros peut être délivrée.

Il n'est en revanche pas imposé dans les espaces publics ouverts : dans la rue, les parcs, sur l'eau, sur les chemins, à la plage... ou dans les champs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Tereos
Les outils de Tereos pour faire face à l’interdiction des NNI
Chez Tereos, pas d’augmentation de prix en vue pour les betteraves qui seront récoltées en 2023, mais des engagements techniques…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde