Aller au contenu principal

Le masque rendu obligatoire presque partout

Depuis le lundi 20 juillet, le port d'un masque facial pour prévenir la diffusion du Covid-19 est obligatoire dans tous les espaces clos.

© V.F.

Avant de franchir les portes vitrées de la Maison de l'agriculture d'Amiens qui permettent de rejoindre les services de la Chambre départementale d'agriculture et d'autres organisations professionnelles agricoles, ne l'oubliez pas. Jusqu'alors recommandé, le port du masque est désormais obligatoire dans des établissements ouverts au public dont la liste a été publiée ce week-end par le ministère de la Santé et des solidarités.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est (très) longue :  salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; gares routières et maritimes ainsi que les aéroports ; magasins de vente, centres commerciaux ; administrations et banques. Les marchés couverts ont également été ajoutés.

Pas de masque dans les champs

Dans les autres catégories d’établissements, ceux qui ne figurent pas expressément dans cette liste, le port du masque « peut être rendu obligatoire par l’exploitant », poursuit le ministère de la Santé. En cas de non-respect de cette obligation, une amende de 135 euros peut être délivrée.

Il n'est en revanche pas imposé dans les espaces publics ouverts : dans la rue, les parcs, sur l'eau, sur les chemins, à la plage... ou dans les champs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Pour Antoine, Carole et Yann Lardeur, le robot d’alimentation est une réponse au manque  de main-d’œuvre pour leur atelier d’engraissement de quatre-cents taurillons. 
Un premier robot d’alimentation est installé dans la Somme
La famille Lardeur, installée en Gaec à Beauquesne, a fait le choix d’investir dans un robot d’alimentation Lely Vector pour son…
Richard sur terre met les pieds en baie de Somme
Le youtubeur défenseur de la ruralité Richard sur terre débarque ce week-end sur le littoral picard, à Cayeux-sur-Mer, où il sera…
OFB
« L’OFB va monter en puissance », selon son DG
L’agriculture « est un des combats prioritaires » de l’Office français de la biodiversité, a déclaré son directeur général,…
Forte pression mildiou : que faire ?
 Ne pas relâcher, continuer à protéger le feuillage, sont les conseils d'Arvalis Institut du végétal.
La nouvelle répartition des pulpes Tereos fait grincer la campagne
Tereos a décidé une nouvelle méthode de répartition des pulpes et une nouvelle grille de tarifs dès la prochaine campagne…
Pluies incessantes et orages violents frappent la campagne
Des orages localisés ont fortement touché des parcelles de la Somme ces derniers jours, notamment dans le secteur de Conty. Plus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde