Aller au contenu principal

Le masque rendu obligatoire presque partout

Depuis le lundi 20 juillet, le port d'un masque facial pour prévenir la diffusion du Covid-19 est obligatoire dans tous les espaces clos.

© V.F.

Avant de franchir les portes vitrées de la Maison de l'agriculture d'Amiens qui permettent de rejoindre les services de la Chambre départementale d'agriculture et d'autres organisations professionnelles agricoles, ne l'oubliez pas. Jusqu'alors recommandé, le port du masque est désormais obligatoire dans des établissements ouverts au public dont la liste a été publiée ce week-end par le ministère de la Santé et des solidarités.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est (très) longue :  salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; gares routières et maritimes ainsi que les aéroports ; magasins de vente, centres commerciaux ; administrations et banques. Les marchés couverts ont également été ajoutés.

Pas de masque dans les champs

Dans les autres catégories d’établissements, ceux qui ne figurent pas expressément dans cette liste, le port du masque « peut être rendu obligatoire par l’exploitant », poursuit le ministère de la Santé. En cas de non-respect de cette obligation, une amende de 135 euros peut être délivrée.

Il n'est en revanche pas imposé dans les espaces publics ouverts : dans la rue, les parcs, sur l'eau, sur les chemins, à la plage... ou dans les champs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les céréaliers redoutent «une pénurie d’engrais»
Agriculteur dans le Loiret et secrétaire général adjoint de l’Association générale des producteurs de blé (AGPB), Cédric Benoist…
D’ici quelques semaines, Noriap devrait être en mesure de proposer un contrat à ses adhérents engagés dans des pratiques d’agriculture de régénération après avoir convaincu plusieurs de ses clients de participer à l’effort. 
Noriap dans les starting-blocks pour rémunérer les pratiques régénératives
La coopérative samarienne fait partie des entreprises pionnières de l’amont à imaginer un système de rémunération qui récompense…
Chez Antoine Guilbaut, les vaches vieillissent bien. Ici, Dauphine, fille d’Oulou, quatorze ans en janvier, est pleine de son douzième veau. Son IVVV : 369 jours. 
Antoine Guilbaut a ses blondes dans la peau
Ses blondes d’Aquitaine, Antoine Guilbaut y passe un temps fou. Les efforts de l’éleveur de Boismont sont récompensés d’…
Plusieurs définitions de l’agriculture de régénération coexistent. Elle est le plus souvent recentrée sur des pratiques d’«amélioration du sol» en s’approchant du concept d’agriculture de conservation.
L’agriculture régénératrice, un concept tout-terrain
Dans le sillage de Danone, des industriels comme McCain, Nestlé, ou encore le fabricant de vêtements Patagonia, ont annoncé, ces…
Ferme des 1000 vaches : le Conseil d’État déboute les porteurs du projet
Les porteurs du projet de ferme communément appelée «Ferme des 1000 vaches» à Drucat, près d’Abbeville, sont condamnés à régler…
Pour ses premières vendanges, Martin Ebersbach a pu compter sur l’aide de sa famille et de ses amis. Reste tout le travail de vinification à réaliser.  Dégustation de la première coupe de vin effervescent bio d’Ailly-sur-Noye début 2023. 
Une première vendange au Vignoble des Vœux
Pour pouvoir s’installer à la ferme familiale des Vœux, à Ailly-sur-Noye, Martin Ebersbach a planté un vignoble pour y produire…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde