Aller au contenu principal

Le masque rendu obligatoire presque partout

Depuis le lundi 20 juillet, le port d'un masque facial pour prévenir la diffusion du Covid-19 est obligatoire dans tous les espaces clos.

© V.F.

Avant de franchir les portes vitrées de la Maison de l'agriculture d'Amiens qui permettent de rejoindre les services de la Chambre départementale d'agriculture et d'autres organisations professionnelles agricoles, ne l'oubliez pas. Jusqu'alors recommandé, le port du masque est désormais obligatoire dans des établissements ouverts au public dont la liste a été publiée ce week-end par le ministère de la Santé et des solidarités.

Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle est (très) longue :  salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple, y compris les salles de spectacle et les cinémas ; restaurants et débits de boissons ; hôtels et pensions de famille ; salles de jeux ; établissements d’éveil, d’enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement ; bibliothèques, centres de documentation ; établissements de culte ; établissements sportifs couverts ; musées ; établissements de plein air ; chapiteaux, tentes et structures ; hôtels-restaurants d’altitude ; établissements flottants ; refuges de montagne ; gares routières et maritimes ainsi que les aéroports ; magasins de vente, centres commerciaux ; administrations et banques. Les marchés couverts ont également été ajoutés.

Pas de masque dans les champs

Dans les autres catégories d’établissements, ceux qui ne figurent pas expressément dans cette liste, le port du masque « peut être rendu obligatoire par l’exploitant », poursuit le ministère de la Santé. En cas de non-respect de cette obligation, une amende de 135 euros peut être délivrée.

Il n'est en revanche pas imposé dans les espaces publics ouverts : dans la rue, les parcs, sur l'eau, sur les chemins, à la plage... ou dans les champs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde