Aller au contenu principal

Le milieu agricole local victime de vols

Le monde agricole a été victime de deux faits marquants ces derniers jours : des vols de matériel chez un concessionnaire et de la maltraitance envers des cochons dans un élevage. L’action de la cellule Demeter 80 prend tout son sens. 

Mi-décembre, dix tracteurs neufs et anciens ont été volés au sein  des établissement Verhaeghe, à Villers-Bretonneux, ainsi que des antennes, accoudoirs et écrans.
Mi-décembre, dix tracteurs neufs et anciens ont été volés au sein des établissement Verhaeghe, à Villers-Bretonneux, ainsi que des antennes, accoudoirs et écrans.
© Verhaeghe

Le monde agricole samarien a subi deux préjudices marquants ces derniers jours. Une tentative de vol de cochons qui tourne en un scénario malsain, tout d’abord, dans la nuit du 10 au 11 décembre, à Saint-Gratien. Huit truies, provenant de l’élevage de Stéphane Duchenne, ont été retrouvées en liberté, blessées, dont deux grièvement. Celles-ci ont dû être euthanasiées. La porte d’entrée de la porcherie avait été fracturée, et un compresseur et un nettoyeur hydraulique ont été dérobés. 
Pour l’éleveur, le scénario est probablement le suivant  : «Je pense que les voleurs ont essayé de voler des truies et n’y sont pas parvenus. Ils les ont alors sorties et les ont percutées avec leur fourgon pensant les tuer ainsi. Mais les animaux sont plus résistants qu’ils ne l’imaginaient», témoigne-t-il dans les colonnes de nos confrères du Courrier Picard.
Peu de temps après, entre le vendredi 11 décembre à 19h et le lundi 14 décembre 2020 à 8h, dix tracteurs neufs et anciens ont été volés au sein des établissement Verhaeghe, à Villers-Bretonneux, ainsi que des antennes, accoudoirs et écrans. Aucune effraction n’a été constatée, les auteurs se seraient servis d’une clé qui ouvre tous les véhicules. Le préjudice est estimé à 80 000 €. 

Les agriculteurs alertés 
Les agriculteurs résidents aux alentours, inscrits au dispositif Alerte Agri 80, ont reçu une alerte sms rapidement dans un objectif : être vigilant. Ces faits sont également les premiers faits marquants pris en charge par la cellule Demeter 80
(cf. encadré), déclinaison samarienne de la cellule nationale de suivi des atteintes au monde agricole. «Nous avons prévenu, dès que nous avons pu, les signataires de la charte, qui sont, entre autres, la chambre d’agriculture, la FDSEA et les JA, explique la capitaine de gendarmerie Fanny Cuillerdier. Ceux-ci peuvent rediffuser le message auprès de leurs réseaux respectifs, pour étendre davantage l’alerte. Notre rôle est de fluidifier l’information le plus possible.» 
En plus d’ouvrir l’œil sur leur exploitation, les agriculteurs sont incités à contacter la gendarmerie s’ils aperçoivent quelque chose de suspect. L’enquête pour retrouver les malfrats, elle, est en cours.

 

Demeter 80 entre en action

Depuis le 15 octobre, la Somme dispose de sa déclinaison départementale, nommée Demeter 80, encore plus poussée que la cellule nationale. Une convention a été signée à la préfecture de la Somme par la préfète Muriel Nguyen, les différents acteurs et les représentants du monde agricole. «L’objectif est une meilleure protection des exploitations et des exploitants, grâce à un meilleur partenariat», résumait la préfète. La cellule agit sur la prévention et l’accompagnement des professionnels du milieu agricole par des actions de sensibilisation et de conseils destinées à prévenir la commission d’actes délictueux. Elle a aussi une fonction de communication, en valorisant  opportunément  toutes  les  actions  menées  dans  ces  différents domaines par la gendarmerie. Enfin, elle permet le traitement judiciaire des atteintes visant le monde agricole.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde