Aller au contenu principal

Le pâturage d’automne pour des brebis en lactation

Echos des cinquièmes journées techniques ovines nationales.

Au domaine de la Fage, un site expérimental de l’Inra situé sur le causse du Larzac, 350 brebis romane sont conduites en plein air intégral.
Au domaine de la Fage, un site expérimental de l’Inra situé sur le causse du Larzac, 350 brebis romane sont conduites en plein air intégral.
© AAP

Les cinquièmes journées techniques ovines se sont tenues en novembre dernier à Saint-Sernin-sur-Rance dans l’Aveyron. Ce rendez-vous, organisé dans le cadre de Reconquête ovine (voir encadré), a lieu tous les deux ans et permet aux techniciens ovins de diverses organisations d’échanger sur les nouveautés en production ovine. On en retiendra notamment la présentation des essais menés par l’Institut de l’élevage sur la lactation d’automne des brebis sur prairies en 2010 et 2011.
L’étude a montré qu’en automne, la valeur alimentaire de l’herbe est proche de celle d’un concentré à condition qu’elle soit courte et feuillue. En choisissant des prairies riches en légumineuses et en faisant pâturer les brebis au moins 8 heures par jour avec un chargement de 4 à 8 brebis par hectare, la complémentation n’est pas nécessaire.
Faire pâturer des brebis jour et nuit à l’automne et durant leur lactation ne semble pas les faire maigrir davantage que si elles avaient étaient conduites en bergerie intégrale ou en prairie uniquement la journée. La croissance des agneaux lors de la lactation est légèrement plus faible en cas de pâturage intégral, mais reste cependant satisfaisante (240 g/j contre 287g/j en système bergerie). L’âge de vente des agneaux d’herbe, de 143 jours en moyenne sur les deux années d’essais, semble plus élevé que celui des agneaux élevés en bergerie (126 jours).
Ces essais ont également mis en évidence que le pâturage d’automne lors de la lactation permettait de réaliser des économies de concentrés sans pénaliser la qualité d’engraissement des agneaux. En effet, la consommation de concentrés a été inférieure de 75% pour le lot d’agneaux élevés en plein air intégral comparé au lot élevé en bergerie. Cette tendance s’est légèrement inversée après le sevrage. De plus, chaque brebis menée en plein air a consommé en moyenne 33 kg de concentrés en moins que les brebis conduites en bergerie. Un lot de brebis ne pâturant que la journée avec les agneaux restant en bergerie a consommé 28 kg de concentrés en moins qu’en système bergerie. Le pâturage d’automne intégral ou la journée permet également des économies de fourrages.
Il est bien évident que le système n’est pas adaptable dans toutes les exploitations, mais au vue des disponibilités en herbe d’automne de certaines structures et le prix constant des concentrés, il ne reste pour certain qu’un cap psychologique à franchir pour mettre les brebis dehors en automne.

«Reconquête ovine»

Lancée en 2009, l’action Reconquête ovine vise à améliorer la technicité des élevages ovins et à accompagner l’installation d’éleveurs. Pour cela diverses actions de communication et de promotion de la production ont été mises en place. Ainsi, les ovinpiades et un kit pédagogique que vous pouvez retrouver sur le site www.jedeviensberger.com permettent aux étudiants de découvrir le métier d’éleveur ovin. Un numéro de téléphone national et gratuit a été créé afin d’orienter toute personne recherchant des informations sur la production : 0 805 620 090. Enfin, le site www.reconquete-ovine.fr, constitue une réelle encyclopédie sur la production ovine.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Les deux dernières minutes de la conférence de presse de rentrée de la ministre de la Transition écologique ont d’abord jeté un froid dans la filière betteraves avant de déchaîner les passions sur les réseaux sociaux.
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s’est exprimée contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde