Aller au contenu principal

Le point sur la saison de reproduction de 2017

Des résultats moins bons que prévus.

Avocette et son jeune.
Avocette et son jeune.
© aap

Le littoral picard présente des espaces privilégiés qui permettent aux oiseaux d’eau d’assurer leur reproduction en toute quiétude. Les espèces sont très nombreuses à nicher dans ces milieux préservés. Mais l’année 2017 a été marquée par une faible pluviométrie : 540 mm au printemps 2016 contre 300 mm cette année. Outre ce facteur qui a entraîné un assèchement précoce  des mares, engendrant un nombre de sites de reproduction beaucoup plus faible que les années passées, les nuits de gel d’une semaine en avril ont anéanti les premières couvées d’anatidés de l’année.
En effet, les températures plutôt douces de cette année 2017 ont permis d’initier les premières pontes de l’année en février conduisant aux premières éclosions de canard colvert autour de la deuxième décade de mars. Les éclosions se sont alors succédées. Les couvées, dont l’âge des canetons était de moins de deux semaines au moment des nuits de gel, ont subi une forte mortalité allant jusqu’à décimer la totalité de la couvée. Les jeunes anatidés se nourrissant exclusivement d’insectes. Conséquence : le gel a raréfié les ressources alimentaires disponibles et indispensables à la survie des canetons.
La majorité des couvées des autres espèces d’anatidés nichant sur le littoral picard sont apparues après cet épisode de gel, optimisant les chances de survie de ces jeunes. Les éclosions se sont produites principalement  entre la mi-mai et la mi-juin pour le canard souchet et le Fuligule milouin.

Forte présence de canards souchet
Cette année est marquée par une forte présence de nichées de canards souchet, principalement dans les mares de Hâble d’Ault (Cayeux-Sur-Mer) et des Bas-Champs, au sud de la Baie de Somme. Au contraire, très peu de couvées de Fuligule morillon, milouin et Sarcelles d’été ont été observées sur le littoral. Par contre, le parc ornithologique du Marquenterre a enregistré plusieurs couvées de canard chipeau, un record pour ce site. De nombreuses pontes de remplacement, après l’échec des premières pontes, ont été constatées sur le littoral picard.
Parmi les autres espèces, on peut citer la bonne reproduction de l’Avocette élégante, à la réserve de Grand-Laviers, au Hâble d’Ault et dans la réserve naturelle de la Baie de Somme, ainsi que la présence de près de trois cents couples de Sterne caugek au Hâble d’Ault, un effectif record pour le site et la Baie de Somme, avec un exceptionnel succès à l’envol. On note aussi une bonne présence des limicoles sur nos estuaires picards. Les migrations sont déjà constatées.
Les conditions météorologiques de cette année 2017 ont fortement influencé le succès reproducteur, le rendant très faible pour les couvées nées en mars et avril. La prédation et les dérangements d’origine anthropique restent toujours des facteurs influençant le cycle de reproduction, de l’établissement du nid à l’envol des jeunes.
Il est important de souligner que les individus prédateurs des nids et des couvées sont le fait d’individus spécialisés, cigogne blanche, héron cendré, mouette rieuse…La compétition entre espèces et l’apparition de ces comportements sont de plus en plus observés ces dernières années.


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Projet de sucrerie de Seneffe
Le projet de sucrerie de Seneffe (B) est enterré
Ultime rebondissement dans la course à la construction d’une sucrerie dans le Hainaut belge, la coopérative rassemblant les…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde