Aller au contenu principal

Le prix du maïs sur pied est donné

1 015 € de l’hectare est la valeur indicative du prix du maïs sur pied fixée, cette année, pour un maïs à haut potentiel.

Cette année, la fourchette de prix est de 160 à 170 €/t brut.
Cette année, la fourchette de prix est de 160 à 170 €/t brut.
© Bruno Compagnon



La valeur du maïs sur pied est estimée en fonction de sa cotation et de son prix sur le marché auxquels sont déduits les taxes, cotisations, marges des organismes stockeurs et les coûts éventuellement liés au frais de séchage. L’idée étant d’évaluer le prix net que percevrait l’agriculteur une fois sa récolte de maïs grain vendu. Ce prix net est ensuite multiplié par le rendement prévisionnel en maïs grain. Et, afin d’obtenir une estimation de la valeur net du maïs sur pied, il est ajouté une valeur de 140 € pour la matière organique enlevée et sont déduits les frais non-engagés (frais de récolte, de broyage des cannes et de transport).
Cette année, la fourchette de prix retenue pour la campagne est de 160 à 170 € la tonne brut, contre 190 € l’année dernière. Une baisse qui s’explique par les disponibilités sur le marché communautaire qui restent très importantes, avec des imports européens qui s’élèvent à 3,16 millions depuis le 1er juillet dernier, soit un bond de 1,4 Mt par rapport à l’an dernier.
Les pluies, bien que tardives, du mois d’août, ont été bénéfiques au maïs français et ont participé, en outre, à cette baisse. De plus, le marché américain tire la tendance vers le bas avec la résurgence du conflit commercial sino-américain (annonce des Chinois d’une hausse des taxes à l’import sur un ensemble de produits états-uniens) et la baisse de leur production d’éthanol (faute de marges suffisantes et d’une politique américaine de plus en plus souple avec les raffineries pétrolières).
Côté rendement et qualité, la chambre d’agriculture fait remarquer de grosses hétérogénéités dans le département, avec des maïs à haut potentiel, mais aussi des moins beaux. «L’idéal serait de peser le maïs afin de déterminer correctement son rendement mais aussi sa valeur», indique Christian Lesenne, conseiller en productions végétales de la Chambre d’agriculture de la Somme. Difficile, donc, de donner un rendement moyen pour la Somme. On parle plutôt de fourchette. À peine 60 qx/ha pour les maïs peu développés, petits et desséchés et 90 qx/ha, voire plus pour les plus beaux maïs.
Ainsi, d’après la méthode de calcul détaillée ci-dessus, la valeur du maïs sur pied, pour cette année, est évaluée au plus haut à 1 015 € de l’hectare et à peine à 900 € de l’hectare pour les maïs à potentiel moindre. Toutefois, rappelons que ce prix est donné à titre indicatif et doit servir de base lors des négociations entre acheteurs et vendeurs. Il doit également impérativement être modelé en fonction du rendement estimé et du cours du maïs.
Notons que, cette année, la demande est supérieure à l’offre, ce qui pourrait alors faire augmenter les prix. Certains d’ailleurs, afin d’éviter cette fluctuation, se basent plutôt sur un prix moyen pluriannuel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
Les connaissances scientifiques concernant l’impact des champs électromagnétiques sur la santé des animaux d’élevage doivent largement être approfondies.
Les champs électromagnétiques, maux du XXIe siècle chez les animaux
Ils seraient des centaines d’éleveurs à témoigner de souffrance de leurs animaux à cause d’installations électriques à proximité…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde