Aller au contenu principal

Le réseau Bienvenue à la ferme fête ses 25 ans dans la Somme

Les prestations d'accueil, de vente de produits et de loisirs à la ferme ont le vent en poupe : un marché à saisir pour les agriculteurs.

© AAP


Vingt cinq ans après sa création, le réseau Bienvenue à la ferme s'approche du cap des cent adhérents dans la Somme. Ils sont aujourd'hui quatre vingt cinq, après l'arrivée de neuf nouveaux adhérents en 2013. Et la progression continue puisque neuf projets supplémentaires vont être agréés et pourront donc se concrétiser en ce début d'année.
Cent trente huit prestations au total sont offertes par les quatre vingt cinq fermes du réseau, prestations qui se répartissent entre quatre grands thèmes : la restauration (goûters à la ferme, ferme auberge...), les séjours (gîtes, chambres d'hôtes...), les loisirs (ferme pédagogique, équestre, découverte...), les produits (vente directe, paniers...).

Elargir le cercle
Ces quelques données étaient présentées lors de la rencontre départementale organisée le 20 janvier dernier à Jumel, chez Odile Boone, la responsable départementale et régionale du réseau, pour fêter le vingt cinquième anniversaire de Bienvenue à la ferme dans la Somme. Elles illustrent le dynamisme actuel du réseau qui profite à présent d'un engouement de nos contemporains pour l'authentique, le naturel et les produits locaux. Ce qui n'était pas le cas au début. "Il y a vingt cinq ans, vendre ses produits n'était pas dans l'air du temps, et si le réseau en est là aujourd'hui, c'est qu'il y a eu du professionnalisme. Mais il faut maintenant garder la main, ne pas laisser la grande distribution s'approprier ces marchés, et donc continuer à élargir le cercle des adhérents pour pouvoir répondre à une demande croissante. La vente directe est une activité économique à part entière qui va peser de plus en plus lourd", a commenté Hervé Drouvin, président délégué du comité d'orientation entreprises et filières à la chambre d'agriculture.
Bienvenue à la ferme est une marque des chambres d'agriculture. Elles apportent leur soutien au réseau. "Nous accompagnons les projets, mais nous ne nous y substituons pas, vous restez maîtres de votre développement", a rappelé Daniel Roguet, le président de la chambre d'agriculture de la Somme. "Bénéficier d'une marque, c'est porteurs, mais attention, pas d'opportunisme ; se diversifier, c'est un investissement, il faut être crédible, faire de la qualité, être présent...", a-t-il insisté.

Communication
Cette année, le réseau Bienvenue à la ferme met l'accent sur la communication, en direction à la fois des adhérents pour qu'ils s'approprient bien la marque, des élus et techniciens, et bien entendu du public. "Bienvenue à la ferme, ce sont des agriculteurs, des producteurs, il faut donc mettre en avant l'acte de production et le valoriser". Odile Boone a insisté sur ce point. "Nous avons des valeurs qui correspondent aux attentes de la société, nous devons recréer du lien entre les producteurs et les consommateurs", a-t-elle commenté, soulignant l'importance de la dimension humaine : "on vend un produit, on se souvient d'une émotion".
Bienvenue à la ferme contribue incontestablement au développement d'une économie locale. Et, pour Odile Boone, la marque doit pour cela être "fortement accompagnée". L'un des gros enjeux est d'en faire le leader des circuits de proximité.

ZOOM

Un programme d'actions pour 2014

Pour 2014, le plan d'action du réseau prévoit de mettre en valeur les prestations liées à l'hébergement et aux loisirs, car il ne faudrait pas réduire Bienvenue à la ferme à la vente directe de produits locaux. Côté communication, les guides régionaux sont remplacés par des cartes postales présentant au recto des photos illustrant les attentes des clients, et indiquant au verso des informations pratiques.
Bienvenue à la ferme va passer une vingtaine de fois sur la chaîne de télévision M6 sous la forme de spots d'une minute intitulés «cultures locales» le samedi avant le journal de midi et ce dès le mois de mars.
Les opérations «Printemps à la ferme», «Printemps de l'agriculture», «Automne à la ferme» sont autant d'occasion de promouvoir les activités du réseau, sans oublier le salon de l'agriculture à Paris où Bienvenue à la ferme aura encore cette années son stand dans le bâtiment des régions au sein de l'espace Picardie.
Parmi les autres actions prévues, citons la réalisation d'un calendrier des fermes de découverte, l'organisation de prestations traiteur en s'appuyant sur des recettes locales, la valorisation des prestations hébergement et fermes de découverte avec six thématiques :
«z'anifermes» (visites avec des animaux), «savoir ferme» (découverte des activités de la ferme), «ferme gourmande» (restauration), «ferme Bacchus» (boisson : cidre, bière...), «rando ferme» (randonnées), «fermes bio».
Quatre formations seront proposées : professionnaliser son accueil, créer son site internet, aménager son gîte, savoir parler de ses produits. Et pour savoir où il en est, chacun pourra effectuer un autodiagnostic, un test simple et rapide créé par les adhérents eux-mêmes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde