Aller au contenu principal

Le Savoir Vert mobilisé malgré la crise

Le Savoir Vert a tenu son assemblée générale le 16 mars. Les adhérents de l’association voient leurs activités d’accueil à la ferme fléchir et veulent accroître les interventions en classe. 

Pour tenter de pallier la baisse de fréquentation du public scolaire dans les exploitations, Le Savoir Vert souhaite  développer les interventions d’agriculteurs et agricultrices en classe. 
Pour tenter de pallier la baisse de fréquentation du public scolaire dans les exploitations, Le Savoir Vert souhaite développer les interventions d’agriculteurs et agricultrices en classe. 
© FDSEA 62

Accueillir des groupes scolaires à la ferme et du public lors d’événements agricoles, comme le Salon de l’agriculture. Tel est le rôle de l’association régionale Le Savoir Vert, 132 agriculteurs adhérents, qui souhaitent communiquer sur l’agriculture d’aujourd’hui. Une intention devenue bien compliquée, depuis un an maintenant, avec la crise sanitaire. 

 

Chute historique

«Chaque adhérent est touché de plein fouet par le contexte sanitaire, a rappelé Aline Havez, membre du bureau du Savoir Vert, en introduction de l’assemblée générale digitale qui s’est tenue le 16 mars. En 2020, les chiffres des visites scolaires sont relativement bas avec 392 demi-journées à la ferme, contre plus de 3 000 en 2019.» 

«Toutes nos activités ont été ralenties, déplore Chantal Legay, présidente de la structure. Certains agriculteurs ont bénéficié du fonds de solidarité mis en place par le gouvernement ainsi qu’une aide de la MSA. Il a fallu faire preuve d’adaptation et de réaction.» Ainsi, «dès le premier confinement, l’association s’est attelée à la rédaction d’un protocole sanitaire strict pour rassurer écoles, collèges ou lycées, poursuit la présidente. Il est important de faire savoir que les fermes pédagogiques sont ouvertes et prêtes à accueillir des élèves !»

Mais face aux risques et aux contraintes que peuvent représenter les déplacements en bus et les sorties scolaires, beaucoup de responsables d’établissements rechignent à organiser des excursions. Seules une soixantaine de visites ont eu lieu à ce jour en 2021. 

 

Garder le lien 

Malgré la situation, les équipes et les membres du Savoir Vert se disent «toujours mobilisés» pour partager leur métier avec les plus jeunes. Six nouveaux adhérents  ont rejoint l’association l’an dernier. «Nous sommes plein d’espoir pour rattraper le retard pris dans les prochains mois», assure Claudine Delasus, vice-présidente. 

Pour cela, le Savoir Vert a un plan d’action. «Pour pallier la baisse de fréquentation sur nos exploitations, nous allons proposer à nos partenaires de l’Éducation nationale de développer les interventions d’agriculteurs et d’agricultrices en classe, annonce Chantal Legay. Nous travaillons en ce moment au contenu de ces interventions pour les adapter au mieux aux programmes scolaires.» 

Parallèlement, pour maintenir le lien entre le monde agricole et le grand public, Caroline Piat, secrétaire de l’association, invite les adhérents à continuer de réaliser de courtes vidéos publiées sur les réseaux sociaux. «Nous avions lancé cette campagne vidéo pendant les confinements sur notre page Facebook et elle a plutôt bien marché, indique-t- elle. Il s’agit de monter le quotidien sur les fermes et de faire vivre notre communauté.» 

En 2022, Le Savoir Vert fêtera son trentième anniversaire. Une nouvelle occasion de «communiquer positivement sur l’agriculture», dixit Chantal Legay. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde