Aller au contenu principal

Le secteur de Capsom intégré à la région Nord de CapSeine

CapSeine a revu l’organisation de ses régions pour intégrer au mieux le secteur de Capsom.

Antoine Dennetière chef de région Nord CapSeine.
Antoine Dennetière chef de région Nord CapSeine.
© aap

Adoptée à une très large majorité des adhérents des deux coopératives à la fin mai, la fusion entre Capsom et CapSeine est effective depuis le 1er juillet. «Garder nos productions et nos adhérents sur notre territoire», justifie Antoine Dennetière, chef de la nouvelle région Nord de CapSeine. En effet, à l’occasion de cette fusion, les dirigeants de la coopérative ont remis à plat leur organisation de terrain, passant de cinq régions à quatre localisées géographiquement Nord, Sud, Est et Ouest.
Cette disposition a permis de rattacher le secteur Capsom à la région Nord (ex Pays de Bray) et par conséquent, faciliter son intégration. «Nous portons une attention particulière à cette intégration dont le mouvement doit aller dans les deux sens, de l’ex-Capsom vers CapSeine et réciproquement», souligne Antoine Dennetière. Cette volonté passe aussi par la responsabilisation des élus puisque Marc Derycke est devenu président de la région Nord et à ce titre, membre du bureau de CapSeine, et Thierry Dengreville est administrateur.

Apport d'expérience réciproque
Sur le plan administratif, Antoine Dennetière peut compter sur un adjoint, responsable du management et un référent technique, en l’occurrence Eric Bridoux, auparavant responsable des approvisionnements et du suivi technique des cultures pour Capsom. Onze ATE (agent technico économique), un agent technique spécialisé en élevage bovin, un référent qualité et ordonnancement et des assistantes complètent l’équipe partagée entre Corbie, siège de la région, Hornoy et Saint Quentin au Bosc.
L’ordonnancement consiste à anticiper la collecte en vue du stockage alloté dès la réception. «Capsom apporte à CapSeine son expérience des marchés meuniers de proximité tandis que CapSeine amène à Capsom, son savoir-faire sur les marchés à l’exportation», précise Antoine Dennetière.
Pour la mise en marché, CapSeine et Capsom ont créé l’union Sillage avec Noriap il y a deux ans. Les adhérents de Capsom ont déjà pratiqué, l’an dernier, le prix d’acompte optimisé de CapSeine intitulé Cap duo. «Pour la mise en marché, CapSeine adapte son offre à la demande de ses adhérents. Nous veillons à conserver nos spécificités comme la production sous label rouge de Capsom ou la production de colza érucique chère à CapSeine», souligne Antoine Dennetière.

Antoine Dennetière : le chef de région issu du terroir

Antoine Dennetière, fils et neveu de négociants en grains, est âgé de 44 ans. Après des débuts comme magasinier à la Cahn (Coopérative agricole de Haute Normandie) à Lignières Chatelain dans le secteur d’Hornoy, fonction qu’il a exercée pendant trois ans, il est choisi comme chef de région pour CapSeine dans le secteur du Pays de Bray qu’il connaît déjà si bien. Il occupe cette fonction pendant quatorze ans jusqu’au jour où la direction le charge de coordonner et d’organiser l’ensemble du travail des équipes de terrain. Il chapeaute en quelque sorte les chefs de région et ce poste lui permet de bien connaître l’ensemble des activités et le fonctionnement de la coopérative. Tout naturellement, à l’approche de la fusion, la direction générale lui demande de reprendre du service sur le terrain en lui confiant le poste de chef de région Nord en 2014. «Je ne pouvais pas refuser et je suis très heureux de ce choix» assure-t-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde