Aller au contenu principal

Le SIMA reporté en février 2021

En raison de l'épidémie de coronavirus qui frappe désormais une bonne partie du monde et ses conséquences sur l'activité économique, l'organisation du Mondial des fournisseurs de l'agriculture (Sima) est programmée en février 2021.

Prévu en novembre 2020, le Sima est finalement reporté au dimanche 21 au jeudi 25 février 2021.
Prévu en novembre 2020, le Sima est finalement reporté au dimanche 21 au jeudi 25 février 2021.
© SIMA

Encore un événement qui fait les frais de l'épidémie de covid-19 et du ralentissement de l'activité économique en France, mais aussi ailleurs dans le monde.

On l'a appris aujourd'hui, le 9 avril, de la part de ses organisateurs : le Sima 2020 qui devait ouvrir ses portes au parc des expositions de Villepinte du 8 au 12 novembre se tiendra finalement quelques mois plus tard, en février.

« A la demande d’un grand nombre d’exposants et d’acteurs de l’industrie des agroéquipements dont les cycles de production et de distribution sont particulièrement pénalisés par la crise sanitaire et économique que nous traversons, les organisateurs du SIMA ont pris la décision de tenir la prochaine édition du SIMA à ses dates historiques en février 2021 », ont-ils expliqué. Les nouvelles dates sont du dimanche 21 au jeudi 25 février 2021.

« Ce report exceptionnel ne remet pas en cause sur le long terme les nouvelles ambitions du salon et, en particulier, son positionnement à l’automne, les années paires. Ainsi, en 2022, le SIMA se tiendra comme prévu en novembre, du dimanche 6 au mardi 10 novembre 2022 », poursuivent les organisateurs du Sima.

Coller à la temporalité des investissements

En septembre 2019, ce sont ces mêmes organisateurs qui avaient annoncé un changement de période pour la tenue du salon du machinisme après avoir validé quelques mois plus tôt (en mai) « un changement d'identité et de nouvelles dates ».

La décision d'organiser le Sima en période automnale plutôt qu'à la sortie de l'hiver était motivée par une volonté de « coller » davantage aux demandes des exposants en étant plus en accord avec la temporalité des investissements.

Directeur général de John Deere France, Rémi Hanot jugeait ainsi à cette époque ce changement de date plus qu'opportun : « Avant, le salon n’était pas en phase avec la réalité terrain, les agriculteurs choisissent généralement d’investir après les moissons à la fin de l’année. Le marché des tracteurs est très saisonnier », expliquait-il.

En 2020, si l'épidémie de coronavirus n'avait pas eu lieu, le salon aurait du avoir lieu du 8 au 12 novembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Gérard Clay
La lettre du nouveau président de Tereos à ses 12 000 coopérateurs
Elu hier, vendredi 18 décembre, à la tête du conseil de surveillance du groupe coopératif Tereos, Gérard Clay adresse ce jour un…
Groupama Grand Est
Pour une erreur de calendrier, Groupama fait le buzz malgré lui
Les réseaux sociaux sont féroces et la moindre erreur de communication se paye au prix fort. C'est ce qu'a constaté au cours des…
La crise qui secoue la gouvernance de Tereos a-t-elle trouvé une issue ce soir ? Réponse dans les prochaines heures.
Gouvernance de Tereos : Xavier Laude, Jérôme Hary et Gérard Clay confortés dans leur mandat
Saisi en référé, le Tribunal de Senlis a rendu sa décision aujourd'hui sur la capacité de trois membres du conseil de…
Tom Vilsack
Aux Etats-Unis, Biden devrait finalement choisir Tom Vilsack pour l’agriculture
Le président américain élu, Joe Biden, prévoit de nommer l'ancien gouverneur de l'Iowa, Tom Vilsack, au poste de secrétaire…
Jean-Louis Bouthors a sauvé son exploitation par la remise en cause du poste d’alimentation, avec l’affouragement  en vert. Un défi qu’il a su relever avec le soutien de sa famille (ici ses enfants, Louis et Laura).
Eleveurs bovins (5/10). L’autonomie fourragère pour un élevage viable
Épisode 5/10. Ils sont éleveurs bovins par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde