Aller au contenu principal

Le soutien de Pompili à l'éolien irrite la Région Hauts-de-France

Vice-président du Conseil régional des Hauts-de-France, Christophe Coulon s'oppose au souhait de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili de voir plus d'éoliennes s'implanter dans la région.

En reconnaissant que la Somme compte déjà un grand nombre d'éoliennes, Barbara Pompili appelle les autres départements picards à "prendre leur part".
En reconnaissant que la Somme compte déjà un grand nombre d'éoliennes, Barbara Pompili appelle les autres départements picards à "prendre leur part".
© Pixabay

Dans une interview réalisée par nos confrères du Courrier Picard parue le 2 août, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili expliquait ses priorités depuis sa récente nomination dans le gouvernement Castex.

Au sujet des énergies renouvelables, elle soulignait ainsi « le besoin de développer les énergies renouvelables si on veut baisser la part du nucléaire de 50% d'ici 2035 », faisant appel aux différents modes de production d'énergies. En ce qui concerne l'éolien, la ministre plaide d'abord pour « un vrai schéma de développement éolien ». Quelques lignes plus tard, elle appelle « chaque territoire » à « prendre sa part », soulignant que « c'est le cas de la Somme (…) et un peu moins de l'Oise ou de l'Aisne ».

Autrement dit, si l'ex-députée de la Somme reconnaît que le département où elle a été élue comporte déjà un grand nombre d'éoliennes, d'autres territoires à l'image des départements voisins de l'Oise et de l'Aisne pourraient en accueillir dans l'avenir... sans que cela fasse forcément l'unanimité.

La Région rappelle son opposition au développement éolien sur son sol

Quand on connait la position du Conseil régional des Hauts-de-France et de son président Xavier Bertrand sur le sujet du développement de l'énergie éolienne, une réponse était logiquement attendue. Le 5 août dernier, la réaction de la Région est venue du vice-président Christophe Coulon, un picard, originaire de l'Oise, élu dans l'Aisne. Elle est sans surprise, en totale opposition avec les intentions de Barbara Pompili.

Selon Christophe Coulon, « la vision de l'avenir qu'à la ministre de la Transition écologique pour nos paysages et nos territoires est (…) terriblement éloignée de la triste réalité des implantations anarchiques de l'éolien industriel en Hauts-de-France ». Le vice-président du Conseil régional rappelle ainsi « qu'un quart de l'énergie éolienne nationale est produite dans notre région ». De fait, poursuit-il, « la Région Hauts-de-France se prononcera contre tous les projets qui seront présentés ».

Pour la majorité du Conseil régional des Hauts-de-France, alors qu'il est demandé des « efforts » pour développer l'énergie éolienne, « d'autres régions aussi vastes que la notre et bénéficiant des mêmes potentiels de vent produisent à peine le part de notre production régionale ».

Un observatoire régional dénonce une « saturation » territoriale

En juin 2018, la Région Hauts-de-France lançait une expérience inédite en France : la création d'un Observatoire de l’éolien en Hauts-de-France chargé « de recenser l’ensemble des éoliennes déjà implantées ou en projet sur le territoire régional, et d’informer en temps réel et en toute objectivité les habitants des Hauts-de-France ».

A cette époque (2018), les chiffres relevés par cet observatoire - plus de 1500 éoliennes en place, 800 autorisées mais non encore construites, et 733 projets en cours d’instruction - montraient déjà un territoire « arrivé à saturation en terme d’implantation d’éoliennes », avec « un développement exponentiel et non maîtrisé dans ce domaine ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Aude Sorel, agricultrice à Courcelles-sous-Moyencourt, fait partie des Licornes, la seule équipe féminine de rubgy à XV du département. La compétitrice dans l’âme a trouvé dans ce club la cohésion de groupe qu’elle espérait.
Aude Sorel, Licorne par passion, agricultrice par vocation
L’équipe féminine amiénoise de rubgy à XV suscite l’engouement. Le collectif refondé cette année, tout en bonne humeur, performe…
Depuis 2019, un consortium réunissant l’interprofession de la pomme de terre, les Chambres d’agriculture, la FRSEA  et le Conseil régional Hauts-de-France alerte les pouvoirs publics sur les difficultés liées à l’arrêt de l’utilisation du CIPC pour le stockage des pommes de terre. 
5,9 millions mobilisables en 2022 pour moderniser le stockage
Le conseil régional des Hauts-de-France pourrait adopter, début février, la mise en place d’un nouvel appel à projets pour la…
Payés pour réduire leurs volumes de lait bio
Face à la crise du lait bio, la coopérative Sodiaal a annoncé fin décembre à ses adhérents…
Pour être applicable dès le printemps 2022, l’arrêté cadre de gestion de l’eau devra faire l’objet d’une consultation publique dans les prochaines semaines.
Irrigation : la Dreal demande des restrictions drastiques dès 2022
La Dreal des Hauts-de-France veut utiliser une «harmonisation» pour faire passer des restrictions drastiques des volumes d’eau…
Au 1er janvier 2022, les éleveurs devront avoir signé un contrat de trois ans minimum pour les jeunes bovins, génisses, et vaches allaitantes de races à viande. Une mesure issue de la loi Egalim 2.
Contrats en bovins viande : derniers vertiges avant le grand saut
Alors que la contractualisation deviendra obligatoire au 1er janvier pour certaines catégories de bovins viande, la…
mobilisation
Menacée par des riverains récalcitrants, une ferme de l’Oise fait appel pour être respectée
Environ 200 agriculteurs se sont mobilisés le 30 décembre pour soutenir un de leurs collègues en conflit avec un collectif de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde