Aller au contenu principal

Le soutien de Pompili à l'éolien irrite la Région Hauts-de-France

Vice-président du Conseil régional des Hauts-de-France, Christophe Coulon s'oppose au souhait de la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili de voir plus d'éoliennes s'implanter dans la région.

En reconnaissant que la Somme compte déjà un grand nombre d'éoliennes, Barbara Pompili appelle les autres départements picards à "prendre leur part".
En reconnaissant que la Somme compte déjà un grand nombre d'éoliennes, Barbara Pompili appelle les autres départements picards à "prendre leur part".
© Pixabay

Dans une interview réalisée par nos confrères du Courrier Picard parue le 2 août, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili expliquait ses priorités depuis sa récente nomination dans le gouvernement Castex.

Au sujet des énergies renouvelables, elle soulignait ainsi « le besoin de développer les énergies renouvelables si on veut baisser la part du nucléaire de 50% d'ici 2035 », faisant appel aux différents modes de production d'énergies. En ce qui concerne l'éolien, la ministre plaide d'abord pour « un vrai schéma de développement éolien ». Quelques lignes plus tard, elle appelle « chaque territoire » à « prendre sa part », soulignant que « c'est le cas de la Somme (…) et un peu moins de l'Oise ou de l'Aisne ».

Autrement dit, si l'ex-députée de la Somme reconnaît que le département où elle a été élue comporte déjà un grand nombre d'éoliennes, d'autres territoires à l'image des départements voisins de l'Oise et de l'Aisne pourraient en accueillir dans l'avenir... sans que cela fasse forcément l'unanimité.

La Région rappelle son opposition au développement éolien sur son sol

Quand on connait la position du Conseil régional des Hauts-de-France et de son président Xavier Bertrand sur le sujet du développement de l'énergie éolienne, une réponse était logiquement attendue. Le 5 août dernier, la réaction de la Région est venue du vice-président Christophe Coulon, un picard, originaire de l'Oise, élu dans l'Aisne. Elle est sans surprise, en totale opposition avec les intentions de Barbara Pompili.

Selon Christophe Coulon, « la vision de l'avenir qu'à la ministre de la Transition écologique pour nos paysages et nos territoires est (…) terriblement éloignée de la triste réalité des implantations anarchiques de l'éolien industriel en Hauts-de-France ». Le vice-président du Conseil régional rappelle ainsi « qu'un quart de l'énergie éolienne nationale est produite dans notre région ». De fait, poursuit-il, « la Région Hauts-de-France se prononcera contre tous les projets qui seront présentés ».

Pour la majorité du Conseil régional des Hauts-de-France, alors qu'il est demandé des « efforts » pour développer l'énergie éolienne, « d'autres régions aussi vastes que la notre et bénéficiant des mêmes potentiels de vent produisent à peine le part de notre production régionale ».

Un observatoire régional dénonce une « saturation » territoriale

En juin 2018, la Région Hauts-de-France lançait une expérience inédite en France : la création d'un Observatoire de l’éolien en Hauts-de-France chargé « de recenser l’ensemble des éoliennes déjà implantées ou en projet sur le territoire régional, et d’informer en temps réel et en toute objectivité les habitants des Hauts-de-France ».

A cette époque (2018), les chiffres relevés par cet observatoire - plus de 1500 éoliennes en place, 800 autorisées mais non encore construites, et 733 projets en cours d’instruction - montraient déjà un territoire « arrivé à saturation en terme d’implantation d’éoliennes », avec « un développement exponentiel et non maîtrisé dans ce domaine ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

hôtel à cochons
En Chine, une méga-ferme de 600 000 porcs en construction
Cet « hôtel à cochons » devrait permettre de produire environ 54 000 tonnes de porcs par an.
Vigilance canicule : des restrictions pour la moisson
Le département de la Somme est placé en vigilance canicule orange depuis 12h ce jour. Les activités agricoles sont soumises à des…
Les machines Massey Ferguson seront disponibles dans de nouvelles bases des Établissements Forestier-Leblond  et Artois Motoculture à l’Est de la Somme, ainsi que dans l’Aisne et dans l’Oise.
De nouveaux concessionnaires Massey-Ferguson à l’Est de la Somme
Les Établissements Forestier-Leblond et Artois Motoculture, distributeurs Massey-Ferguson, installés respectivement en Seine-…
Le lin attend la pluie pour rouir
Débutés le 20 juin, les arrachages de lin sont désormais terminés. Mais le temps sec ne fait pas avancer le rouissage. À la…
114 ha partis en fumée dans la Somme
Avec 41°C atteints ce 19 juillet, plusieurs feux de chaume et de récolte se sont déclarés dans la Somme. A 19h, 114 ha avaient…
Quand le respect de la réglementation sur les couverts se heurte au bon sens
La sécheresse qui touche depuis plusieurs semaines le département de la Somme ne favorise pas l’implantation des couverts…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde