Aller au contenu principal

Le Space, de retour sous un format hybride

Placée sous le signe du bien-être animal, la 35e édition du Space se tiendra du 14 au 16 septembre à Rennes, puis le 17 septembre en digital. Un «retour au présentiel très attendu», selon son président Marcel Denieul.

Plus de 1 000 exposants sont attendus à Rennes pour le retour du Space dans son format original.
Plus de 1 000 exposants sont attendus à Rennes pour le retour du Space dans son format original.
© Space

Trois jours sur place, un jour en virtuel : c’est la nouvelle formule hybride qu’a choisie le Space pour sa 35e édition, du 14 au 16 septembre à Rennes (Ille-et-Vilaine). Après une édition 2020 totalement numérique pour cause de pandémie, «ce retour au présentiel est très attendu par tout le monde, exposants comme visiteurs», a souligné le président du salon Marcel Denieul devant la presse, le 31 août. Covid-19 oblige, le pass sanitaire sera exigé pour tous les participants. Par ailleurs, «toutes les entrées seront digitalisées» et «deux pôles de tests seront présents aux entrées» (réservés aux «dépannages»), a indiqué Anne-Marie Quéméner, la commissaire générale du Space. Malgré les incertitudes, le salon rassemblera «plus de 1 100 exposants, une participation très forte étant donné le contexte», s’est-elle félicitée. Le Space ne communique toutefois pas d’objectif de fréquentation.

 

Bien-être animal et des éleveurs

Cette année, le Space met notamment l’accent sur le bien-être animal. Un signe que «l’élevage devient une question de société», selon son président Marcel Denieul. L’Espace pour demain sera placé sous le thème «L’éleveur et ses animaux, un bien-être partagé». «Le bien-être animal ne va pas sans le bien-être des éleveurs, c’est un préalable souvent passé sous silence», résume le responsable de ce pôle, Didier Lucas. «Après avoir satisfait les besoins en quantité et en qualité, il faut peut-être aller un peu plus loin sur le bien-être animal et les conditions de rémunération», convient celui qui est aussi président de la Chambre d’agriculture des Côtes-d’Armor. Et de prévenir : «Ce qui est acceptable aujourd’hui peut ne pas l’être demain.» Le sujet sera décliné à travers les matériels présentés au salon, mais aussi via plusieurs conférences, dont une avec le philosophe Jacques Ricot (mercredi 15 septembre).

Autre rendez-vous très attendu, le même jour : une conférence sur le Pacte vert et la future Pac avec Pierre Bascou, directeur général de l’Agriculture de la Commission européenne. «D’un point de vue macro, la Bretagne va globalement préserver ses acquis, contrairement aux réformes précédentes où elle avait beaucoup perdu, analyse André Sergent, président des Chambres d’agriculture de Bretagne. Mais ramenés à l’exploitation, il peut y avoir des changements assez importants, notamment avec les éco-régimes.»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les premières livraisons de betteraves sur le site Cristal Union de Sainte-Émilie ont débuté en milieu de semaine.
Chez Cristal Union, marché du sucre et interdiction des NNI boostent le prix
La coopérative Cristal Union a annoncé le 27 janvier dernier une revalorisation du prix des betteraves récoltées en 2023. Une…
Jaunisse de la betterave
La Cour européenne de justice casse l'attente d'une dérogation pour l'utilisation des NNI
La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) vient de conclure dans un arrêt du 19 janvier que les États membres ne peuvent ré…
L’AG était l’occasion de valider la fusion avec La Flandre. De gauche à droite, Alexandre rivenet, ancien président  de La Flandre, David saelens, président de Noriap, et  Damien François, DG de Noriap.
Noriap tire son épingle du jeu dans le tumultueux contexte
Crise énergétique, hausse des matières premières, filière œuf à la peine, mais aussi projets, innovation, fusion… Noriap dressait…
Selon la coopération agricole, la production porcine bio représente 30 à 40 % de volume en trop.
De grands opérateurs encouragent les déconversions bio
Porc, lait, œuf ou volaille de chair : dans les filières biologiques en difficulté, de grands opérateurs encouragent les…
Concurrence d’autres cultures plus rentables, sécheresse en 2022, hausse des coûts des intrants…  Face à ces faits, les producteurs sont de plus en plus nombreux à se détourner de la fécule.
Fesneau reconnait un risque de «désengagement» des producteurs de fécule
Le 27 octobre 2022, le sénateur (LR) de la Somme Laurent Somon avait adressé une question écrite au ministre de l’Agriculture…
Cet attelage complet est la copie miniature de l’équipement d’un agriculteur  qu’Illian connaît. Une fierté de l’avoir recomposé à l’identique.
Illian expose ses pépites à l'agree mini show
À tout juste seize ans, Illian Single est un passionné de miniatures agricoles. Voilà plusieurs années qu’il conçoit des dioramas…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde