Aller au contenu principal

Le tournant de l'agro-écologie est à prendre

L'enseignement agricole doit intégrer une nouvelle dimension qui implique toutes les filières et le projet régional en voie de finalisation.

A la rentrée 2013, les établissements d'enseignement agricole de Picardie ont accueilli 5 123 élèves.
A la rentrée 2013, les établissements d'enseignement agricole de Picardie ont accueilli 5 123 élèves.
© S. Leitenberger


La nouveauté cette année, c'est le tournant "agro-écologique" que doit prendre l'enseignement agricole. "Nous l'avons bien entendu inscrit dans nos préoccupations", explique Sandrine Martinage. "Pour l'instant, nous travaillons avec le public. Il s'agit de faire entrer la dimension agro-écologique dans les exploitations des lycées, mais aussi dans la démarche pédagogique des enseignants. Nous en sommes au stade du diagnostic. Des comités techniques avec les directeurs d'exploitation, des enseignants se sont réunis pour analyser les pratiques actuelles, voir ce qu'il convient de changer en vue de dégager ultérieurement des préconisations. Les établissements du privé n'ont pas d'exploitation, mais ils peuvent intégrer l'agro-écologie sous une autre forme. On laisse l'initiative aux établissements. L'important est que les élèves acquièrent cette démarche qui en définitive va au-delà de la seule production. C'est aussi une question de société qui concerne donc l'ensemble des filières de formation et implique toute la communauté éducative".

Projet régional : bientôt finalisé
Autre chantier, le projet régional d'enseignement agricole. Lancé l'an dernier, il n'est pas encore achevé, d'autant que les prescriptions du ministère sur l'agro-écologie amènent une réflexion nouvelle. Ce projet s'articule selon trois grands axes : l'orientation des élèves et les parcours professionnels de réussite, le lien des établissements avec leur territoire et le milieu professionnel, l'innovation pédagogique ou comment enseigner autrement et former les enseignants à cet effet. Le document final pourrait sortir à la fin de cette année scolaire de sorte que les établissements puissent l'intégrer dès la prochaine rentrée.

Nouveau BTS
S'agissant des formation, cette année est marquée par l'ouverture d'un nouveau BTS "développement et animation du territoire rural". Il est proposé en apprentissage au CFA de l'Aisne à Laon, en partenariat avec la MFR de La Capelle, et en formation initiale dans la Somme au lycée de Péronne pour la première année et au lycée d'Abbeville pour la deuxième année. "L'idée est que les étudiants aient une large vision du territoire, Haute Somme et Picardie maritime", explique Sandrine Martinage, chef du service de la formation et du développement à la Draaf de Picardie. "Cette nouvelle formation a été lancée il y a deux ans par le ministère, elle est la version retravaillée de l'ancienne "services en espace rural". C'est une formation assez transversale de telle sorte que ceux qui l'ont suivie puissent s'intégrer dans toutes les composantes de l'espace rural : animation dans les collectivités territoriales, tourisme, développement...", précise-t-elle.
Deux autres formations sont également ouvertes en Picardie : un CAP "aménagement paysager" au lycée de Ribécourt dans l'Oise et un CAP "services en milieu rural" à la MFR de Beaulieu-les-Fontaines dans l'Oise.

Un internat de la réussite à Airion
L'internat d'excellence du lycée agricole d'Airion, toujours dans l'Oise, a été inauguré le 29 janvier dernier. Dénommée désormais "internat de la réussite", cette structure est destinée à accueillir des jeunes qui ont besoin de bénéficier d'un suivi renforcé dans des conditions d'hébergement de très bon niveau. On y propose des "sésame" d'insertion sociale et professionnelle, les jeunes peuvent passer le permis de conduire, les études sont dirigées par des agents spécialement formés... Bref, tout est fait pour la réussite éducative et l'insertion professionnelle des élèves.

REPERES

A la rentrée 2013, 5123 élèves étaient inscrits dans les 29 établissements d'enseignement agricole de Picardie. Les effectifs sont globalement en hausse de 1% (après avoir enregistré une baisse de 3,8% à la rentrée 2012 du fait de la fin du passage au Bac pro en trois ans).
Cette hausse est le fait de l'enseignement public qui voit ses effectifs progresser de 3,8% alors que ceux du privé connaissent une légère érosion (- 0,7%).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Les productions ne manquent pas dans le territoire de la CC2SO. Les équipes (ici Alain Defosse, président,  et Delphine Damay, en charge du PAT), misent sur le plan alimentaire pour booster la consommation de produits locaux, levier du «bien manger». 
Plan alimentaire à la CC2SO : belle opportunité pour les agriculteurs
Le plan alimentaire territorial qu’a initié la CC2SO prend forme. L’objectif principal est le «bien manger», indispensable à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde