Aller au contenu principal

Le train, «carte à jouer» de l’agriculture française

« Le train est quelque chose d’assez regardé en ce moment par les filières agricoles françaises » pour l’exportation de produits en Chine a indiqué jeudi 10 janvier Carole Ly, responsable de la mission des affaires européennes et internationales de FranceAgriMer, dans le cadre du deuxième Forum de Paris sur les nouvelles routes de la soie. Celui-ci permettrait de réduire le temps de trajet de quarante-cinq jours par mer, à quinze jours, facilitant ainsi l’envoi de produits périssables. « Un groupe de travail avec les filières agricoles » existe au sein de FranceAgriMer sur ce sujet en lien avec la SNCF", a également précisé Carole Ly, alors qu’aujourd’hui les trains directs pour la Chine ne partent qu’au départ de Duisbourg en Allemagne. Les filières de la viande (Interbev, Inaporc) ou des fruits et légumes seraient les plus intéressées. Les discussions portent notamment sur l’opportunité « de mettre en place un train direct une fois par semaine à partir de la France ». Une évolution qui impliquerait au préalable la certitude d’être en capacité de remplir le train pour faire baisser son coût. « Une filière ne pourra pas le remplir entièrement », prévient Carole Ly. Mais également de trouver « un système d’équivalence sanitaire » avec la Chine. Aujourd’hui les autorisations d’importations de produits agricoles européens vers la Chine sont délivrées par pays et par produits, allongeant considérablement les délais d’exportations. Avec vingt dossiers actuellement ouverts « la Chine est le pays avec lequel nous avons le plus de négociations sanitaires », a ainsi rappelé Carole Ly.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
L’aménagement de bâtiments d’élevage peut faire l’objet d’un accompagnement financier.
Un projet d’investissement sur votre exploitation ? Le point sur les aides
L’appel à projets du Plan de compétitivité et d’adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) est ouvert depuis le 15 février.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde