Aller au contenu principal

Légumes : l'expérimentation au cœur du développement

Démonstrations, présentation de matériels, visites des essais… Le Pôle légumes région Nord (PLRN) a ouvert ses portes aux agriculteurs la semaine dernière. L’occasion de dévoiler ses derniers travaux.

Les serres de tomates servant au programme de recherche transfrontalier «Bio4safe», nouveau  travail de recherche instauré par le PLRN en partenariat avec trois pays européens.
Les serres de tomates servant au programme de recherche transfrontalier «Bio4safe», nouveau travail de recherche instauré par le PLRN en partenariat avec trois pays européens.
© D. R.

Choux-fleurs, choux, oignons, poireaux, ail, carottes, courges, salades. Les axes d’expérimentation de la station régionale sont variés et concernent les légumes de plein champ destinés au marché du frais. La région en compte environ 3 000 ha et possède une grande diversité de système de production : du spécialiste au maraîcher multiproduits. La filière - exposants (40 stands), techniciens et producteurs - était réunie le 6 septembre, au Pôle légumes région Nord (PLRN) de Lorgies (62), à l’occasion d’une journée technique.

«Anticipation et adaptation»
La recherche de compétitivité et l’appui technique des producteurs sont les deux principales missions des équipes du PLRN. «Ces notions sont intégrées dans l’ensemble des trente-cinq essais que nous avons mis en place cette année, indique Dominique Werbrouck, directeur de la station. Ils sont divisés en quatre catégories : suivi des variétés, protection (méthodes alternatives, stratégies globales), conduite culturale (fertilisation, test de couverts végétaux…) et amélioration de la qualité des produits.»
Plusieurs années sont en général nécessaires pour aboutir à des conclusions. «Nos expérimentations tentent de répondre aux préoccupations actuelles, tout en s’intéressant de plus en plus à l’évolution des pratiques, poursuit le dirigeant. Les vecteurs anticipation et adaptation sont très importants.» Ainsi, le PLRN a mis en place une expérimentation dédiée au dispositif Ecophyto. Plusieurs essais tiennent aussi compte de la biodiversité et de l’environnement, comme le projet «Bio4safe».

Quatre pays unis autour des biostimulants
Afin de mener à bien ses actions le PLRN collabore avec un certain nombre de partenaires pour conduire des études communes. La dernière en date est un programme de recherche transfrontalier (interreg) «Bio4safe». «Il s’intéresse à l’utilisation efficace des ressources hydriques et fertilisantes en maraîchage et horticulture», explique Dominique Werbrouck.
Cinq biostimulants d’origine marine vont être évalués en fonction de la réaction des plantes au changement de fertilisation et d’irrigation. Une base de données et des outils de pilotage innovants pour ajuster les apports hydriques et de fertilisants seront réalisés, de même qu’une étude de marché sur le développement des filières de production d’algues. «L’objectif est d’établir un protocole européen standardisé pour mesurer l’efficacité des biostimulants, résume le directeur. Nous allons lier recherche expérimentale et appliquée.»
Huit structures différentes issues de quatre pays (France, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni) participent au projet. Chacun d’eux travaille sur des cultures différentes avec les mêmes biostimulants : surfinia et hydrangea (B), chrysanthèmes et tulipes (NL), fraise (UK) et tomate (F). Les travaux vont durer quatre ans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Hutte Hable d'Ault
Un drame évité de justesse dans une hutte du Hable d'Ault
Deux chasseurs occupant une installation de chasse de nuit ont échappé la nuit dernière à l’intoxication par les fumées d’un…
Jaunisse de la betterave
Néonicotinoïdes : une consultation publique pour rien
Lors de sa conférence de presse de rentrée le vendredi 22 janvier, la ministre de la Transition écologique s'est exprimée contre…
Aujourd’hui, Frédéric Gaffet est à l’aise avec ses pratiques qui lui ont permis de sauver sa ferme. Sa fille, Constance, pourrait même s’y installer à l’avenir grâce  à un projet de diversification.
Eleveurs bovins (7/10): "Si je n'étais pas bio, je n'existerais plus"
Épisode 7/10. Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Chaque semaine,…
Noriap diversifie ses filières bio
Voilà dix ans que Noriap valorise les productions de ses adhérents convertis en agriculture bio. Les volumes et les débouchés…
Selon leur qualité, les pailles 2020 sont orientées vers la transformation la plus valorisante pour elles : un teillage classique ou un teillage toutes fibres. 
Mauvaise récolte 2020, teillage en souffrance en 2021
Depuis décembre, la Calira, à Martainneville, teille le lin récolté en 2020. Sans (bonne) surprise, la récolte est très mauvaise…
Cerf gare de Chantilly
Hommage à un cerf traqué à la chasse : quand les écolos déraillent...
Le mouvement politique Europe Ecologie Les Verts (EELV) des Hauts-de-France organise demain, jeudi 21 dans l'Oise, une cérémonie…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde