Aller au contenu principal

L’embellie du machinisme agricole

Le marché affiche des résultats inattendus en 2012, après l’excellent millésime 2011.

Alors que la crise frappe de nombreux secteurs économiques, le machinisme agricole affiche une santé florissante. Au premier semestre 2012, la production française d’agro-équipements a atteint 2,29 milliards d’euros en hausse de 22,3% par rapport au niveau déjà élevé de 2011. Une croissance qui s’explique d’abord par l’augmentation des prix liés aux améliorations techniques, l’intégration des nouvelles normes anti-pollution, l’élévation de la puissance des matériels, mais surtout par le développement des volumes.
Bien entendu c’est le tracteur qui bénéficie d’abord de cette embellie. Les immatriculations de tracteurs neufs ont atteint 26 124 unités pour les huit premiers mois de l’année, en hausse de 16% par rapport à la même période de 2011. Et ce après une hausse de 21,8% en 2011 par rapport à 2010. Pour l’ensemble de l’année 2012, les constructeurs estiment que les immatriculations pourraient s’établir dans une fourchette comprise entre 41 000 et 42 000 unités dont 30 000 de tracteurs standards (+11 %). La bonne tenue des cours des céréales, la remontée des prix des pommes de terre, l’amélioration des prix du lait et de la viande sont à l’origine des décisions d’investissements aussi bien en grande culture qu’en élevage. Néanmoins, les constructeurs tablent sur un marché en léger recul de 4 à 5 % en 2013, alors que les distributeurs sont plus optimistes.

Ventes record de robots de traite
Les matériels de récolte affichent également une tendance favorable. Ainsi les ventes de moissonneuses batteuses ont progressé de 12,6% entre le 1er sep­tembre 2011 et le 21 août 2012. Le marché des presses et des matériels de fenaison est également bien orienté. Pour la troisième année consécutive, les ventes ont progressé de 10 à 20 %. Toutefois, les constructeurs s’attendent à un léger repli pour la saison 2013.
Egalement en forte croissance, les livraisons de matériel de travail du sol, de semis et de fertilisation : entre 5% et 45% de hausse selon les familles de produits. Les professionnels pronostiquent une stabilité en 2013 en raison des niveaux atteints.
Quant au matériel d’élevage, la demande a été soutenue, malgré la crise, par l’obligation imposée aux éleveurs de porcs de se mettre aux normes européennes de bien être des truies. Mais ce sont surtout les matériels de traite qui ont tiré leur épingle du jeu. Au premier trimestre les ventes ont augmenté de 42% pour les robots de traite et de 16% pour les matériels de traite conventionnels.
Enfin dans les secteurs des cultures spécialisées, la reprise des ventes de tracteurs pour vignes et vergers amorcée en 2010 se poursuit.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde