Aller au contenu principal

Agriculture bio
Les agriculteurs bio comptent sur l’Élysée et Pompili

À l’appel de la Fnab (agriculteurs bio), environ 200 manifestants se sont réunis le 2 juin sur l’esplanade des Invalides sous le mot d’ordre « la bio à poil » afin de protester contre le PSN français, la déclinaison nationale de la Pac. Ils ont ensuite été reçus par la ministre de la Transition écologique.

Rencontre FNAB - Pompili
Rencontre hier à l'issue de la manifestation aux Invalides entre la FNAB (agriculteurs bios) et la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili.
© Ministère de la Transition écologique

À l’issue de la mobilisation qui se tenait hier aux Invalides à Paris, les représentants de la Fédération nationale de l'agriculture biologique (FNAB) ont rencontré la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili ; laquelle s’est réjouie sur son compte Twitter de cette entrevue en déclarant avoir vécu « de riches échanges » avec la FNAB. Très à l’aise, elle a déclaré ensuite que son ministère « sera toujours présent aux côtés des agriculteurs bio pour les soutenir dans une transition à grande échelle et permettre à tous les Français d’avoir accès à des produits de qualité ».

« Nous n’avons plus grand-chose à espérer coté ministère de l’Agriculture », a regretté le nouveau président de la Fnab, Philippe Camburet, évoquant son souhait de voir aussi le ministère de la Santé s’emparer du sujet.

Evoquant six demandes de rencontre restées sans réponse auprès de Julien Denormandie, la Plateforme pour une autre Pac, rassemblant la Fnab, des ONG, ainsi que la Confédération paysanne, indiquait hier avoir obtenu un rendez-vous à l’Élysée le 10 juin prochain.

« Le ministre n’est plus le bon interlocuteur, donc nous passons au-dessus », déplore quant à lui Mathieu Courgeau, président de Pour une autre Pac. Les antennes européennes des organisations de la plateforme, confie-t-il, commenceraient par ailleurs à travailler avec la Commission européenne « pour lui monter que le PSN français n’est pas à même de répondre aux objectifs du Green deal ».

Ancien président des Jeunes Agriculteurs, agriculteur en Saône-et-Loire et aujourd’hui député européen, Jérémy Decerle a quant à lui, toujours depuis le réseau Twitter, déclaré être « agacé par une démagogie verte mieux-disante mais inopérante (…) Quand on préfère jouer les victimes et de faire de la politique pour pas cher, on dit beaucoup de bêtises ». Réagissant à la mobilisation parisienne du 2 juin, il dit regretter « une mise en scène qui n’engage pas à se convertir (à l’agriculture bio, ndlr) ».

Decerle

Le député de l’Aisne, Julien Dive, s’est montré lui aussi très critique sur l’attitude de la ministre Pompili, vis-à-vis des agriculteurs bios : « Le rôle du ministère de la Transition écologique est d’être présent aux côtés de tous les agriculteurs, sans distinction. De les accompagner, d’être à leur écoute et certainement pas de créer des échelles de valeurs et de les opposer entre eux ». Et l’élu axonais, fan de football, d’adresser un « carton rouge » à la ministre samarienne.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les planteurs peuvent espérer approcher un rendement de 90 t/ha à 16° et une rémunération de 30 €/t pulpes comprises. 
La campagne betteravière démarre sous de bons auspices
De bons rendements et des prix supérieurs aux dernières années : voilà ce qu’espère la filière betteraves pour cette nouvelle…
Barbara Pompili
Barbara Pompili lorgne sur l'agriculture ? Son cabinet réfute
Avec Nicolas Hulot, l'un de ses prédécesseurs au ministère de la Transition écologique, la samarienne n'est pas contre l'idée de…
Des betteraviers pas pressés de récolter
La Confédération générale des betteraviers (CGB) demande aux entreprises de transformation de retarder autant que possible les…
La ministre de la Transformation et de la Fonction publiques (à gauche) a fait étape la semaine dernière dans la Somme à la rencontre des élus locaux pour s’assurer de la bonne mise en place du plan de relance.
Touquet Savour offre un nouvel écrin écoresponsable à ses pépites
L’entreprise de négoce de pommes de terre installée à Essertaux (80) vient de lancer la commercialisation d’un nouveau packaging…
Plaine en fête, un événement de rentrée contre la morosité
Après une année blanche, l’événement Plaine en fête organisé par les Jeunes agriculteurs de la Somme fait son grand retour le…
Pour être juste, le prix d’un maïs sur pied s’établit en fonction du rendement  en grain, de la cotation sur le marché et de la culture qui sera implantée  par la suite.
Quel prix pour le maïs sur pied en 2021 ?
L’achat et la vente de maïs sur pied sont une pratique courante dans le département. Pour calculer le juste prix, deux méthodes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde