Aller au contenu principal

Les appelants doivent rentrer à la maison

Malgré les mesures de confinement imposées par le gouvernement, peut-on continuer à aller entretenir ses appelants au marais ? Éléments de réponse avec Thierry Delefosse, directeur de la fédération des chasseurs de la Somme.

© FDC80

Pour répondre aux nombreuses questions des chasseurs détenteurs d'appelants sur la possibilite de se déplacer de leur domicile jusqu'au lieu où sont élevés leurs oiseaux, la fédération départementale des chasseurs a interrogé la préfecture de la Somme et publie sa réponse sur son site Internet et les réseaux sociaux.

« Sur la question des appelants, la période de chasse étant arrivée à son terme, les appelants doivent en majorité être sortis des marais et rentrés en basse-cour. A défaut, nous ne pouvons qu'inviter les acteurs de la chasse, qui restent souverains dans leurs décisions, à faire au mieux pour gérer cette situation en trouvant le cas échéant les modalités collectives d'organisation qui soient en conformité avec les directives gouvernementales en matière de lutte contre la propagation de l'épidémie », répond la préfecture de la Somme.

Pour le directeur de la fédération des chasseurs de la Somme, Thierry Delefosse, le message est donc « clair » : « On évite de laisser les appelants au marais, mais si on ne peut pas faire autrement on peut aller les nourrir en prenant toutes les précautions, en limitant les déplacements, voire en s'organisant avec les voisins ».

Pour aller jusqu'au marais, la fédération des chasseurs rappelle l'obligation d'être porteur d'une attestation de déplacement dérogatoire, d'un permis de chasser validé, et par précaution, d'une copie de cette réponse, ainsi que du flash info sur le sujet réalisé par la Fédération nationale des chasseurs et signé de son président Willy Schraen.

Pour télécharger l'attestation de déplacement dérogatoire :

http://www.fdc80.com/modules/telechargements/fichiers/267/attestation_de_deplacement_derogatoire.pdf?fbclid=IwAR1YO1YvVC_3B2kFGlhe5BOUfQkZGz6f5YiABV0IxQF65qUQH-mtJWp9FcU

Pour télécharger le communiqué de la Fédération des Chasseurs de la Somme :

http://www.fdc80.com/modules/telechargements/fichiers/270/200323_fdc80_appelants.pdf?fbclid=IwAR2daFWfVstmK7nueynKTIDwURXxWdY6aWL1cMO8yPNkcpNvHgB0MEVAmLA

Pour téléchargez le Flash Info de la FNC :

http://www.fdc80.com/.../telechargements/fichiers/268/2020031...

« La situation peut évoluer rapidement et dans ce cas, cette mise au point rédigée le 23 mars au matin ne sera plus d'actualité. Nous vous tenons informés de l'évolution », assure Thierry Delefosse.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La hausse annoncée du tarif  de l'électricité s'ajoute à d'autres charges qui ont déjà explosé pour Marc Leroy, comme d’autres producteurs de pommes de terre.
La flambée de l'électricité met le feu aux frigos de stockage
Les producteurs de pommes de terre qui stockent leur récolte dans des bâtiments réfrigérés doivent eux aussi faire face à des…
Pour Corinne, le plus gros travail a lieu pendant la plantation. Elle espère atteindre une rentabilité équivalente à celle  d’une bonne pomme de terre.
Le pari du Paulownia pour valoriser les parcelles difficilement cultivables
Pour tirer une valeur ajoutée de ses parcelles peu exploitées, Corinne Obert mise sur la culture de l’arbre Paulownia, dont le…
L’offre alléchante de Milcobel aux éleveurs régionaux attise le feu
Avec 555 €/1 000 l (42/43) payés en juin 2022, la coopérative belge Milcobel espère séduire les éleveurs laitiers des Hauts-de…
Depuis dix ans, Clémentine Peria transmet son amour pour les chevaux aux enfants. Les meilleures conditions pour cela  sont réunies dans son nouveau poney-club.
Shet'land, le poney-club des rêves de Clémentine Peria enfin réalité
Clémentine Peria fête les dix ans d’ouverture de son poney-club, Shet'land. Pour l’occasion, il fait peau neuve. D’abord…
La sucrerie de Roye (Saint Louis Sucre) devrait démarrer son activité le 22 septembre pour une durée de campagne d’environ 115 jours.
Premières betteraves arrachées pour être au plus vite transformées
Si les industriels anticipent le démarrage de leur activité pour se prémunir d’éventuelles coupures de gaz et éviter une…
Grand consommateur d’électricité pour l’ensemble des étapes de la production d’endives, Hervé Persyn n’est pas serein quant à l’avenir de son activité.
La flambée de l’électricité rend l’endivier amer
Producteur d’endives dans l’est de la Somme, Hervé Persyn s’interroge sur la pérennité de son entreprise confrontée à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde