Aller au contenu principal

Agronomie
Les bénéfices agronomiques et faunistiques des couverts végétaux

Après la moisson, l'implantation de couverts végétaux n'a pas seulement pour but de répondre à une obligation réglementaire. Des avantages agronomiques et faunistiques sont également à attendre, ce qu'évalue et promeut le programme Agrifaune.

couverts inter culture
Couvert de trèfle violet implanté dans une parcelle non déchaumée.
© Agrifaune

Pourquoi implanter un couvert d’interculture ?

Les couverts d’interculture sont avant tout des outils réglementaires. Au niveau des zones vulnérables identifiées par les programmes d’actions nationaux de la Directive nitrates, le maintien d’une couverture végétale du sol est nécessaire au cours des périodes pluvieuses afin de lutter contre la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole.

Ces couverts présentent également un grand nombre d’atouts agronomiques et écologiques : amélioration de la structure des sols, apport de matière organique, favorisation de la biodiversité (auxiliaires des cultures, petit gibier), etc. Pour répondre à la réglementation et obtenir des bénéfices agronomiques et écologiques en période d’entre-culture, une des actions principales du Groupe technique national agrifaune (GTNA) est de mettre en place des essais d’implantation précoce de couverts d’interculture chez des agriculteurs volontaires.

Pourquoi implanter un couvert précocement tout en conservant les chaumes de la céréale à paille précédente ?

Au contraire d’un semis de couvert tardif réalisé après plusieurs déchaumages, le semis précoce des couverts présente en plus des avantages mentionnés dans le paragraphe précédent, des intérêts pour la biodiversité :

  • Conservation d’une continuité d’habitats, de ressources alimentaires et de nidification pour la faune sauvage en période estivale
  • Préservation de plantes messicoles (*) à cycle tardif (ex : Nigelle de France, Pied d’Alouette de Bresse)

Dans le cas d’un semis après plusieurs déchaumages, on observe une rupture de l’habitat défavorable pour la faune sauvage.

Afin que la période d’interculture soit davantage favorable à la faune, il est recommandé d’associer les couverts avec la préservation des chaumes de la céréale à paille après sa récolte. En effet, ceux-ci constituent des zones de refuge et d’alimentation privilégiées pour la petite faune de plaine (caille des blés, alouette des champs, perdrix) au moment de la reproduction et de l’élevage des jeunes.

Comment implanter les couverts d’interculture précocement ?

Différents itinéraires techniques d’implantation précoce des couverts d’interculture sont envisageables :

  • Semis sous couvert de la céréale
  • Semis à la volée avant la récolte
  • Semis sous mulch lors de la récolte
  • Semis consécutif à la récolte

(*) Plantes messicoles : plantes « habitant les moissons » qui vivent de façon stricte ou préférentielle dans les cultures qu’elles accompagnent depuis plusieurs siècles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

prix du lait l'actais
Les fournisseurs de Lactalis refusent l’augmentation de prix proposée par l’industriel

Le bras de fer entre le géant mondial du lait et ses fournisseurs se poursuit. 

Sima annulation 2024
Le SIMA 2024 annulé et reporté en 2026

La 101e édition de ce salon bisannuel dédié au machinisme agricole aurait dû se tenir au Parc des Expositions de Villepinte du…

Il est possible d’implanter des légumineuses, des cultures fixatrices d’azote ou des cultures dérobées sans phyto à la place  des jachères.
Jachères : une dérogation finalement proposée

Après des mois de pression, la Commission européenne a finalement cédé aux demandes du monde agricole en proposant une…

Cristal Union précise son prix pour 2023

Cristal Union confirme une rémunération en hausse pour 2023 à 50 euros/t .

Dans la Somme, FDSEA et JA condamnent des dégradations d’après manifestations

Entre le 31 janvier et le 1er février, des dégradations sur des infrastructures et équipements routiers ont été commis dans le…

Selon la direction régionale Hauts-de-France de l'OFB, la fréquence des contrôles des agriculteurs est faible.
L’OFB envoie ses agents se former à la ferme

À l’échelle des Hauts-de-France, une deuxième session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde