Aller au contenu principal

Les betteraviers européens alertent Bruxelles

Face à l’augmentation continue des stocks de sucre de l’UE, les betteraviers européens demandent à la Commission de prendre des mesures à l’exportation.

© AAP

La Confédération internationale des betteraviers européens (Cibe) souligne, dans une lettre adressée le 24 octobre à la Commission de Bruxelles et consacrée à la campagne sucrière 2014-2015, le risque que fait peser sur le secteur l’augmentation continue des stocks dans l’UE «depuis 2009-2010».

Un marché «sévèrement déprimé» par l’état des stocks
Une hausse due essentiellement, selon elle, aux dispositions exceptionnelles mises en oeuvre et, en particulier, aux mesures à l’importation décidées en 2012-2013, qui, «de toute évidence, n’étaient pas appropriées».
La consommation de sucre de l’Ue reste stable, et 600 000 tonnes d’importations exceptionnelles en 2012-2013 ont directement alimenté les stocks, souligne la Cibe. Représentant plus de 15 % de la consommation alimentaire cette année-là, ceux-ci «dépriment sévèrement» le marché européen depuis 2013, et la «très bonne» récolte attendue pour 2014-2015 ne devrait pas alléger cette pression.
Avec un niveau estimé «historique» de 2,4 Mt de stocks de fin de campagne, «les betteraviers européens seront confrontés à la décision de reporter des quantités importantes de betteraves à 2015-2016 et de réduire significativement leur surface plantée pour cette campagne, avec le risque d’un contrecoup ces prochaines années», affirme la Cibe.
Selon elle, «il existe maintenant un risque élevé de fermeture anticipée des sucreries et de pertes d’emplois dans l’UE».

Plafonner des importations
Dans ces conditions, la Cibe appelle la Commission à faire voter au comité de gestion de l’UE l’ouverture de la deuxième tranche de licences à l’exportation de sucre hors quota pour 2014-2015 et à recourir à toutes les options pour faciliter des exportations supplémentaires (anticipation en 2014-15 de l’ouverture de la première tranche de licences prévue pour 2015-2016), afin de réduire la pression sur ce sucre et d’éviter un «ajustement trop fort» de la surface betteravière en 2015-2016.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

dossier PAC dépôt dossier aides PAC
La date limite de dépôt des demandes d’aides de la PAC repoussée

Les demandes d’aides de la PAC liées à la surface au titre de la campagne 2024 pourront être déposées jusqu’au vendredi 24 mai…

RN 25 Beauval
RN 25 : un accord unanime présenté à Beauval

Les exploitants et propriétaires concernés par les expropriations du chantier de rénovation de la RN25 étaient conviés à une…

Élaboré et servi par Martin Ebersbach, le vin de la Ferme des Vœux est blanc (rosé) pétillant, élaboré selon une méthode champenoise.
Au Vignoble des Vœux, une longue attente bientôt récompensée

La diversification vers la viticulture engagée par Martin Ebersbach à la Ferme des Vœux enthousiasme le Conseil départemental…

Une rencontre entre le directeur de l’ASP et les agriculteurs a été organisée devant le siège de l’administration à Amiens.
L’ASP pointée du doigt pour le non-paiement des Maec et CAB

Mardi 14 mai, des agriculteurs bio et leurs représentants de plusieurs départements des Hauts-de-France ont manifesté devant…

La construction de l’usine de fabrication d’engrais à Languevoisin devrait débuter en 2027. Une fois achevée en 2030,  elle permettra la création de 250 emplois directs dans la région et fournira chaque année 500 000 tonnes d'engrais bas carbone.
Un projet d’1,3 milliard dans la Somme pour des engrais bas carbone

En marge du Sommet Choose France organisé le 13 mai à Versailles, un groupe d'industriels européens a annoncé vouloir…

En visite à l’EARL des enclos, la ministre Pannier-Runacher a assuré que «quand on met en place des réglementations,  ce n’est pas pour le plaisir mais parce qu’il y a urgence à répondre au dérèglement climatique».
Dans la Somme, Agnès Pannier-Runacher prend la défense d’Egalim

La ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire s’est rendue le 17 avril au Crotoy…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde