Aller au contenu principal

Les bons tuyaux de Rémi pour de bonnes pièces

À 25 ans, après une expérience de magasinier chez un concessionnaire de matériels agricoles, Rémi Buire a ouvert dans le Santerre sa propre entreprise de vente de pièces détachées pour le secteur agricole, les travaux publics et la motoculture. 

Courroie, siège de grue, filtres… la gamme proposée par Rémi Buire est quasi sans limites. 
Courroie, siège de grue, filtres… la gamme proposée par Rémi Buire est quasi sans limites. 
© Vincent Fermon

Six mois après s’être lancé dans le commerce de pièces détachées, consommables et accessoires (RPièces), Rémi Buire affiche un large sourire, et pour cause : «Les chiffres sont plutôt bons !» Après avoir travaillé quelques années chez un concessionnaire de machines agricoles et de matériels pour les travaux publics dans la Somme en tant que magasinier, le jeune homme de 25 ans a créé son entreprise dans le Santerre. Au travers de cette expérience, il s’est découvert une passion : «J’adore la pièce détachée, la chercher et renseigner les clients», explique celui qui a suivi une formation agricole (Bac Pro CGEA) à l’Institut Saint-Éloi de Bapaume. Depuis le 16 août dernier, il est son propre patron et c’est depuis son domicile, rue du sac à Licourt, qu’il développe ce service. Pour limiter les charges, ses moyens comme son stock sont volontairement restreints : «C’est simple, dit-il, je n’ai pas de stocks, et donc pas besoin de bâtiment. Mes seuls outils sont un téléphone et un ordinateur.» Simple, mais apparemment efficace. Rému Buire promet de chercher auprès de grossistes des pièces de «toutes marques», même s’il lui arrive de ne pas les avoir en tête, «d’origine ou adaptable».

 

Une clientèle avant tout locale 

Parmi ses clients, Rémi compte une majorité d’agriculteurs (80 %) devant les entreprises de travaux publics (15 %) et celles utilisant du matériel de motoculture (5 %). Son fichier «clients» compte aujourd’hui environ 70 noms, contre seulement une dizaine au démarrage de l’activité. Sa zone de chalandise n’excède pas, à quelques exceptions près, une trentaine de kilomètres. Les demandes sont quant à elles diverses : «Cela peut aller du simple roulement à toute une liste de pièces pour l’entretien d’une machine.» Pour se faire connaître, il compte d’abord sur le bouche-à-oreilles. «C’est ce qui marche le mieux», admet le jeune entrepreneur. 

 

Livraison en direct 

Dès réception des pièces au siège de son entreprise, Rémi prépare les commandes et les livrent lui-même. «Si la commande est passée avant 17h30, je suis livré le lendemain matin et je peux ensuite faire la dernière étape moi-même dans l’après-midi.» Assurer la livraison permet à Rémi «d’avoir un échange direct avec le client et de le fidéliser».

Après ses bons débuts, que souhaiter au jeune entrepreneur ? «Que les choses continuent comme cela, sourit-il. Et qu’on ne parle plus de la Covid…» La crise sanitaire, justement, impacte peu l’activité de RPièces : «Il n’y a que sur les pneumatiques et les lubrifiants que les délais sont un peu allongés, mais ce n’est pas le plus grave.» Ce qui ennuie le plus Rémi Buire, «c’est le contact avec les gens que l’on perd un peu…»

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

mildiou pomme de terre
Un plan européen de lutte contre le mildiou réclamé

L’hiver et le printemps pluvieux ont favorisé le mildiou qui s’attaque aux cultures. Huit organisations demandent un plan d’…

Escaudoeuvres Tereos Agristo
Le projet d’Agristo sur l’ancien site Tereos d’Escaudoeuvres (59) en consultation publique

L’industriel belge Agristo est le troisième à dévoiler un peu plus les contours de sa future usine implantée sur le sol des…

Il faudra attendre un certain nombre de jours de beau temps pour pouvoir retravailler certaines parcelles et évaluer les pertes.
Coulées de boue : les agriculteurs ne veulent pas porter le chapeau

Les inondations qui ont touché la vallée de la Somme fin de semaine dernière relance le débat sur la prévention du phénomène d…

La coopérative Sodiaal a un nouveau président

Le conseil d’administration de la coopérative Sodiaal, réuni ce mercredi 19 juin à Pau à l’occasion de l’Assemblée…

L'alliance rurale élections européennes Schraen Lassalle
Une défaite au goût amer pour l’Alliance rurale et des conséquences pour la chasse

Initiateur de la liste L’Alliance rurale, candidat en troisième position, le nordiste Willy Schraen dresse un constat amer de…

En raison des mauvaises conditions climatiques, au semis puis au printemps, le potentiel de rendement des céréales à paille  est dégradé.
Un potentiel dégradé en céréales à paille pour la France

Pluies et manque d’ensoleillement ont grevé le potentiel des céréales à paille ; le rendement de l’orge d’hiver est déjà…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde