Aller au contenu principal

Les camions Novial roulent au colza

Dès ce mois d’avril, Novial livre des aliments pour animaux d’élevage grâce à un carburant 100 % végétal et local. Le fabriquant est le premier français à choisir l’Oleo 100 à base de colza pour sa flotte interne de poids lourds.

Dix camions de la flotte interne de Novial roulent à l’Oleo 100, le carburant 100 % colza français de Saipol (Groupe Avril).
© D. R.

 

Et si les tourteaux de colza destinés à l’alimentation du troupeau étaient livrés dans des camions qui roulent eux-même au colza ? C’est le choix qu’a fait le fabriquant en nutrition animale Novial, filiale de la coopérative Noriap. Dès ce mois-ci, dix camions sur la vingtaine de la flotte interne roulent à l’Oleo 100, le carburant 100 % colza français de Saipol (Groupe Avril).

Une cuve a été installée au site de Noyelles-sur-Escaut (59) pour la flotte captive de camions. «Les nouveaux véhicules Renault Trucks sont compatibles avec OLEO 100. Pour les anciens, ils peuvent être légèrement modifiés par le concessionnaire pour rouler avec ce carburant végétal», assure-t-on chez Novial. L’objectif à terme est de convertir toute la flotte à cette énergie, soit les camions des cinq usines de production, afin de livrer les 355 000 tonnes d’aliment destinées principalement aux éleveurs de Normandie et des Hauts-de-France.

 

- 60 % d’émissions de CO2

Voilà maintenant six ans que l’entreprise s’engage dans la réduction de son empreinte carbone. L’entreprise avait ainsi décroché la certification ISO 50 001. «Avec le passage à l’Oleo 100, Novial franchit une étape supplémentaire dans son engagement dans la préservation des ressources», témoigne Gaël Peslerbe, directeur général Novial dans un communiqué. En effet, le carburant «100% renouvelable et biodégradable» permettrait de réduire de 60 % les émissions de CO2 et jusqu’à 80 % de particules fines tout en restant un carburant. Le coût, lui, n’est pas plus élevé. Saipol assure qu’OLEO 100 est «capable d’offrir une performance énergétique équivalente à celle du gazole, au même  prix au kilomètre parcouru… mais en plus propre

 

Soutenir la filière colza

En plus de rouler plus vert, Novial se félicite de participer à la création de valeur pour l’agriculture locale, particulièrement pour la culture de colza, puiqu’Oleo 100 est un co-produit du tourteau de colza. «La nutrition animale doit prendre toute sa place dans le développement de la filière colza permettant de créer de la valeur à la fois pour les agriculteurs et pour les éleveurs tout en favorisant l’indépendance protéique des territoires», ajoute Gaël Peslerbe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde