Aller au contenu principal

Chasse
Les chasseurs retrouvent leur liberté d’avant confinement

Avec la fin des attestations de déplacement, la fin de la limite de distance et de celle des trois heures pour effectuer une balade depuis le 15 décembre, les chasseurs français peuvent pratiquer plus librement leur loisir. 

Depuis mardi 15 décembre, la pratique de la chasse peut, en effet, à nouveau se dérouler «normalement», à condition de respecter un couvre-feu et les gestes barrière.
© D. R.

C’est un soulagement pour de nombreux chasseurs, même s’il persiste un sentiment d’injustice et d’incompréhension pour les chasseurs de gibier d’eau entravés par les mesures liées à la grippe aviaire. Depuis mardi 15 décembre et les annonces du Premier ministre Jean Castex sur l’assouplissement des règles du confinement liées à la Covid-19, la pratique de la chasse peut, en effet, à nouveau se dérouler «normalement», à condition de respecter un couvre-feu et les gestes barrière. Autrement dit, la chasse peut désormais se pratiquer sans limites - les règles en vigueur redeviennent celles fixées par les arrêtés préfectoraux - de 6h à 20h. Exit également l’attestation qu’il était nécessaire de remplir en cochant le motif «déplacement pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorisation administrative». Ainsi, d’une manière générale, pour les chasses dites «de jour», «il n’est donc plus nécessaire de se munir d’une attestation, expliquait-on à la Fédération nationale des chasseurs (FNC) dans la foulée des annonces effectuées par le Premier ministre. Elles peuvent s’effectuer toute la journée et à l’endroit que vous souhaitez, puisque les 20 kilomètres et les 3 heures seront supprimés dès le 15 décembre, ainsi que les démarches et attestations liées à la battue de grand gibier. La chasse retrouve donc une pratique normale en dehors des horaires du couvre-feu».

Une attestation pour les déplacements lointains

L’obligation de remplir une attestation et de la présenter en cas de contrôle par les autorités reste néanmoins en vigueur dans des situations bien particulières. En effet, rappelle la FNC, «pour les chasseurs de grand gibier qui devront se déplacer sur de longues distances pour pratiquer la chasse et qui seront contraints de partir avant 6h ou/et de revenir après 20h, il leur faudra utiliser une attestation de déplacement, en cochant la case «intérêt général».» Pour les chasseurs de petit gibier, de migrateurs ou encore les chasseurs à courre, «ils devront respecter les horaires du couvre-feu, en ne partant qu’après 6h, et en rentrant avant 20h». Enfin, reste le cas très particulier des chasseurs de gibier d’eau. Parmi ces derniers, pour ceux qui chassent de nuit, il leur faudra rejoindre leur lieu de chasse avant 20h et n’en repartir qu’après 6h du matin. Mais cela ne semble toutefois pas satisfaire tout le monde. S’ils sont désormais réautorisés à occuper leurs installations de chasse et retrouver leurs chères zones humides, un certain nombre de sauvaginiers s’estiment lésés. La raison ? L’interdiction de transport des appelants et les règles liées à leur utilisation en lien avec… la grippe aviaire qui sévit actuellement en Europe, y compris en France.

Faire preuve de bonne volonté

Quel que soit le mode de chasse concerné, la FNC appelle les chasseurs à «faire preuve d’une extrême prudence dans l’application des règles sanitaires» ; ce qui rappelle que les gestes-barrière doivent être rigoureusement respecté et sous-entend que les rassemblements dans des lieux clos (cabane de chasse, pavillons de chasse, hangar fermé, maison particulière…) restent interdits. Sans cela, la centrale cynégétique craint des retombées négatives et une mauvaise presse, comme lors d’un épisode récent impliquant des chasseurs de deux communes de l’Oise surpris en flagrant délit de non-respect de ces obligations. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Les productions ne manquent pas dans le territoire de la CC2SO. Les équipes (ici Alain Defosse, président,  et Delphine Damay, en charge du PAT), misent sur le plan alimentaire pour booster la consommation de produits locaux, levier du «bien manger». 
Plan alimentaire à la CC2SO : belle opportunité pour les agriculteurs
Le plan alimentaire territorial qu’a initié la CC2SO prend forme. L’objectif principal est le «bien manger», indispensable à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde