Aller au contenu principal

Les chiens de race préférés des Français

Le berger australien reste la race de chiens préférée des Français selon une enquête de la Société Centrale Canine (SCC). Une place qu’il occupe depuis 2018. 

Le chien préféré des Français n’est pas forcément celui que l’on a à la maison et n’est pas non plus toujours celui qu’on croit… D’après une enquête de la Société centrale canine, qui se base sur les chiffres d’inscriptions au Livre des origines français (LOF), c’est en effet le berger australien qui s’empare de la première marche du podium des chiens de race et s’approprie le titre de «chouchou des Français». Sur la deuxième marche, on trouve le Staffordshire bull terrier, plus communément appelé «staffie» ; lequel devance le berger belge. 

 

Une race relativement jeune

Ce berger australien, qui est-il ? Il s’agit d’une race jeune, reconnue par la Fédération Cynologique Internationale seulement en 1996, bien que son élevage en France ait commencé depuis les années 1980. La côte de cette race auprès des Français n’a cessé de croître depuis son arrivée sur le territoire : en 1997, la France recensait moins de 130 individus inscrits au LOF, pour atteindre plus de 110 000 individus inscrits aujourd’hui. Le nom de berger australien lui a été donné par association avec les bergers d’origine basque en provenance d’Australie, arrivés aux États-Unis au XIXe siècle. C’est un chien de taille moyenne à la robe attrayante. «Il n’en existe d’ailleurs pas deux identiques, avec des yeux pouvant être vairons (yeux de couleurs différentes) ou particolores (plusieurs couleurs dans le même œil) et au caractère enjoué», décrit la Société centrale canine. Il est réputé intelligent, affectueux et robuste. «Totalement dévoué à son maître et formidable partenaire de jeu, il s’intègre parfaitement à la vie de famille. Il apprend rapidement et est très facile à éduquer, mais son éducation devra être précoce. Très actif, c’est un chien qui a besoin de beaucoup d’exercice et qui n’apprécie pas la solitude», poursuit encore la SCC.

 

Le reste du classement 

Dans la suite du classement, on constate que les races qui composent le top 20 des races préférées des Français sont identiques à celles de 2019, à une exception près : le shih tzu remplace en effet le bouvier bernois en fin de top.  Le beagle enregistre, quant à lui, une très belle progression en passant de 11e place à la 9e place, tout comme l’épagneul breton, race française par excellence, qui passe lui de la 15e à la 13e place. Le bouledogue français, 1ère race française, perd en revanche trois places dans le classement en passant de la 9e à la 12e place. 

 

Ruby et Rio, les noms les plus donnés en 2020 

Lorsqu’il s’agit de trouver un nom pour son futur chien, il y a ceux qui optent pour la simplicité et la routine ou la tradition – tout le monde a connu au moins un chien répondant au nom de Rex -, d’autres qui jouent la carte de l’originalité – on en connait tous aussi forcément un -, et ceux qui suivent scrupuleusement LA lettre définie en fonction de l’année.  Cette dernière option est néanmoins une obligation lorsque l’on souhaite inscrire une portée de chiots au LOF.  2020 ayant été l’année du R, Ruby (8 355), Roxy (5325) et Romy (4 507) sont les noms qui ont été les plus donnés aux femelles. Du côté des mâles, ce sont Rio (7 108), Roméo (3 080) et Rocky (2 814) qui ont eu le plus de succès.  2021 est l’année du S. Mais d’où vient cet usage ? «Il a été instauré par la Société centrale canine en 1926 pour simplifier la consultation du Livre des Origines Français», explique cette dernière. Et si toutes les lettres de l’alphabet n’apparaissent pas, cela est tout à fait normal, selon la SCC qui rappelle que l’alphabet des noms pour les chiens de race ne contient que vingt lettres, les autres ayant été jugées trop restrictives pour choisir un prénom digne de son chien. 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Cette rencontre de Bérangère Abba qui fait bondir les chasseurs
La secrétaire d’État chargée de la Biodiversité est la cible d’une campagne de déstabilisation d’une partie de la communauté…
Une conversion bio à grande échelle dans le Santerre
Adeptes de la protection intégrée et de la conservation des sols, les associés du GIE Les sources du Santerre ont entamé une…
Mickaël et Pauline ont à cœur de transmettre leur métier. Deux apprentis travaillent chez eux, et leur nièce (photo) et leurs trois enfants y passent leur temps libre.
Eleveurs bovins (10/10) : Un bâtiment adapté au bien-être animal… et de l’éleveur
Ils sont éleveurs bovin par choix, et leur professionnalisme leur permet de vivre de leur métier. Fin de notre série à la…
Agr’Innov emploi : le recrutement massif est lancé en Haute-Somme
Les exploitations agricoles du secteur de Péronne ont un besoin conséquent en main-d’œuvre, qu’elles n’arrivent pas à combler. C’…
L’animatrice du programme phare de M6 qualifie affectueusement  Hervé «le picarde» de «Tanguy des champs». 
L'Amour est dans le pré : trois millions de fans ont découvert Hervé «le picard»
Pour la première émission de la saison 16 de «L’amour est dans le pré» au cours de laquelle on a pu découvrir 6 des 12 candidats…
Avec l’avocat de l’Anast, Yann Joly réclame réparation du préjudice subi (1 M€) au titre d’un «trouble anormal de voisinage». 
La perte de son élevage indemnisée ?
À Le Boisle, Yann Joly a vu son troupeau de VL dépérir suite à l’implantation d’un parc éolien en 2011 et 2013. Une procédure…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde