Aller au contenu principal

Les cinq clés d’une transmission réussie

Transmettre son exploitation, c’est se préparer à la fin d’une histoire et au début d’une autre. Julie Potier, conseillère transmission, nous révèle les clés d’une passation réussie.

Pour Julie Potier, la transmission de son exploitation se prépare bien en amont.
Pour Julie Potier, la transmission de son exploitation se prépare bien en amont.
© D. R.

Clé n°1 : lâcher prise

Malgré son envie, je constate souvent que le cédant résiste à laisser la place ! Ce qui est tout à fait normal. La transmission est en effet un tournant décisif dans la vie d’un agriculteur. Cela représente l’aboutissement d’une longue vie professionnelle, le résultat d’un travail. Il va donc lui falloir lâcher prise. Pour cela, il est important de construire son projet petit à petit, d’imaginer d’abord quel repreneur, dans quelles conditions…

Je ne cache pas à l’agriculteur que ce sera une période parfois difficile. Mais je lui fais voir qu’il sera récompensé par une grande satisfaction : celle d’avoir transmis. Il partira aussi rassuré d’avoir passé le flambeau. 

 

Clé n°2 : la complicité du couple cédant/repreneur

La volonté du cédant et le désir de transmettre sont déterminants pour pérenniser son exploitation. Le devenir d’une entreprise dépend également de l’entente entre les deux acteurs clés : le cédant et le repreneur.

Se projeter dans une nouvelle vie pour soi-même et pour son exploitation, c’est en effet choisir son repreneur et partager avec lui des valeurs humaines communes. C’est aussi mettre en place, si la situation le permet, une période «passage de relai» entre le cédant et le repreneur, afin de prendre le temps pour le cédant de partager son expérience et ses savoir-faire de manière à aborder sereinement sa retraite.

 

Clé n°3 : an-ti-ci-per

Il serait dommage de précipiter la transmission avec la peur de voir son exploitation tomber «dans de mauvaises mains». Cette étape ne se fait pas du jour au lendemain et nécessite du temps. Or, nous constatons que 60 % des chefs d’exploitation de plus de 55 ans ne connaissent pas leur successeur. Pour qu’une transmission se déroule dans les meilleures conditions, elle se prépare et s’anticipe. Il n’est jamais trop tôt pour y réfléchir, se poser les bonnes questions et surtout se faire accompagner. 

 

Clé n°4 : contacter le Point accueil installation transmission 

Démarches administratives, évaluation d’exploitation, construction du projet de transmission ou encore recherche d’un repreneur, les questions sont nombreuses lorsqu’il faut penser à transmettre son exploitation. 

Le Point accueil installation transmission (PAIT), animé par la chambre d’agriculture, est un lieu d’information et d’accompagnement pour les porteurs de projets et cédants dans le cadre de leur installation ou de leur transmission. J’oriente le cédant vers les structures accompagnatrices et partenaires du PAIT (Initiatives paysannes, la Safer, chambre d’agriculture) en toute confidentialité.

Pour l’accompagnement de la chambre d’agriculture, je peux réaliser un diagnostic global d’exploitation et j’accompagne l’agriculteur dans la réalisation de l’ensemble de ses démarches.

 

Clé n°5 : voir plus loin

Depuis plusieurs années, le renouvellement des générations n’est pas optimal dans notre région. D’ici à cinq ans, dans les Hauts-de-France, près de 9 000 agriculteurs vont partir à la retraite en cédant leur exploitation. Or, seulement deux tiers des départs seront remplacés. L’enjeu est pourtant de taille : un exploitant agricole génère sept emplois directs ou indirects auprès de la filière agricole (conseil, vente, vétérinaire…).  

Les cédants ont donc une carte à jouer en favorisant l’installation de jeunes passionnés. Au-delà de son exploitation, il faut voir que c’est finalement toute la vitalité des territoires de notre région qui est en jeu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les 54 saisonniers retenus ont participé à une journée d’essais sous l’œil attentif de Fabien Deguehegny, un des associés de la SCEA Biosources.  Premiers «vrais» désherbages prévus mi-mai. 
Recruter 52 saisonniers locaux pour le désherbage : pari gagné
La SCEA Biosources, à Méharicourt, a converti 163 ha en bio, dont 80 ha de légumes. Un des enjeux était de recruter une…
Aujourd’hui, il n’est pas possible de planter les pommes de terre en direct dans la pré-butte. Un travail sur le couvert est encore à mener pour y parvenir. 
Le pré-buttage d’été pour limiter l’érosion : rêve ou réalité ?
Jean-Paul Dallene, installé à Oppy (62), pratique le pré-buttage d’été pour ses pommes de terre depuis trois ans. Même si la…
Douze-mille personnes avaient participé à l’édition 2019 d’Ailly-le-Haut-Clocher.
Plaine en fête 2021 ? Oui !
Covid ou pas, les Jeunes agriculteurs de la Somme ont décidé d’organiser Plaine en fête cette année. L’édition devra certainement…
Pulvé
Dans le Nord, une commune de Flandre fait de l'anti-agribashing
Dans une publication sur le réseau social Facebook, une élue de la commune d'Hondeghem, dans les flandres, tente d'expliquer à…
450 hectares de betteraves à ressemer dans la Somme
Au 20 avril, la CGB estime autour de 4 500 hectares la surface de betteraves sucrières endommagées par l’épisode de gel dans les…
Hugues d’Hautefeuille a testé plusieurs itinéraires culturaux dans ses micro-parcelles, à Monsures. 
Une filière orties émerge en Hauts-de-France
L’ortie est une plante qui pousse partout où on ne la souhaite pas. Pourquoi ne pas la cultiver pour en tirer des bénéfices ? C’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 9.90€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Action Agricole Picarde
Consultez les versions numériques de l'Action Agricole Picarde et du site, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de l'Action Agricole Picarde